Document d'archives : Jean-Baptiste Carrier (1756-1794)

Institution de conservation :

Archives départementales du Cantal

Contenu :

Présentation du contenu
1-39. Lettres et écrits de Carrier (1792-An II) ; 1. A un ami, homme de loi (Paris, 16 Octobre 1792, copie) : Au sujet des droits de la veuve Mauries sur des biens sis à Saint-Cirgues-de-Jordanne et judiciairement acquis par le sieur Chapsal, de Mandailles ; Remarques sur le prix de certains offices dans le Cantal ; 2. En faveur de Joseph Vigier, commandant de la citadelle de Perpignan (lettre autographe, s. d.) ; 3. Lettre adressée, probablement, à J. -B. Milhaud (s. d., lithographie) ; 4. Au ministre de la justice (s. d., lithographie) ; 5-6. Pages détachées d'un catalogue de lettres autographes : mention d'un arrêté de Carrier portant que désormais la navigation de la Loire sera libre (2 Primaire An II) et d'un décret de la Convention, signé par Carrier, allouant â une femme une somme de 300 francs pour l'indemniser de la maladie qu'elle avait contractée en prison (4 Prairial An II) ; 7-35. "Liste des gens suspects, contre-révolutionnaires et conspirateurs du district d'Aurillac, département du Cantal" (15 Prairial An II, 1 cahier in-f°). Cette liste de personnes à arrêter, dont les noms, qui suivent, sont accompagnés de notes politiques plus ou moins compromettantes, a été écrite par un secrétaire et annotée, datée et signée par Carrier ; 7. Falvelly, ancien administrateur du département ; Devèze, ancien procureur du Roi, ancien procureur-syndic du district d'Aurillac ; Vacher, dit Bourlanges, fils d'un subdélégué de Mauriac ; 8. Alta-roche, ancien président du département ; Vaissier, ex-prêtre, membre de l'administration du département ; Dolivier, membre de l'administration du département ; 9. Rames, ancien administrateur du département ; Ganilh, administrateur du département ; Desprats, entrepreneur de la confection des routes ; Lafon, ancien juge au tribunal criminel du département ; 10. Delzons, juge au tribunal du district d'Aurillac, et Delzorts-Labarthe, commissaire national, (beaux-frères d'Hébrard), ont été rayés de la main de Carrier, ainsi que les notes les concernant (Cf. Note de J. Delmas, ci-après, 42) ; Delolm-La Force, ancien président de l'élection d'Aurillac ; Delolm-Nozeyrolles, ancien garde du ci-devant Roi ; 11. Capelle, ancien mousquetaire, oncle d'un émigré ; Lagarde père, ancien chevalier de Saint-Louis, parent d'émigrés ; Verdier, dit Dubarrat, et sa femme, dont le fils est émigré ; 12. Roquemaurel père, dit Despinassol, père d'émigré ; Boschatel père et ses fils, appelés Lamartinie, ayant des fils et frères émigrés ; Durieu, agent des affaires de la ci-devant maison de Conros ; La ci-devant veuve de l'ancien baron de Conros d'Aurillac, ayant ses trois fils et tous ses gendres émigrés ; 13. La ci-devant dame de Barral, veuve Fontanges, ayant son fils émigré ; Crozet père, ci-devant d'Hauterive, ancien procureur du Roi, ayant deux ou trois fils émigrés ; La nommée Saint-Silvestre, femme dudit Crozet ; La nommée Lachenaye, femme de Crozet, dit Laplaze, émigré ; 14. Crozet, dit Dubuy, ex-prêtre, ayant tous ses frères émigrés ; La nommée Vigier Dorsset, veuve Niossel, ayant fait émigrer deux de ses fils ; Niossel fils, ancien Maltais, ayant deux frères émigrés ; Cailhac, dit Beauclair, et sa femme, anciens nobles ; Cailhac-Beauclair, dit Lagrilière, ex-noble ; 15. Carbonat père, ex-noble, ayant fait émigrer son fils aîné ; La nommée Maffre, veuve Delzons, ancien conseiller, et ses deux filles ; Lachenaye, dit Monteilly le boiteux, ci-devant