Jules Henri Poincaré

Nancy, 29 avril 1854 ? Paris, 17 juillet 1912

Gaub meurt en 1855. Son successeur naît un an plus tôt : le titre de Princips Mathematicorum, réservé à Gaub pendant la première moitié du XIXe siècle, sera aussi attribué à Poincaré* au tournant du siècle.

 

En réalité, il n’est pas seulement un grand mathématicien mais l’un des derniers savants universels. Ses Notices autobiographiques, rédigées à 47 ans, donnent un témoignage impressionnant de l’étendue des sujets traités : équations différentielles, théorie des fonctions, questions diverses des mathématiques pures (algèbre, topologie), mécanique céleste, physique mathématique, philosophie des sciences, enseignement-vulgarisation divers.

 

Fils d’un professeur d’hygiène à la faculté de médecine de Nancy (1872), Henri est dès son entrée au lycée de garçons premier de sa classe. Selon sa sœur Aline, son frère « était extrêmement pondéré. Jamais il ne manifestait ni colère, ni émotion ni passion d’aucune sorte : c’étaient ces sentiments les plus profonds qu’il cachait le plus soigneusement. Dans ses jugements sur les autres, il redoutait toute exagération. Il se refusait à les déclarer ou très mauvais ou très bons, car il ne croyait pas à l’absolu, surtout dans les choses morales ». Le docteur Toulouse dira plus tard dans son Enquête médico-psychologique sur la supériorité intellectuelle (1910) : « M. H. Poincaré croit avoir un caractère calme, doux et égal. Mais il n’a pas de patience pour aucune action, ni même pour le travail. Il n’est pas passionné ni pour ses sentiments ni pour ses idées, et il n’est pas liant ni confidentiel ».

 

Henri entre en 1873 à l’École Polytechnique et, en 1875, à l’École des Mines de Paris. Alors qu’il exerce à Vesoul comme ingénieur des mines attaché au contrôle de l’exploitation des chemins de fer de l’Est, il soutient en 1879 une thèse sur L’intégration des équations aux dérivées partielles à un nombre quelconque d’inconnus, à la suite de laquelle il sera nommé chargé du cours de calcul différentiel et intégral à Caen. La suite de ses publications devient alors « torrentielle » : il va accumuler 30 volumes et plus de 500 articles et « notes ». En 1880, il soumet un mémoire au grand prix de mathématiques de l’Académie des sciences pour résoudre un problème dans la théorie des équations différentielles. Il y utilise, probablement pour la première fois, la géométrie non euclidienne, considérée par la plupart de ses contemporains comme une théorie purement spéculative. L’idée lui en était venue, lorsqu’il posa son pied sur le marchepied d’un autobus lors d’une promenade à Coutances. Cet épisode, qu’il relate lui-même, reste l’un des plus célèbres dans l’histoire des découvertes mathématiques.

 

Il est nommé en 1881 maître de conférences d’analyse à la faculté des sciences de Paris et succède en 1886 à G. Lippmann à la chaire de physique mathématique et calcul de probabilités à la faculté des sciences de l’université de Paris. Il prend, en 1896, la chaire d’astronomie mathématique et de mécanique céleste. En 1902, il est nommé professeur d’électricité théorique à l’École professionnelle supérieure des Postes et des Télégraphes et, en 1904, professeur d’astronomie générale à l’École Polytechnique. Cette chaire étant menacée de suppression, Poincaré se propose de l’occuper sans salaire. Il en démissionne en 1908.

 

Henri Poincaré entre à l’Académie des sciences en 1887 et, auteur de trois livres sur la philosophie et les problèmes généraux de la science (La science et l’hypothèse, 1902, La valeur de la science, 1905, Science et méthode, 1908), il est élu, en 1908, à l’Académie française où il sera suivi, en 1910, par son cousin Raymond Poincaré (président de la République de 1913 à 1920) et, en 1914, par son beau-frère Émile Boutroux. La famille Poincaré exerce alors à Paris une importante influence intellectuelle, administrative et politique : il y a non seulement ces trois académiciens mais également un autre cousin de Henri et frère de Raymond, Lucien, qui devint directeur de l’Enseignement supérieur (1914) avant d’être désigné comme vice-recteur de l’Académie de Paris et Lucie Comon, une cousine germaine de Henri qui est l’épouse du chimiste Albin Haller, créateur de l’Institut de chimie de Nancy, puis professeur à la Sorbonne et également membre de l’Académie des sciences (1900).

