Pierre Schaeffer

Nancy, 14 août 1910 - Les Milles (Aix-en-Provence), 19 août 1995

« Je sens deux hommes en moi. Pas ceux qu’on croit. »
Pierre Schaeffer, Faber et Sapiens, Belfond, 1985

Il n’a pas encore dix ans lorsqu’un jour de février 1920 il dédie à sa mère, chanteuse, une petite mélodie… Presque à la même époque, il imagine et entreprend un Traité du Cerceau.

Quelques années passent… Étudiant, Pierre Schaeffer se montre réceptif au malaise de certains jeunes gens de son époque. Il songe déjà à réformer l’enseignement des Grandes Écoles, à fournir des programmes complémentaires, à s’ouvrir à l’interdisciplinarité. Curieux de tout, en quête d’authenticité, doté d’un insatiable besoin de confrontation, il développe un talent inné pour l’animation de groupes. Il structure, déstructure, restructure…

Entouré d’ingénieurs et d’artistes, dès son enfance Pierre Schaeffer est exposé à la rigueur, à l’effort, à des mondes différents. Le décloisonnement entre professionnel et intellectuel est dans l’air du temps. À son goût pour la réflexion et la philosophie, à l’influence familiale, s’ajoute sa formation de polytechnicien. Il s’attache à analyser les situations, à démonter les mécanismes pour mieux comprendre les engrenages. Il prend des notes, tient un journal, écrit des poèmes, des pièces de théâtre, des chansons. Il est tout juste engagé dans la vie professionnelle, la radiodiffusion, lorsque survient la Deuxième Guerre mondiale. Au fil des ans, il essaie tous les genres littéraires. Il écrit des ouvrages théoriques. Fils de musiciens, il aime la musique, mais s’y intéresse comme chercheur plutôt que comme compositeur.

Au-delà de l’organisation des sons, c’est à l’organisation des modes et des systèmes d’expression, aux mécanismes de la communication que va s’attacher Pierre Schaeffer avec exigence et générosité. À la recherche sur les objets sonores s’ajoute bientôt la recherche sur les objets visuels. Puis ce sont les réactions des individus, des groupes humains, qu’il analyse. Convaincu des rôles, politique et culturel, des médias et soucieux de l’économie, il lutte contre tous les gâchis et conçoit des structures innovantes. Dans les années cinquante, en Afrique, après l’expérience de Jeune France et du Studio d’essai, il instaure un véritable réseau de communication. Il crée la Société de radiodiffusion de la France d’Outre-Mer (SORAFOM) et le Studio-École.

En 1960, Pierre Schaeffer fonde le Service de la recherche. Partie intégrante de la RTF puis de l’ORTF jusqu’en 1974, cette cellule expérimentale occupe une place privilégiée dans la recherche fondamentale sur les sons et les images, et dans la prospective de la radio et de la télévision. Dans une époque de révolution scientifique, technique et sociale ce poste d’observation unique constitue un atout stratégique qui n’échappe pas à son créateur. Conçu au centième des moyens de sa tutelle, son nouveau dispositif qu’il destine « secrètement » à l’expérimentation « sur le groupe et sur les hommes », permet de simuler des types d’organisation de production, d’éprouver l’efficacité de différents types de relation, hiérarchique ou fonctionnelle, individuelle ou de groupes…

Chercheur polymorphe, visionnaire et parfois dérangeant, Pierre Schaeffer s’était rendu célèbre par l’invention de la musique concrète. Bientôt rejoint par Pierre Henry, leur Symphonie pour un homme seul qui révéla aussi Maurice Béjart, fut un succès mondial. Il sera moins connu pour sa démarche pionnière dans le domaine de la communication et de la réflexion sur les médias ou pour sa recherche fondamentale sur les groupes et leur dynamique. Du Clan des Rois Mages de l’École Polytechnique à l’INA des années 75, il aura inspiré de nombreuses organisations, découvert de nombreux talents, donné naissance à des milliers d’heures de création originale. Il aura favorisé l’accès au témoignage de grands contemporains qui, pour la première fois, dans les années soixante, confiaient sur l’antenne nationale leur réflexion sur des thèmes tels que le péril nucléaire.