noble, frère d'un émigré ; La veuve Lachenaye et sa fille boiteuse, ayant un fils et un frère dans l'émigration ; 16. La nommée Veyrines, femme Couderc, Anne Veyrines, sa soeur, et Veyrines, leur frère, ancien chanoine â Saint-Chamant ; Canteloube-Marmiers et sa femme ; Jugeals, Veillant-Labontat et la nommée Veyrac, sa femme, ex-nobles ; Cambefort, dit Monçau, ex-lieutenant de gendarmerie ; 17. La femme du nommée de Giou, demeurant à Aurillac, rue du Prince : son mari qui avait émigré en Espagne, a trois frères émigrés ; Daubini, neveu de la femme de Giou, ancien conseiller au Châtelet ; La veuve Léron, demeurant à Aurillac, rue du Collège, ou dans la commune de Laroquebrou, veuve d'un ancien garde du Roi, ayant fait émigrer son fils aîné ; Léron, son fils cadet, dit Lavige, demeurant avec sa mère ; Laurus, ancien garde du Roi ; 18. Malroux, dit Dézorières, ancien avocat du Roi ; Esquirou, dit Puechmège ; Carrière, ex-conseiller, son fils aîné et la femme du père ; Lacarrière, ancien lieutenant-général ; Capelle, ancien conseiller ; 19. Maurel, notaire, et la nommée Baptistat, sa femme ; Les nommés Baptistat, tous les deux ex-prêtres ; 20. Larribe, ancien lieutenant particulier assesseur criminel ; Lolier, ancien homme de loi, frère de l'ancien curé d'Aurillac, émigré ; Lavalette, ancien prieur de Viescamp, oncle d'émigré ; Les nommées Establie, mère et fille ; 21. Laparra, ancien domestique de la ci-devant maison de Fontanges ; Mestrier, dit Lapierre ; Claux, ancien accusateur public ; Larguèze, médecin, et la nommée Parisot, sa femme ; 22. Brunon père, sa femme et son fils aîné : rayés par le secrétaire avant même qu'il ait inscrit la note les concernant (Cf. Note de J. Delmas, ci-après, 42) ; Jaulhac, médecin ; 23. Vanel, ex-curé ; Guitard, ancien gendarme ; 24. Larguèze, marchand, la nommée Gramet, sa femme, et leur fils aîné ; Cambefort-Mazic, homme de loi ; Devèze, homme de loi ; Pagès-Maimac, homme de loi ; 25. Déora, ancien juge de paix ; Delsuc, notaire ; Courbèze, homme de loi ; Alari, avoué ; Alari aîné, marchand d'Aurillac ; 26. Franiatte, expert ; Leigue, ancien chevalier de Saint-Louis ; Giraud-Bex, dit Balthazar, traiteur, et la nommée Valet, sa femme ; Deldevez, agent d'affaires des ci-devant maisons de Fabrègues et de la Serre, agent et émissaire de la plupart des ci-devant de la commune d'Aurillac, tous émigrés ou contre-révolutionnaires dans l'intérieur ; 27. Peitav, expert ; Sourniac, marchand, frère d'émigré ; Guitard père, ancien avocat du Roi ; Lasmoles, expert ; 28. Laborie, médecin ; Laquairie, commis au district ; La nommée Jugeal-Prallats, fille majeure ; La nommée Bastid, veuve Lachenaye, dite Lacondamine, femme d'émigré ; 29. La nommée Sarret-Fabrègues, femme Lacain, femme d'émigré ; La nommée San Marsal de Conros, femme d'Humières, épouse d'émigré, sœur de trois émigrés ; Cahouet, ingénieur en chef du département ; Perret et Guitard fils, ex-législateurs, à qui le secrétaire avait joint Gros, de Salers, et Salvage, de Saint-Martin, ex-législateurs, qu'il a rayés, reportant le nom de Gros à un article séparé (voir 30) et oubliant (?) celui de Salvage (Cf. Note de J. Delmas, ci-après, 42) ; 30. Gros, de Salers, ex-législateur (Cf. 29) ; Benoid, d'Allanche, et Teillard, de Murat : rayés de la main de Carrier, ainsi que la note les concernant ; Henry, de Saint-Flour, ex-législateur ; Vayron, de Saint-Flour, ex-législateur ; Perret, ex prêtre ; La veuve Perret, sa mère, et la nommée Perret, sa fille ; 31. Tous les individus de la famille de Sedaiges, dont tous les fils sont émigrés ; Delzangles, dit