Evariste Galois

Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine), 25 octobre 1811 - Hôpital Cochin, Paris, 31 mai 1832

Le samedi 26 octobre 1811, la nouvelle se répand dans Bourg-la-Reine : la veille, à une heure du matin, l’épouse du directeur du pensionnat Galois pour jeunes gens a mis au monde son deuxième enfant, un garçon. Quel prénom ses parents vont-ils lui donner ? Le destin en décide. Chaque année, le 26 octobre, les Chrétiens honorent le souvenir du cinquième successeur de saint Pierre, le saint pape Evariste, dont le nom, selon ses racines grecques, signifie eu, le bien, et aristos, le meilleur. Eh bien, le nouveau-né portera le prénom Evariste. Ce choix atteste l’espoir que Nicolas Gabriel et Adélaïde Marie Galois placent, dès sa naissance, en la destinée de leur fils. Ils ne seront pas déçus : le nom Evariste Galois est inscrit aujourd’hui en lettres d’or dans le grand livre de l’Histoire.

À 10 km au sud de Paris, le Bourg étire ses maisons le long de l’ancienne voie romaine rebaptisée « Grande Rue » (aujourd’hui avenue du Général Leclerc) qui reliait autrefois Lutèce à Orléans. Dans ce décor enchanteur, non loin des rives de la Bièvre, le petit Evariste connaît une enfance heureuse. Vif, créatif et studieux, il apprend le latin et le grec que sa mère, femme érudite et vivace, enseigne à ses enfants : Nathalie-Théodore, l’aînée ; Evariste, le cadet ; et Alfred, le petit frère, né en 1814. Au contact de leur père, Nicolas Gabriel, les enfants s’initient aussi à l’art poétique.

Evariste a seize ans en 1827. Élève pensionnaire au collège royal Louis le Grand à Paris, il éprouve la « fureur des mathématiques » qui le conduit, dans le secret de ses pensées, à faire une découverte qui va -changer le cours de l’Histoire. Je la présenterai ici en termes d’un exemple facile à suivre.

Définissez le symbole i par la formule i2=-1 et considérez l’ensemble formé des quatre nombres 1, -1, i et -i. Cet ensemble possède une structure cachée qui se manifeste quand on multiplie l’un par l’autre deux de ses membres, par exemple -1 x i = -i. Le résultat est, dans tous les cas, l’un des membres de l’ensemble. Pareille structure, qui comporte une unique « opération » permettant de relier entre eux les membres de l’ensemble, distingue cet ensemble de ceux rencontrés dans le cadre de l’arithmétique ordinaire où prévalent les quatre opérations classiques représentées par les symboles +, –, x et ÷.

Devinant qu’elle recèle la clef d’un monde nouveau qui demande à être exploré, Evariste approfondit sa découverte, contribuant au passage à de nombreuses innovations à la science de l’analyse mathématique. Il tente, sans y parvenir, d’alerter les mathématiciens de l’Académie des sciences, dont l’un pourtant (Augustin Louis Cauchy) lui a fourni, dans ses écrits, le terme « groupe » utilisé pour qualifier les ensembles dotés de la structure simplifiée décrite ci-dessus.

Hélas, comme dans une tragédie grecque, le sort s’acharne bientôt contre notre jeune héros. Son père se suicide. Un an plus tard, en juillet 1830, une foule exaltée se masse devant l’hôtel de ville de Paris. Elle attend la République – c’est Louis-Philippe, duc d’Orléans, qui arrive sur son cheval gris. Tenu à l’écart des journées révolutionnaires, Evariste enrage. Il s’engage avec ferveur dans la mouvance républicaine des Amis du peuple qui vise à faire chuter la nouvelle monarchie pour redonner la parole au peuple. Exclu de l’École normale, arrêté deux fois, condamné, Evariste connaît les affres de la prison. L’épidémie du choléra-morbus qui ravage Paris au printemps 1832 l’envoie finir sa peine carcérale dans une maison de santé. Il y rencontre la jeune Stéphanie Poterin du Motel, qui suscite en lui une violente passion. L’affaire tourne au drame. Éconduit par sa jeune égérie dans des circonstances restées obscures, Evariste est provoqué en duel. Contraint de se rendre au petit matin, le 30 mai 1832, au lieudit le Champ de l’Alouette, sur les bords de la Bièvre non loin du berceau de sa naissance, protagoniste malgré lui d’un conflit qu’il a pourtant tout fait « pour conjurer », il est mortellement atteint d’une balle dans l’abdomen. Il meurt le lendemain dans le lit n° 6 de la salle Saint-Denis à l’hôpital Cochin après avoir adressé à son jeune frère, accouru à son chevet, un pathétique adieu : « Ne pleure pas, j’ai besoin de tout mon courage pour mourir à vingt ans. » Il avait écrit la veille, avant le duel, après avoir résumé à la hâte son œuvre mathématique dans une lettre restée célèbre : « C’est dans un misérable cancan que s’éteint ma vie. »