Une succession d’entrées en scène et de sorties caractérise son parcours professionnel. Chaque sortie marquant une étape, une remise en question, une nouvelle heure, Pierre Schaeffer a traversé les générations, bousculé les tendances, dérangé de grandes institutions, rabroué leurs dirigeants… Défricheur, déchiffreur, il garde toujours le souci de l’avenir, du respect de l’autre, du sens, du bon sens aussi… Philosophe, il est doté d’un humour souvent corrosif, présent jusqu’à son dernier ouvrage : Faber et Sapiens. Celui-là dont témoignèrent aussi les Shadoks de Jacques Rouxel, qui en leur temps divisèrent la France !

Un tel personnage ne peut se décrire d’un seul point de vue. Aussi bien en voici un autre, celui d’un musicien, présent du début du Service de la recherche, François Bayle, auquel Pierre Schaeffer confiera dès 1966 l’avenir du Groupe de recherches musicales (le GRM, qu’il développera plus de trente ans) :

Chez Pierre Schaeffer, il est convenu de lire plusieurs thèmes emmêlés. Il y a celui de l’auteur divisé parmi les modes d’écriture (la radio, le dialogue, l’essai, l’expérience musicale, épistémologique).

On y oppose aussitôt une lecture inverse, l’unité de son discours (tradition, modernité, religion). Et enfin on pose la question de fond : ce qui compte en définitive, est-ce la musique ou la communication ?

On le sait, la singularité absolue de Schaeffer – inventeur de la musique la plus générale qui soit – va le désigner à la postérité comme la grande oreille d’une époque qu’il aura un peu mise en musique (concrète) et surtout beaucoup auscultée. Il eut le courage mental, le culot d’inventer la musique du siècle et de ne pas en faire d’histoire : ce trait de caractère, l’époque l’autorisait, le suscitait même.

Mais il faut toutefois relever la portée reconnue ainsi que la descendance considérable de son ouvrage capital, le Traité des objets musicaux (Seuil, 1966), dont Michel Chion écrira : “Je vous présente le futur : c’est un livre, un grand livre d’avenir !”

Pourtant l’aventure des sons, trop spéciale, raffinée, le rejette dans l’aventure de l’image, plus commune, concrète, triviale, vivante et proche. De ce grouillement se nourrit sa quête, sa recherche d’homme, son errance visionnaire, ses essais primitifs et ses analyses novatrices.

Si je rassemble en un éclat de souvenir l’importance de ces traces, ces inclusions lisibles dans les facettes multiples de l’œuvre de Schaeffer, ouverte, hétérogène, toute en questionnement et en refus d’obéir aux modes et succès du moment, ce qui me revient et demeure le trait principal, c’est à travers lui la révélation du concret, de ses défauts, ses surprises, ses imperfections qui sont autant de qualités, du trouble de conscience que provoque ce paradoxe, dont l’expérience des sons et des images a fasciné dès ses débuts le jeune ingénieur-musicien.

Traduire le mystère de “ce qui apparaît”, le phénomène à relier immédiatement au vaste tissu des échanges, au pouvoir des machines, de la communication de masse. S’en retirer pour le décrire, et l’écrire, s’y plonger jusqu’à l’échec pour en éprouver l’expérience douloureuse, la valeur d’existence…

Tout cela, et maint autre trait que l’on découvrira, situe indiscutablement Schaeffer à un point critique remarquable dans l’histoire problématique de la pensée moderne. Quelque part entre Malraux, l’aventurier pathétique comme lui, devenu ministre de l’espoir – et Merleau-Ponty, le lecteur nouveau de l’art et de la nature.

 

Chercheur audiovoyant, homme concret, il fut un témoin complet et sans
indulgence, un silex du XXe siècle.

 

Il faut l’examiner sous tous les angles.