Faussanges, fils d'un secrétaire du Roi ; Tous les individus de la famille de Fargues, dont tous les fils sont émigrés ; 32. L'ex-vicomte de Peyronnenq, sa femme et leur fils aîné ; Jalinques, ancien juge de paix à Maurs ; Ternat fils, marchand chaudronnier ; 33. La femme Bruel, veuve Grognier ayant entretenu correspondance avec son frère, ex-prêtre guillotiné à Lyon, et avec son fils aîné, guillotiné à Lyon pour cause de contre-révolution ; 36-39. ""Supplément à la liste des contre-révolutionnaires du Cantal"" (14 Messidor An II ; photocopie ; original, de la main de Carrier, aux Archives départementales du Puy-de-Dôme) ; 36. Montlogis, ex-noble, demeurant à Dousque (Vézac) ou à Montlogis (Ladinhac) ; Méallet de Cours père et fils ; Daudin, demeurant dans le canton de Vic ; 37. Méallet de Faulat ; La femme dudit Méallet de Faulat ; Falvelly, ex-prêtre, demeurant à Maurs ; 38. Montclar, ex-noble émigré rentré ; Clari, officier de santé à Pleaux ; Dolivier, administrateur du département ; 39. Le ci-devant chevalier de Saignes, demeurant dans la commune de Maurs ; De Lur, ci-devant marquis de Saluées
40-58. Notes et documents sur Carrier ; 40-43. Notes ; 41-42. Sur la liste des contre révolutionnaires du Cantal ; 43. Copie d'une note de Lakairie sur Carrier et sur sa famille ; 44. "Relation (imprimée) du voyage des 132 Nantais envoyés à Paris par le Comité révolutionnaire de Nantes" (30 Thermidor An II, 45 pages) ; 45. "Phelippes dit Tronjolly, accusé détenu, ex-président des tribunaux criminel et révolutionnaire de la Loire-Inférieure, à la Convention nationale, à la République française et à ses juges" (fructidor An II, 8 pages imprimées) : dénonciation de Carrier ; 46. "Chaux, membre du Comité de Nantes, aux amis de la vérité et de la liberté" (s.d., 45 pages imprimées) ; 47. "Plaidoyer (imprimé) (prononcé le 25 Frimaire) dans le procès du Comité révolutionnaire de Nantes ; par le citoyen Villenave,..." (An III, 95 pages) ; 48. "Rapport fait au nom du Comité de législation par Delecloy, député par le département de la Somme, sur le jugement du tribunal révolutionnaire concernant l'ancien comité révolutionnaire de Nantes ; imprimé par ordre de la Convention nationale" (Germinal An III, 14 pages) ; 49. "Tableau effrayant des crimes et forfaits commis par Carrier, pièces originales contre lui, ses mauvais moyens de défense et ses réponses à la Convention nationale aux accusations portées contre lui" (An III, 32 pages imprimées) ; 50. "Adieux de Carrier à Collot, Billaud, Barrère, Duhem, Levasseur et autres chevaliers de la guillotine", par Boreillard, secrétaire de l'épuration des Jacobins (An III, 8 pages imprimées) ; 51. "Le rempart de Carrier traîné dans la boue, ou tarif des montagnards jacobins" (An III, 8 pages imprimées) ; 52. "Confession du citoyen Carrier, représentant du peuple" : pièce de vers sans nom d'auteur ni date (3 pages manuscrites) ; 53. "Justification de Carrier, ou Mettez vos lunettes", par Lefranc (s.d., 8 pages imprimées) ; 54-56. Sur les noyades de Nantes ; 54, "Un mariage républicain", signé J.C.J. ("L'Echo de la jeune France", 1er Décembre 1833, paginé 299-307) ; 55. "Un gendarme", par J. Crétineau-Joly ("Gazette des salons", n° 60 - 31 Octobre 1838, paginé 946-953) ; 56. 4 pages détachées de "Histoire de France populaire" (portrait de Carrier) ; 57. "Carrier" : chapitre XII extrait des "Mémoires des Sanson... Par H. Sanson, ancien exécuteur des hautes oeuvres de la Cour de Paris" (1863, paginé 399-443) ; 58. "A Carrier (de Nantes) ", pièce de vers (une page détachée de "La vie parisienne", 22 Juin 1872).