De sa grande invention, longtemps incomprise, Henri Poincaré devait écrire, soixante-dix ans plus tard : « Le concept de groupe préexiste dans notre esprit, au moins en puissance. Il s’impose à nous, non comme forme de sensibilité, mais comme forme de notre entendement. » Et Poincaré d’utiliser ce concept en 1905 pour fonder la théorie de la Relativité.
Inoubliable Evariste…

 

Jean-Paul Auffray
ancien membre du Courant Institute of Mathematical Sciences à New York University
et de l’American Institute of Physics
 


Programme des manifestations

Editions

Évariste Galois. La fabrication d’une icône mathématique de Caroline Ehrhardt
Éditions de l’EHESS , Coll. « En temps & lieux », 304 p. (Parution : octobre 2011)

Manifestations

France
Ile-de-France

17 septembre 2011– 11h
Exposition : Qui est Évariste Galois ?
Pour répondre à cette question, les différentes facettes de sa personnalité seront abordées, documents d'archives et témoignages à l'appui. Une partie de l'exposition sera consacrée aux Regards d'artistes portés sur l'oeuvre du mathématicien (photographies de Jonathan Crayford, bandes dessinées de Vincent Delaury, partitions de Jacques Wildberger et toiles de Nicolas Markovitch)
Publication Evariste Galois, une comète au ciel des mathématiciens, synthèse de ce que biographes et historiens ont écrit sur le mathématicien

Lieu : Espace des Colonnes - 51 boulevard du Maréchal-Joffre - 92340 Bourg-la-Reine
Informations complémentaires :  01 41 87 23 19 - 01 41 87 24 99

 

17 septembre 2011– 15h
Inauguration d’une plaque d'interprétation du patrimoine, en présence d'Alain Connes, médaillé Fields
Présentation au public des travaux des élèves de 4e sur Galois ainsi que sur l'évolution de l'idée du nombre à travers l'histoire
Lieu : Collège Evariste Galois - 34 rue de Fontenay - 92340 Bourg-la-Reine
Informations complémentaires : tél : 01 41 87 23 19 - 01 41 87 24 99

 

18 septembre 2011 - 11h
Parcours : Dans les pas et les permutations d'Evariste Galois
Mené par Norbert Verdier, professeur de mathématiques et Mireille Grizzo, comédienne. Itinéraire de découverte mêlant sciences et littérature pour suivre l'histoire de la famille Galois à Bourg-la-Reine
Lieu : Départ à la Mairie de Bourg-la-Reine - 6 boulevard Carnot - 92340 Bourg-la-Reine
Tarifs : Entrée libre (réservation conseillée au 01 41 87 23 19)
Informations complémentaires : tél : 01 41 87 23 19 - 01 41 87 24 99

 

20 septembre 2011- 20h30
Conférence : Le destin tragique d'Evariste Galois, par Paul Deheuvels, membre de l’Institut
Lieu : Auditorium du Conservatoire - 11/13 boulevard Carnot - 92340 Bourg-la-Reine
Informations complémentaires : tél : 01 41 87 23 19 - 01 41 87 24 99

 

du lundi 24 octobre au vendredi 28 octobre 2011
Colloque international : Il associera des mathématiciens et des historiens des sciences, les orateurs s'adressant aux deux « communautés », les thèmes étant traités selon leur double aspect historique et mathématique
Programme
Lieu : Institut Henri Poincaré - 11 rue Pierre et Marie Curie - 75231 Paris Cedex 05
tél. : 33 01 44 27 67 89 / Fax: 33 01 44 07 09 37