François Bayle  
compositeur    

 

Jocelyne Tournet-Lammer    
auteur
président-fondateur de Mémoire de mondes-Mémoire d’avenir 


Programme des manifestations

Edition - CD

Parmi les ouvrages prévus pour célébrer en 2010 le centième anniversaire de la naissance de Pierre Schaeffer :
- Pierre Schaeffer, A la recherche d’une musique concrète, réédition

 

- L’ œuvre musicale de Pierre Schaeffer, édition augmentée : 3 CD contenant l’ œuvre musicale depuis la naissance de la musique concrète en 1948 ainsi que l’ œuvre en collaboration avec Pierre Henry. Livret avec album photos retraçant la vie de Pierre Schaeffer. Sortie : Octobre 2010, éditeur GRM de l’Ina

 

- Essai sur la radio et le cinéma, texte de Pierre Schaeffer, jusque-là inédit dans sa totalité, établi par Carlos Palombini et Sophie Brunet. A paraître en septembre aux Editions Allia.

 

- Pierre Schaeffer et le Service de la Recherche, contribution de Jocelyne Tournet-Lammer à  paraître en septembre, in Racines oubliées de la communication, dirigé par Jacques Perriault et Anne Marie-Laulan, Hermès-CNRS, collection « Essentiels »

 

- Une expérience pionnière à la télévision française : l’école de la recherche ou la recherche de l’école, contribution de Jocelyne Tournet-Lammer à paraître en septembre, in Françoise F. Laot (dir.), L’Image dans l'histoire de la formation des adultes, L’Harmattan, collection « Histoire et mémoire de la formation »

 

- Les Grandes Répétitions, 5 émissions de Gérard Patris et Luc Ferrari produites et réalisées entre 1965 et 1967 dans le cadre du Service de la Recherche de l’ORTF dirigé par Pierre Schaeffer. La première consacrée à Edgar Varèse bénéficie d’une présentation de Pierre Schaeffer. Cette édition s’inscrit dans le cadre du 20e anniversaire de la disparition de Gérard Patris, du cinquantenaire de la création du service de la recherche et du centenaire de la naissance de Pierre Schaeffer. Paru en juin K-Film/Ina.

 

- Pierre Schaeffer (1910-2010), ouvrage collectif à paraître en octobre, sous la direction de Martin Kaltenecker et Karine Le Bail, CNRS-ƒditions/Imec. http://www.k-films.fr

 

- Pierre Schaeffer, pionnier de la recherche interdisciplinaire sur les sons et les images : quel héritage ? Avec la participation de : Thomas Ferenczi, Daniel Teruggi, Jocelyne Tournet, Philippe Poncin, Henri False, Jacques Perriault, Claude Guisard, Jean-Claude Mocik, Évelyne Gayou, François Bayle, Christian Zanési, Philippe Langlois, Jean-Claude Risset, Guillaume Soulez…Dossier en ligne sous la direction d’Isabelle Didier à l’Ina. Mise en ligne mi/novembre 2010 : www.ina-sup.com

 

En préparation, d’autres publications dont la livraison est prévue en octobre ou au cours du premier trimestre 2011 : www.2m-ma.asso.fr

Manifestations

France
Ile-de-France

Paris

9 janvier 2010 
Concert en hommage au créateur de la musique concrète et de la musique électro-acoustique :
Étude pathétique (Pierre Schaeffer), Symphonie pour un homme seul (Pierre Schaeffer / Pierre Henry), Symphonie collector (Pierre Henry - création-commande GRM et Radio France)
Lieu : salle Olivier Messiaen - Maison de Radio France - 75016 Paris

 

