Charles-Valentin Alkan

Paris, le 30 novembre 1813 - Paris, le 29 mars 1888
None

Tout chez le musicien - la dualité faite homme - est singularité, gageure, défi.
Né et mort à Paris, Alkan est l'archétype de l'artiste romantique surdoué et vulnérable. Enfant prodige, il surpasse tous les autres : 1er prix de piano à dix ans au Conservatoire de Paris, puis 1er prix d’harmonie, d’accompagnement et d’orgue, il enseigne le solfège à quinze ans dans la prestigieuse institution, concourt à dix-huit ans pour le Grand Prix de Rome tout en créant son 1er Concerto pour piano à la Société des Concerts.
Dans le Paris cosmopolite de la monarchie de Juillet, Alkan est l’un des très rares émules de Liszt, l’un des très rares intimes de Chopin, apprécié de George Sand qui résume : “ Alkan, pianiste célèbre, musicien savant, homme de cœur. ”

 

Tout invitait le compositeur, doté d’une virtuosité transcendante, à jouer la carte du “ lion romantique ”. Plus rare est son destin de créateur “ aimant le grand art, ne sacrifiant point au succès éphémère, ayant horreur du banal, suivant sa voie sans jamais songer à la popularité ” (Marmontel). Il connaît en vérité le Tout-Paris des arts et des lettres, mais sa tendance à la misanthropie est tragiquement accentuée, à trente-cinq ans, après l’échec inattendu de sa candidature comme professeur de piano au Conservatoire (1848).

 

Compositeur irréductiblement original, il a accumulé un ample corpus pour piano qui tresse de brèves pages évocatrices réunies en Préludes, Chants ou Motifs/Esquisses, des Études d’une difficulté diabolique et de vastes architectures sonores, dont la Sonate les Quatre Âges. Il y joint deux concertos, trois exceptionnelles partitions de chambre et un vaste répertoire pour piano à pédalier ou orgue, dont l’ambitieux Impromptu sur le choral de Luther.

 

Aussi tendu vers l’Avenir que son ami Liszt, ce novateur impénitent se nourrit des classiques et interprète sans relâche Bach, Haendel, Mozart et Beethoven, sans oublier ses contemporains Mendelssohn, Chopin et Schumann, qu’il mettra encore en valeur dans ses tardifs et époustouflants Petits Concerts chez Erard. Ses cadets Franck, Saint-Saëns, d’Indy, Bülow, Busoni constituent alors une nouvelle génération d’admirateurs.
Né sous le Premier Empire, “ l’enfant vraiment merveilleux ” vanté par Rossini s’éteindra discrètement sous la IIIe République, après Liszt et Wagner ses derniers contemporains. Cheminer hors des sentiers battus fut la règle de vie de l’érudit juif et mystique, traducteur des Ancien et Nouveau Testaments, déchiré entre les réalités du monde d’ici-bas et l'idéalité du monde de l’au-delà. Un parcours stoïque, profondément
émouvant.

 

Lui-même immense virtuose et créateur hors du commun, Busoni hissera Alkan au Parnasse des cinq plus grands compositeurs pour le piano depuis Beethoven, allant jusqu’à affirmer : “ Il faudrait considérer Alkan comme le plus important compositeur de musique pour piano de France. ”

 

Brigitte François-Sappey docteur ès lettres
professeur honoraire au Conservatoire national supérieur de musique de Paris


Programme des manifestations

Edition - Discographie

Brigitte François-Sappey et François Luguenot, Charles-Valentin Alkan
Bleu Nuit Éditeur, parution : février 2013, 176 p.

 

Pascal Amoyel, Alkan  Oeuvres pour Piano
Nocturne op.22 en si majeur
Barcarolle op.65 n°6 (extrait du Troisième recueil de chants)
Chanson de la folle au bord de la mer op.31 n°8
Grande Sonate, op.33 « Les 4 âges »
Esquisses, op.63 (1er Livre) ( les cloches, la vision, les soupirs )
La Dolce Volta

 

Anny Kessous Dreyfuss, Le passant du pont de l'Europe : Charles Valentin Alkan, entre tradition et modernité. Préface de Pierre Brunel, Aix-en-Provence : Ed. Massoreth, 2013, 356 p.

Manifestations

France
Auvergne

Mardi 4 juin 2013 – 12h30
Concert : Jérôme Rigaudias joue Charles Valentin Alkan
Sonate opus 33 de Charles Valentin Alkan « Les quatre âges de la vie »
Organisé par « Les Amis des Musées de Riom » en partenariat avec Piano à Riom
Concert gratuit dans la mesure des places disponibles
Lieu : Musée Francisque Mandet, 14 Rue de l'Hôtel de ville - 63200 Riom
tél. : 04 73 38 18 53
Informations complémentaires

Bourgogne

Samedi 16 novembre 2013 à 20h30
et dimanche 17 novembre 2013 à 18h
Récital : Laurent Martin joue Alkan
Programme
Lieu : Hôtel Maleteste, 7 rue Hernoux – 21231 Dijon

Ile-de-France

Dimanche 26 mai 2013 – 18h00
Concert : Bicentenaire Charles-Valentin Alkan
Anna Wall, mezzo - Martine Bailly, violoncelle - Nicole Wiener, orgue - Olivier Gardon, piano - Itaï Daniel, direction
ULIF-Copernic, 24 rue Copernic - 75116 Paris

 

du 21 au 23 novembre 2013
Colloque international : « Charles-Valentin Alkan (1813-1888), Le Piano Visionnaire »
Lieu : Bibliothèque nationale de France - site François Mitterrand
Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, 14 rue de Madrid -
Musée de la Musique - Cité de la Musique, 221 avenue Jean Jaurès - 75019 Paris
Programme détaillé