 

La correspondance scientifique de Poincaré montre l’étendue des relations avec la communauté des mathématiciens et fait apparaître l’importance de son implication dans des entreprises nationales et internationales : président du projet international de répertoire bibliographique des sciences mathématiques, très engagé dans les premiers congrès internationaux des mathématiciens (mais aussi dans ceux des physiciens et des philosophes), dans l’attribution de prix scientifiques, Poincaré co-signe un rapport pour la Cour de cassation qui joue un rôle important dans la réhabilitation de Dreyfus.

 

En 1889, le roi de Suède et de Norvège décerne à Poincaré le premier prix pour sa contribution à la question posée par Weierstrass et se rapportant au problème de la stabilité du problème des trois corps. En dépit d’une erreur mathématique, le mémoire de Poincaré reste important pour son utilisation de méthodes topologiques et sa découverte du chaos potentiel dans les équations de la dynamique. Une des conséquences en est que la stabilité de tels systèmes n’est pas démontrable (1893). Particulièrement célèbre est la conjecture suggérée par Poincaré en 1904 au sujet de la caractérisation topologique des sphères à trois dimensions. Il a fallu attendre cent ans pour que le mathématicien russe Grigori Perelman réussisse à la démontrer.

 

En physique mathématique, Poincaré donne une formulation exacte de l’invariance – décrite par les transformations de H. A. Lorentz – de la forme des équations de la physique, il énonce le premier le principe de relativité pour l’électrodynamique (1904) et il a proposé une loi de gravitation relativiste. Il est également parmi les premiers à démontrer la nécessité d’un saut quantique pour pouvoir rendre compte de la loi de Planck du rayonnement des corps noirs. En électrotechnique, on lui doit une méthode d’intégration de l’équation des télégraphistes et, en théorie des marées, il a trouvé une solution générale en appliquant la théorie des équations intégrales de Fredholm.

 

La doctrine philosophique du conventionnalisme de Poincaré, selon laquelle l’expérience doit être organisée par des conventions pour obtenir une métrisation univoque de l’espace amorphe, a eu une grande influence sur l’épistémologie du XXe siècle : l’idée que les théories mathématiques intègrent des éléments décisionnels, de sorte qu’elles ne sont ni de pures copies de relations idéales, ni les réalisations d’une abstraction inductive, pas plus que de simples résultats d’une évidence a priori, constitue le mérite largement accepté de la philosophie de Poincaré.

 

Gerhard Heinzmann
Archives Henri-Poincaré, Nancy (1)

 

* Cf. Célébrations nationales 20022004

 

1. Je remercie mes collègues Ph. Nabonnand, L. Rollet et S. Walter de leurs conseils et leur coopération.


Programme des manifestations

Éditions

Jean-Marc Ginoux et Christian Gérini, Henri Poincaré : une biographie au(x) quotidien(s)
Ellipses, 2012

 

Jean-Marc Ginoux et Christian Gerini, Poincaré et la rotation de la Terre
Mensuel « Pour La Science », n° 417 de juillet 2012

 

Aline Boutroux, Vingt ans de ma vie, simple vérité - La Jeunesse d'Henri Poincaré racontée par sa sœur (1854-1878)
Texte inédit édité par Laurent Rollet
Editions Hermann, Collection Histoire des sciences, 2012, 350 p.

Manifestations

France
Ile-de-France

Mercredi 14 mars 2012
Mini-colloque 2012 : « Hommage à Henri Poincaré »
Organisé par Jean-Marc Ginoux (Université du Var, Toulon), Christophe Letellier (Université de Rouen) et Jean Mawhin (Université Catholique de Louvain)
Programme
Lieu : Institut Henri Poincaré (amphithéâtre Hermite), 11 rue Pierre et Marie Curie -  75005 Paris

 

Lundi 9 juillet 2012 – 9h
Journée de conférences organisée à l'occasion du centenaire de la disparition de Henri Poincaré
La journée sera filmée et retransmise en direct par le CERIMES et Canal U
Cette journée est organisée avec le soutien du Bureau des Longitudes, l'IMCCE, l'Observatoire de Paris, l'IAP, GRAM, le CERIMES et Canal U
Programme
L'inscription est gratuite mais obligatoire
Lieu : Institut d'Astrophysique de Paris (Amphithéâtre Mineur), 98 bis boulevard Arago - 75014 Paris

