Contenu éditorial simple : L'éducation artistique et culturelle (EAC) dans les archives

Arch. dép. Ain

Priorité ministérielle, l'éducation artistique et culturelle touche tous les temps de l'enfant depuis la maternelle. Les services d'archives ont une expérience pédagogique ancienne qui peut s'intégrer dans l'EAC lorsque leurs actions ont une dimension artistique. Cette page vous donne les grands principes de l'EAC ainsi que des exemples de réalisations dans les archives.

Elle invite également les services à utiliser davantage l'expression EAC pour estampiller les projets qui relèvent de ce domaine, et à la faire figurer dans les pages éducatives de leur site internet. Il est important de travailler le relationnel local et d'utiliser l’interdisciplinarité pour utiliser les réseaux constitués sur le disciplinaire.

Pour monter un projet, voir "Construire un projet d'action éducative : dispositifs existants et instances référentes".

 

 

Sommaire

 

Qu'est-ce que l'EAC ?

La coopération entre le monde de la Culture et celui de l’Éducation a fait l’objet, depuis le début des années 1970, de plusieurs conventions interministérielles (voir «L'éducation artistique à travers ses grandes dates »). D’abord centrée sur le volet artistique, cette coopération a été progressivement étendue aux différents champs de la culture.

Inscrite dans la loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'école et dans la circulaire du 3 mai 2013 commune aux ministères de la Culture et de l'Éducation nationale, l'éducation artistique et culturelle (EAC) est une priorité ministérielle. Un nouveau plan d'action "À l'école des arts et de la culture" a été mis en place en septembre 2018. Ce dispositif est soutenu par le Haut Conseil à l’éducation artistique et culturelle (HCEAC), créé en 2005 et renouvelé en 2013. L'objectif est de toucher 100% des enfants.

Les opérations qui relèvent de l’EAC peuvent faire l’objet d’un financement par les DRAC.

L’EAC repose sur trois piliers :

- l'acquisition de connaissances,

- la rencontre avec les œuvres et les professionnels,

- la pratique artistique.

La pratique artistique est une composante indispensable à la définition d’un projet EAC ; elle peut s’entendre au sens large et faire appel à des domaines variés : dessin, musique, danse, théâtre, mais aussi photographie, écriture, conte…

Est développée la notion de « parcours » articulant les différents temps de l'enfant (scolaire, périscolaire et extra-scolaire) tout au long de sa scolarité. Afin d’atteindre l’objectif du 100% EAC, plusieurs axes sont retenus :

- mobilisation de tous les établissements publics et des partenaires, notamment les collectivités locales ;

- formation renforcée des acteurs (enseignants, médiateurs, animateurs) ;

- développement du numérique comme levier de création et d'innovation, avec réflexion sur la réutilisation et l'open data des données publiques culturelles.

Ainsi, le « parcours d’éducation artistique et culturelle » a pour ambition de favoriser l'égal accès de tous les élèves à l'art et à la culture à travers l'acquisition d'une culture personnelle. Ce parcours peut s’appuyer sur différents dispositifs nationaux liés à l’action pédagogique. Il peut aussi se rapprocher du parcours citoyen et l'éducation aux médias et à l'information (EMI).

 

L'EAC et les archives : quelques exemples

Depuis de nombreuses années, les services d’archives mènent des projets relevant de l’EAC, même si l’expression est rarement utilisée et si l’offre proposée émarge encore peu sur les crédits afférents des DRAC.

Auprès des DRAC on peut obtenir la liste des contractualisations passées avec les collectivités.
Inciter les collègues à participer aux appels à projet de la collectivité : les Archives bénéficieront du budget dédié à ces appels par la collectivité.
Créer un réseau local
Archives : à valoriser comme un recours en terme de fonds, de savoir-faire, d’expertise.
Travailler le relationnel local. Se faire sa cartographie. Faire de l’interdisciplinaire fait toucher à des réseaux qui ont été constitués sur du disciplinaire. Le système explose : car les crédits baissent partout et la seule façon de réaliser des projets est de faire de l’interdisciplinaire. Les labels sont en forte déconcentration ; les archivistes pourront s’y intégrer et être sollicités pour avis.

Voici quelques exemples de réalisations reposant sur les trois piliers de l’EAC.

 

MUSIQUE

Archives nationales
-    Concert à la mairie du IVe arrondissement : interprétation par les élèves d’œuvres créées par et pour eux telles que "Je reviens de l'enfer" sur le fonds Léon Leloir (72 AJ 2206) et hommage à Fernand Devaux, composés par Pierre Chépélov, mais aussi le Chant des marais, le Chant des partisans (2019).
-    « Opéra en kit » Le Destin du nouveau Siècle d’André Campra (1700) : chorégraphie par les élèves avec l’ensemble de musique baroque La Tempesta et projection des décors de l’opéra conservés aux Archives nationales (2016).
-    Ateliers musique proposés régulièrement.