 

mercredi 26 octobre 2011
Après-midi grand public :
Le programme prévisionnel de cette après-midi est le suivant :
- Projection du téléfilm de A. Astruc sur la vie d’ Évariste Galois
- Exposé de B. Belhoste : Évariste Galois, sa vie et son environnement scientifique
- Exposé de V. Robert : Les amis républicains d'Évariste Galois
- Exposé de P. Cartier : Les idées galoisiennes
- Une table ronde sur le thème : Galois et la figure du génie romantique en mathématiques
Lieu : Institut Océanographique, 195 rue Saint-Jacques - 75005 Paris
tél. : 01 44 32 10 70 / fax : 01 40 51 73 16

 

Durant le mois d'octobre, la bibliothèque de l' Institut Henri Poincaré hébergera une exposition sur Évariste Galois

 

5 novembre 2011
Journée de colloques : Evariste Galois en théories
Animée par Norbert Verdier, professeur de mathématiques et Mireille Grizzo, comédienne qui lira entre chaque conférence des textes de Galois ou de son époque
. 10h :
Evariste Galois au lycée Louis-le-Grand, un élève Original et Bizarre
Par Marianne Cayatte, professeur honoraire au lycée Louis-le-Grand et agrégée d'histoire
. 11h :
La romantique époque de Galois
Par Bruno Alberro, journaliste au Dauphiné Libéré et écrivain et Jean-Paul Auffray, ancien membre du Courant Institute of Mathématical Sciences à New York University et de l'American Institute of Physics
. 12h :
La première publication de Galois, un article sur les fractions continues dans les Annales de Gergonne
Par Christian Gérini, maître de conférences en philosophie et histoire des sciences, agrégé de mathématiques
. 14h30 :
Maths et révolution : une équation impossible !
Par François Sauvageot, mathématicien
. 15h30 :
La théorie de Galois en informatique
Par Annick Valibouze, Professeur à l'université Paris 6
. 16h30 :
Comment désosser un rubik's cube ?

Par François Sauvageot, mathématicien
Lieu : Agoreine - 63 bis boulevard du Maréchal Joffre - 92340 Bourg-la-Reine
Informations complémentaires : tél : 01 41 87 23 19 - 01 41 87 24 99

Nord-Pas-de-Calais

4 juin 2011
4èmes rencontres franco-italiennes
10h : «Louis Poinsot et la théorie de l’ordre (1808-1820) : un lien possible entre les Disquisitiones Arithmeticae de Gauss et les travaux d’Évariste Galois», Jenny Boucard,
Université Pierre et Marie Curie, Institut de Mathématiques de Jussieu
11h 30 : «Galois-Hermite-Galois», Catherine Goldstein, CNRS, Institut de Mathématiques de Jussieu
15h : «Galois Theory in Italy : Its Development and Teaching in the Late 19th Century», Laura Martini, Neuroscience School of Advanced Studies, San Quirico d’Orcia, Siena
16h 30 : «Évariste Galois ou le roman du mathématicien», Anne-Gaëlle Weber, Université d’Artois, équipe «Textes et Cultures» et ANR JCJC SHS «HC19»
Lieu : Université d’Artois / Faculté des Sciences Jean Perrin / bâtiment Prestige / Salle des thèses (2ème étage), rue Jean Souvraz – 62300 Lens
Informations complémentaires
Contact : frederic.brechenmacher@euler.univ-artois.fr

Etranger
Canada

du 8 novembre au 3 décembre 2011
Théâtre : Contre le temps
texte de Geneviève Billette, mise en scène de René Richard Cyr
Paris, 1832. Évariste vient de terminer une peine d’emprisonnement et se consacre avec urgence à son traité d’algèbre. Sa mère accourt pour le retrouver, mais un curieux personnage lui interdit l’accès à l’immeuble. En cette nuit exceptionnelle, les souvenirs d’Évariste se bousculent alors que sa mère découvre qu’Évariste n’est peut-être pas le seul responsable de ses difficultés. Une plongée inédite au cœur de l’univers mathématique, où l’algèbre de Galois, la portée de son regard, sont les farouches adversaires d’un conservatisme qui n’a d’appétit que pour le profit immédiat. Contre le temps s’inspire de la figure d’Évariste Galois, jeune génie mathématicien et ardent militant politique, à qui l’on doit la théorie des groupes, annonciatrice de l’algèbre moderne
Lieu : Théâtre d'Aujourd'hui, 3900 rue Saint-Denis - Montréal QC H2W 2M2
tél. :  514 282-3900
Informations complémentaires

Medias - Com

Liens utiles :

Site « Bicentenaire de la naissance d’ Évariste Galois 1811-2011»


Site de l’ Institut Henri Poincaré


Site de la Société Mathématique de France (SMF)