Pierre Schaeffer, archéologie future : la traversée d’un siècle
Initiative et conception de Jocelyne Tournet-Lammer, produite et orchestrée par le GRM de l’Ina que dirige Daniel Teruggi
24 novembre 2010 - 11h–13h
Projection Débat : Pierre Schaeffer 1 : l’auteur, l’homme de communication, le fondateur
24 novembre 2010 - 14h–17h
Projection Colloque :  Pierre Schaeffer 2 : expérimentations, préoccupations, réflexion
24 novembre 2010 - 17h30–18h30
Projection : Version intégrale de certains titres présentés en extraits au cours des séances
24 novembre 2010 – 19h30
Concert : L’œuvre musicale de Pierre Schaeffer I
25 novembre 2010 – 11h–13h
Projection Débat : Le Service de la recherche 1 (1960-1974) : essais, recherche, application
25 novembre 2010 – 14h–16h
Colloque : Présentation de l'ouvrage collectif : PIERRE SCHAEFFER (1910-2010)
publié sous la direction de Martin Kaltenecker et Karine Le Bail
CNRS-Éditions / IMEC (Institut Mémoires de l’édition contemporaine)
25 novembre 2010 – 16h–17h
Projection
25 novembre 2010 – 17h30–18h30
Projection : Films courts ou extraits sonores amusants ou humoristiques
25 novembre 2010 – 19h30
Projection : Le monde et les ondes de Pierre Schaeffer, film réalisé par Lise Deramond et Gérard Follin, 1995
26 novembre 2010 – 11h–13h
Projection Débat : Le Service de la recherche 2 : applications, développements
26 novembre 2010 – 14h–17h
Colloque : Pierre Schaeffer : bilan et perspectives
26 novembre 2010 – 19h30
Concert : L’œuvre musicale de Pierre Schaeffer II
Lieu : à la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs ; Auditorium Saint-Germain, 4 rue Félibien 75006 Paris
www.ina.fr
GRM : www.ina-entreprise.com

Lorraine

Nancy

Hommage Images
Hommage rendu à Pierre Schaeffer par la ville de Nancy, sa ville de naissance, à l’initiative de Jocelyne Tournet-Lammer
Dans le cadre de la 32e édition du Livre sur la place, premier grand salon de la rentrée littéraire placé sous la présidence de Max Gallo

Les 17, 18 et 19 septembre 2010  (heure à préciser)
Projection suivie d’une discussion, en présence de réalisateurs
Projet en liaison avec l’association Mémoire de Mondes - Mémoire d’Avenir
Lieu : sous l’Arc Héré
www.nancy.fr
www.lelivresurlaplace.fr

 

Vandœuvre-lès-Nancy

Pierre Schaeffer, archéologie future : la traversée d’un siècle
Initiative et conception de Jocelyne Tournet-Lammer, réalisée en partenariat avec la Communauté urbaine du Grand Nancy, le Centre culturel André Malraux dirigé par Dominique Répécaud, Artem-Nancy (Art, Technologie et Management, alliance entre l’ƒcole Nationale Supérieure d’Art de Nancy, l’ƒcole Nationale Supérieure des Mines de Nancy et ICN Business School, ƒcole de Management), École des Mines de Nancy, Mémoire de Mondes – Mémoire d’Avenir, GRM de l’Ina

 

Jeudi 9 décembre 2010 - 14h à 16h30
Conférence Colloque (Artem-Nancy) : Les dispositifs de communication. Arts, sciences et société. Avec la participation de personnalités
ww.artem.inpl-nancy.fr
ww.mines.inpl-nancy.fr
Jeudi 9 décembre 2010 – 17h à 19h
Projection : Le Monde et les ondes de Pierre Schaeffer, film réalisé par Liz Deramond et Gérard Follin, 1995
Jeudi 9 décembre 2010 – 20h30
Concert : Œuvres de Pierre Schaeffer
Jeudi 9 décembre 2010 – 22h
Projection : La Leçon de musique, de Mildred Clary et Nat Lilenstein, 1978
Vendredi 10 décembre 2010 – 16h à 18h
Ateliers Artem décentralisés de l’École des Mines de Nancy, véritables laboratoires d’idées, carrefours d’échanges où les étudiants des divers pôles apprennent à travailler ensemble et à écouter leurs différences
Vendredi 10 décembre 2010 – 19h
Table ronde :  Le GRM à travers les âges
Vendredi 10 décembre – 20h30
Concert : Œuvres de Mathieu Chamagne,  Hervé Birolini, Marco Marini
Vendredi 10 décembre – 22h30
Projection : (Compositeurs à l’écoute de Robert Cahen)
Samedi 11 décembre 2010
Journée plus particulièrement consacrée au Service de la recherche de l’ORTF
Samedi 11 décembre 2010 – 14h à 16h
Projection Débat : « Auteur à suivre »
Samedi 11 décembre 2010 – 16h
Projection : Généralisation à l’image des recherches menées sur les sons
Samedi 11 décembre 2010 – 17h30
Projection : Les techniques au service de l’art et de la création
Samedi 11 décembre 2010 – 18h30
Conférence Rencontre : Images et sociétés
Samedi 11 décembre 2010 – 20h30
Concert : La tentation de Saint-Antoine, œuvre de Michel Chion
Mélodrame électroacoustique d’après Gustave Flaubert (avec la voix de Pierre Schaeffer)
Débat avec les musiciens : Michel Chion, Lionel Marchetti, etc.
Lieu : Centre Culturel André Malraux- Scène Nationale, rue de Parme- 54500 Vandoeuvre-lès-Nancy
ww.centremalraux.com
 