Val-d’Oise
« De la guerre à la paix » : travail d’une classe de 6e avec l'ensemble de musique de chambre Calliopée. Les élèves ont découvert, entre autre, des partitions et paroles de chants de poilus conservés aux Archives départementales. Un carnet de bord et d'autres restitutions ont été réalisés pour le 29 mai, journée "Collèges à l'honneur". Cette résidence artistique, associée à la commémoration de la Grande Guerre est labellisée par la Mission du centenaire (2018).

ARTS PLASTIQUES

Calligraphie, sceau et blason
Aube : trois ateliers permettant de s’exercer à la calligraphie, réaliser un moulage de sceau et d’inventer son blason.

Dessin
Ille-et-Vilaine
-    « Portrait et société au XVIIIe siècle » : après la découverte de portraits du XVIIIe siècle, axée sur la question du rang social inscrite dans les modes de représentation, et l’analyse des documents, les élèves sont invités à réaliser une représentation d’eux-mêmes selon les codes du XVIIIe siècle.
-    « À la découverte de l’affiche de spectacle » : à partir des fonds d’affiches du graphiste Mathieu Desailly et du Centre dramatique de l’Ouest, l’atelier fait découvrir des affiches d’époques différentes pour en faire émerger les invariants. Les élèves réalisent ensuite leur propre affiche par le détournement et l’appropriation d’exemples existants.
Oise : Écriture et illustration d’un « roman impressionniste » : avec Valérie Debure, auteur-illustratrice de l’atelier "Nous travaillons ensemble", des 4e travaillent sur le féminin/masculin au XIXe siècle (2019).

Gravure
Bouches-du-Rhône : « Baisers de papier » : initie à l’écriture à la plume métallique et à la réalisation d’un monotype (gravure) destiné à un « absent », réel ou imaginaire.

Maquette
Archives nationales : « Dans l'atelier de Jean Bérain » : Les élèves découvrent l'univers et la fabrication d'un opéra à la fin du règne de Louis XIV à partir des planches dessinées par Jean Bérain pour le compositeur André Campra et réalisent une maquette de décor.

Reliure
Maine-et-Loire : Atelier reliure : couture et reliure d’un carnet que l’élève décore ensuite.

 

PHOTOGRAPHIE ET FILM

Orne : Aidé par un photojournaliste, les enfants ont réalisé des clichés de leur commune qu’ils comparent, dans une exposition, avec des cartes postales anciennes conservées aux Archives départementales (2019)

Hauts-de-Seine : résidence territoriale artistique en milieu scolaire (« Représenter le monde qui nous entoure grâce à la photographie »), en partenariat avec le musée Albert-Kahn : 6 classes (primaire, collège et lycée) du quartier du parc André-Malraux à Nanterre (2018)

Rochefort-sur-Mer : "Des noms et des hommes", film d'animation pour commémorer le centenaire de la Grande Guerre, avec recherche historique et iconographique aux Archives municipales, sous la direction artistique d'une réalisatrice


BANDE DESSINÉE
Archives nationales
Ateliers avec un artiste de bande dessinée, dans le cadre de l’opération « C’est mon patrimoine » (2017).

Ille-et-Vilaine
Expositions du cycle « Bande dessinée et histoire » depuis 2010 : les élèves approchent l’histoire à travers la mise en regard de planches originales de bandes dessinées et de documents d’archives, dialogue entre la fiction et la réalité historique, l’Histoire et les histoires. Exemples : « Cézambre 44 » de Nicolas Malfin, « Ouvrier. Des usines et des hommes en Ille-et-Vilaine (1935-1945) », « La sirène des pompiers. Etre artiste-peintre au XIXe siècle » (2019).

Var
Une bande dessinée sur les Juifs durant la seconde guerre mondiale : sous la conduite de l’illustrateur Joseph Falzon, des élèves de lycée ont reconstitué, sous forme de bande dessinée, le parcours de plusieurs juifs déportés varois à travers les archives publiques mais aussi les témoignages privés. Les élèves sont venus consulter des documents aux Archivés départementales afin de retrouver des informations relatives au parcours de ces déportés.


MISE EN VOIX
Eure
Concours d’éloquence pour les lycéens : « Effets de manches et fait d’archives », en partenariat avec le tribunal d’Evreux (à partir de l’étude d’une affaire criminelle du XIXe siècle).

Loire-Atlantique
Concours Jeunes témoins de l’histoire autour du thème de l’esclavage et du commerce atlantique au 18e siècle : les classes participantes ont été invitées à rédiger le récit du voyage d’un jeune mousse embarqué sur un navire négrier, et celui d’un/d’une jeune esclave travaillant dans une plantation coloniale, à inscrire dans un projet transversal pluridisciplinaire pouvant associer le français, l’histoire, les arts plastiques, la musique, etc. Une restitution avec mise en voix des travaux des classes lauréates a eu lieu aux Archives départementales, et, le projet de la classe ayant obtenu le premier prix a été valorisé lors du temps fort annuel Éducation artistique et culturelle du Département, en présence de nombreux élèves, de leurs parents et de divers acteurs institutionnels, culturels et éducatifs (2018).

 

Pour aller plus loin