 

Lundi 9 juillet 2012 à 14h
Cérémonie de recueillement sur la tombe de Henri Poincaré au cimetière du Montparnasse
Cette cérémonie solennelle permettra de rendre à ce savant hors du commun un hommage à la hauteur de son génie. Elle se déroulera en présence de :
- des membres de la famille Poincaré,
- de Jean-Pierre Bourguignon, directeur de recherche au CNRS, directeur de l’IHÉS
- de Jacques Laskar, directeur de recherche CNRS (Observatoire de Paris / UPMC)
Lieu : Cimetière du Montparnasse, (Section 16 près de l’angle des rues Emile-Richard et Froidevaux), 3 boulevard Edgar Quinet - 75014 Paris

 

du 1er octobre au 9 novembre 2012
Exposition : « Henri Poincaré : du mathématicien au philosophe »
Lieu : École polytechnique, Route de Saclay - 91120 Palaiseau
tél. : 01 69 33 33 33

 

du 12 au 30 novembre 2012 - du lundi au samedi, de 10h à 18h. Fermé le dimanche
Exposition : « Henri Poincaré : du mathématicien au philosophe »
Lieu : Mairie du Vème arrondissement, 21 place du Panthéon -  75005 Paris

 

Samedi 17 novembre 2012 - 10h30 à 20h30
Journée Grand public : « Dix heures avec Henri Poincaré »
avec projection en avant-première d’un film de 52 minutes consacré à Henri Poincaré (Réalisateur : Philippe Worms ; co-production France 3 Lorraine - CNRS Images)
Lieu : Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, 47 rue des Écoles - 75005 Paris
tél. : 01 44 46 22 11

 

du 1er au 30 décembre 2012 - du mardi au dimanche, de 12h à 18h45, les jours fériés sauf le 25 décembre. Fermé le lundi
Exposition : « Henri Poincaré : du mathématicien au philosophe »
Lieu : Bibliothèque de la Cité des Sciences, 30 avenue Corentin-Cariou - 75019 Paris

 

du lundi 19 au vendredi 23 novembre 2012
Colloque scientifique international : « Henri Poincaré : du mathématicien au philosophe » Lieu : Institut Henri Poincaré, 11 rue Pierre et Marie Curie -  75005 Paris
tél. : 01 44 27 67 89

 

Samedi 24 novembre 2012
XVIe édition du Séminaire Poincaré : « Poincaré, 1912-2012 »
Lieu : Institut Henri Poincaré, 11 rue Pierre et Marie Curie -  75005 Paris
tél. : 01 44 27 67 89

 

courant du mois d’octobre 2012
Cycle de conférences
Lieu : École polytechnique, route de Saclay - 91120 Palaiseau
tél. : 01 69 33 33 33

Languedoc-Roussillon

en 2013
Exposition : « Henri Poincaré : du mathématicien au philosophe »
Lieu : Institut de Mathématiques et de Modélisation, Université Montpellier 2 - 34095 Montpellier cedex 5

Lorraine

du 25 avril au 25 mai 2012 - du lundi au vendredi - 9h-12h / 14h-17h
Exposition : « Henri Poincaré : du mathématicien au philosophe »
Lieu : Lycée Henri Poincaré, 2 rue de la visitation -  54000 Nancy

 

du 30 mai au 5 juillet 2012
Exposition : « Henri Poincaré : du mathématicien au philosophe »
Lieu : Conseil Régional de Lorraine, place Gabriel Hocquard - 57036 Metz

 

du 9 juillet au 17 septembre 2012 - tous les jours - 10h-12h / 14h-18h
Exposition : « Henri Poincaré : du mathématicien au philosophe »
Lieu : Muséum Aquarium de Nancy, 34 rue Sainte-Catherine -  54000 Nancy

 

du 17 au 19 décembre 2012
International Conference: Epistemic groups and collaborative research in science
Programme
Lieu : 54000 Nancy

 

Jeudi 20 septembre 2012 - 20h30 à 22h00
Conférence : « Poincaré et le chaos dans le système solaire »
Conférencier : Jacques Laskar, Observatoire de Paris et Académie des Sciences
Cette conférence est organisée par l'Institut Elie Cartan, la Fédération Charles Hermite et l'IUT Nancy-Charlemagne, en partenariat avec la Société Mathématiques de France dans le cadre du cycle « Un texte, un mathématicien »
Lieu : amphithéâtre Botté de l'IUT Nancy-Charlemagne, 2 ter boulevard Charlemagne - 55227 Nancy