Identifiant de l'unité documentaire :

27 J 194

Inventaire d'archives :

Personne :

Delmas, Jean (érudit), Chapsal, Carrier, Jean-Baptiste (1756-1794), Milhaud, Jean-Baptiste (1766-1833), Delzorts-Labarthe, Louis, Dolivier, François-Marie (administrateur du département), Ganilh (administrateur du département), Vaissier, Pierre (ex-prêtre, administrateur du département), Grognier, Lakairie, Jean-Baptiste, Alary, Géraud (avoué), Altaroche jeune (président du département ), Barral, Charlotte-Françoise (veuve Fontanges), Daudin, Delolm-Nozerolles (garde du Roi), Devèze, Louis (procureur syndic du district d'Aurillac), Henry, Pierre-Paul (député du Cantal), Jalenques (juge de paix à Maurs), Larguèze (médecin d'Aurillac), Méallet de Faulat, Montlogis, de, Niossel, Montclar (baron de), Alary aîné, Cahouet (ingénieur en chef du Cantal), Delsuc (notaire, membre de la Société des amis de la Constitution d'Aurillac), Delzons (juge au tribunal du district), Guitard, Antoine-Joseph (député, préfet du Cantal), Vanel, Jean-Pierre-Paul (curé de Saint-Géraud), Gros, Jean-Baptiste (député du Cantal), Perret, Jean-Baptiste (maire d'Aurillac, député du Cantal), Salvage, Jean-Félix-Augustin (maire de Saint-Martin-Valmeroux, député du Cantal), Teillard-Nozerolles, François (député du Cantal), Vayron, Pierre (vicaire épiscopal, maire de Saint-Flour, député du Cantal), Benoid, Joseph (député du Cantal), Claux, Jean (magistrat), Delzons, Larribe, Jean-Joseph (lieutenant particulier au bailliage d'Aurillac), Lacarrière de La Tour, Guillaume (conseiller du Roi, lieutenant-général au siège présidial d'Aurillac), Veyrines (abbé), Cambefort, Jean-Baptiste de (lieutenant de gendarmerie), Roquemaurel, Saint-Martial de Conros, Baptistat, Bastid (veuve Lachenaye, dite La Condamine), Boreillard, Bruel (veuve Grognier), Cailhac-Beauclair (dit Lagriliere), Cambefort-Mazic (magistrat), Canteloube-Marmiers, Capelle (conseiller), Capelle (mousquetaire), Carbonat, Clari (officier de santé à Pleaux), Boschatel, Chaux (membre du Comité révolutionnaire de Nantes), Couderc, Courbèze (homme de loi), Crétineau-Joly, J., Crozet (dit Dubuy, prêtre), Crozet (dit Laplaze, émigré), Crozet d'Hauterive (procureur du Roi), Daubini (conseiller au Châtelet), Deldevez (agent d'affaires), Delecloy (député de la Somme), Delolm-La Force (président de l'Election d'Aurillac), Delzangles (dit Faussanges, fils d'un secrétaire du Roi), Deora (juge de paix), Desprats (entrepreneur), Devèze (homme de loi), Durieu (agent des affaires de la maison de Conros), Esquirou (dit Puechmège), Establie, Falvelly (administrateur du département), Falvelly (prêtre), Franiatte (expert, membre de la Société des omis de la Constitution d'Aurillac), Giraud-Bex (dit Balthazar, traiteur), Granet, Guitard (avocat du Roi), Guitard (gendarme), Humières, d', Jaulhac, Gabriel (médecin à Aurillac), Jugeal, Jugeal-Prallats, Laborie, Lacain, Lachenaye (dit Monteilly le boiteux), Lachenaye, Lachesnaye, Geneviève-Dieudonné, Lafon (juge au tribunal criminel), Lagarde (chevalier de Saint-Louis), Laparra (domestique de la maison de Fontanges), Laquairie (commis au district d'Aurillac), Larquèze (marchand), Lasmoles (expert), Laurus (garde du Roi), Lavalette (prieur de Viescamp), Lefranc, Leigue (chevalier de Saint-Louis), Leron, Leron (dit Lavige), Lolier (homme de loi), Lur-Saluces (marquis de), Maffre, Malroux (dit Dezorières, avocat du Roi), Maurel (notaire), Mauries, Méallet de Cours, Mestrier (dit Lapierre), Pagès-Maimac (homme de loi), Parisot, Peitavi (expert), Phelippes (président des tribunaux criminel et révolutionnaire de la Loire-Inférieure), Rames (administrateur du département), Saignes (Chevalier de), Saint-Silvestre, Sanson, H. (éxécuteur des hautes oeuvres à Paris), Sarret de Fabrègues, Sourniac (marchand, frère d 'émigré), Ternat (chaudronnier), Vacher de Bourg-L'Ange, Valet (épouse du traiteur Giraud-Bex, dit Balthazar), Veillant-Labontat, Veyrac, Veyrines, Veyrines, Anne, Vigier, Joseph (commandant de la place de Perpignan), Vigier-Dorsset, Villenave