Ce programme est susceptible de modification

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Arles

Décembre 2010
Phonurgia Nova dirigé par Marc Jacquin, en collaboration avec le Réseau Européen des Radios Campus, remet un Prix Découverte Pierre Schaeffer, d'art radiophonique et de Nouveaux Médias.
www.phonurgia.org

 

Marseille
Cité de la musique  sur l’initiative de Lucie Prod’homme, compositeur et enseignante, hommage à Pierre Schaeffer à l’occasion du centenaire de sa naissance avec la participation des Acousmonautes
Lundi 22 novembre 2010 - 18h15
Projection : La Leçon de musique de Pierre Schaeffer, de Mildred Clary et Nat Lilenstein
Lundi 22 novembre 2010 - 19h30
Concert : Œuvre de Pierre Schaeffer et courtes pièces de nombreux compositeurs, réalisées en son honneur
http://pages.citemusique-marseille.com

Centre

Bourges
École nationale supérieure d’art
Dans le cadre d’une semaine thématique sur la radiophonie organisée par la radio Radio-Radio, projet piloté par Jean-Michel Ponty, Pierre Schaeffer pionnier du renouvellement des genres radiophoniques et de l’interdisciplinarité : Art, technique et communication
En partenariat avec Bandits-Mages, Mémoire de Mondes - Mémoire d’Avenir, ENSA-Bourges, Département de musique électroacoustique du Conservatoire de musique et de danse
Mercredi 15 décembre 2010 - 10h à 19h
Projection, conférence, débat, écoutes …
En présence, et avec la collaboration active, des étudiants de l’atelier son de l’école nationale supérieure d’art
www.ensa-bourges.fr

Etranger
Croatie

Rijeka

6 et 7 octobre 2010
Conférence internationale
Pierre Schaeffer : mediArt
Organisateur : Musée d’art moderne et contemporain (MMSU) dirigé par Jerica Ziherl
En collaboration avec Mediainmotion Berlin, Université de Zagreb (académie de musique, académie d’art dramatique, académie des Beaux-Arts, MMSU, ville de Rijeka, ministère de la Culture de la République de Croatie, HDLU Zagreb
Lieux : Rijeka Astronomical Center, Art Kino Croatia
www.mmsu.hr

 

Zagreb
8 au 10 octobre 2010
Concerts, projections : Œuvres de Pierre Schaeffer, Pierre Henry, Ivo Malce, Michel Chion Daniel Teruggi, Christian Zanesi, Bernard Parmegiani, François Bayle, et concert dédié à des compositeurs croates (Durovic, Foretic …)
Projections de films du Service de la Recherche
Organisateurs : Musée d’art contemporain, GRM de l’Ina
Lieu : Musée d’art contemporain
www.msu.hr

Médias-Com

Presse :
Le Monde du 5 mars 2010 : 10 x 10 PS : action Schaeffer à la hausse
http://phonurgianova.blog.lemonde.fr

 

Site de Radio-France : Pierre Schaeffer : Le père de la musique concrète
http://sites.radiofrance.fr

 

Archives INA :
www.ina.fr

 

Catalogue des œuvres, bibliographie  :
www.musicologie.org

 

Historique du Groupe de Recherches Musicales de Radio France (fondé en 1958 par Pierre Schaeffer) : www.ina-entreprise.com