 

Jeudi 4 octobre 2012 - 20h30 - 22h00
Conférence : « Poincaré et le problème de l'espace »
Conférencier : Philippe Nabonnand, Université de Lorraine et Archives Henri Poincaré
Cette conférence est organisée par l'Institut Elie Cartan, la Fédération Charles Hermite et l'IUT Nancy-Charlemagne avec le soutien de l'Université de Lorraine, la région Lorraine et l'INRIA Nancy-Grand Est
Lieu : amphithéâtre Botté de l'IUT Nancy-Charlemagne, 2 ter boulevard Charlemagne - 55227 Nancy

 

Jeudi 18 octobre 2012 – 20h30 à 22h
Conférence : « Poincaré et les équations aux dérivées partielles: du balayage à l'équation des télégraphistes »
Conférencier : Jean Mawhin, Université de Louvain et Académie Royale de Belgique
Cette conférence est organisée par l'Institut Elie Cartan, la Fédération Charles Hermite et l'IUT Nancy-Charlemagne avec le soutien de l'Université de Lorraine, la région Lorraine et l'INRIA Nancy-Grand Est
Entrée libre
Lieu : amphithéâtre Botté de l'IUT Nancy-Charlemagne, 2 ter boulevard Charlemagne - 55227 Nancy

 

Jeudi 15 novembre 2012 - 20h30 - 22h00
Conférence : « Poincaré, Langevin, et le groupe de Lorentz »
Conférencier : Scott Walter, Université de Lorraine et Archives Henri Poincaré
Cette conférence est organisée par l'Institut Elie Cartan, la Fédération Charles Hermite et l'IUT Nancy-Charlemagne avec le soutien de l'Université de Lorraine, la région Lorraine et l'INRIA Nancy-Grand Est
Entrée libre
Lieu : amphithéâtre Botté de l'IUT Nancy-Charlemagne, 2 ter boulevard Charlemagne - 55227 Nancy

 

Provence-Alpes-Côte d'Azur

en 2013
Exposition : « Henri Poincaré : du mathématicien au philosophe »
Lieu : CIRM - Marseille Capitale européenne de la science, 163 avenue de Luminy - 13288 Marseille Cedex 9

Rhône-Alpes

du 1er au  26 avril 2013
Exposition : « Henri Poincaré : du mathématicien au philosophe »
Lieu : Bibliothèque de l'ENS Lyon, 15 parvis René Descartes -  69000 Lyon

Médias-Com – Filmographie – Archives et Documentation

. Sites Internet :

CNRS : Dossier thématique Henri Poincaré

 

CNRS : Images des Mathématiques. La recherche mathématique en mots et en images

 

Henri Poincaré du mathématicien au philosophe
(Site du Centenaire de la disparition de Henri Poincaré)

 

Le portail de la science : Célébrations Poincaré100

 

France Culture : La Marche des sciences
« Dans la famille Poincaré : je demande Henri ! »

Institutions culturelles

Institut Henri Poincaré (IHS)
11 rue Pierre et Marie Curie -  75005 Paris
tél. : 01 44 27 67 89

 

Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie
UMR 7117 CNRS / Nancy-Université : Archives Henri Poincaré
(Correspondance et documents sur Henri Poincaré)

 

Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions
CNRS - Campus Gérard Mégie
3 rue Michel-Ange - 75794 Paris Cedex 16
tél. : 01 44 96 42 52 ; courriel : insmi-equipecom@cnrs-dir.fr

 

Observatoire de Paris
Site de Paris : 61 av. de l’Observatoire (accès interdit au public)
Entrée visiteurs : 77 avenue Denfert-Rochereau – 75014 Paris
tél. : 01 40 51 22 21 ; fax : 01 43 54 18 04

 

Institut d'Astrophysique de Paris (IAP)
98 bis boulevard Arago - 75014 Paris

 

Institut de Mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE)
Service des renseignements : 77 avenue Denfert-Rochereau - 75014 Paris
tél. : 01 40 51 22 70 ; courriel : sr@imcce.fr

 

Bureau des Longitudes
23 quai de Conti - 75006 Paris
tél. : 01 43 26 59 02 ; fax : 01 43 26 80 90