Document d'archives : Histoire d'Aurillac

Institution de conservation :

Archives départementales du Cantal

Contenu :

Présentation du contenu
1. Plan succint d'une histoire de la ville (feuille manuscrite)
2. "Histoire populaire de la ville d'Aurillac. Première partie, chapitre 1. La période gauloise" (4 pages manuscrites + une feuille interpagínale)
3-8. Au Moyen-âge ; 3. Note sur les 4 croix d'Aurillac, dont fait mention la bulle d'Urbain II de 1099 ; 4. Charte de donations réciproques entre Eustache de Beaumarchais et Guillaume, abbé de Saint-Géraud d'Aurillac, 1282 : copie reproduite, avec des remarques, par Jules Doinel, archiviste du Cantal ("Le Moniteur du Cantal", 9 Mai 1866) ; 5-7. Trois pages détachées de l'ouvrage de Secousse, "Ordonnances des Rois", tomes 3 et 4, 1732 et 1734 ; 5. Lettres du régent Charles qui permettent de lever pendant 10 ans un octroi dans la ville d'Aurillac (Avril 1359, en latin) ; 6. Octroi accordé à la ville d'Aurillac par Charles V (Mars 1364, en latin) ; 7. Augmentation de l'octroi accordé à la ville d'Aurillac (Novembre 1364, en latin) ; 8. Arrêt de la Cour du Parlement de Paris du 28 Août 1406, maintenant Léon Potier de Gesvres, abbé d'Aurillac, en la possession du droit de justice dans la ville, les faubourgs et la banlieue d'Aurillac, ainsi qu'à Belbex et Belliac
9-60. Ancien régime ; 9. Note sur les professions des consuls d'Aurillac au cours des siècles ; 10-28. Feuilletons du "Moniteur du Cantal", par Louis Brunon ; 10-13. "La fête et la foire de Saint-Géraud au XVe siècle" ; 10-11. Frère Antoine de Padoue, dit Le Mire (Jacques Chanut) ; 12-13. Chez le commandeur de Carlat ; 13. La fête ; 14-17. "Conte de Noël. Les grands sabots. Le Noël de l'an 1560" (à Aurillac) ; 18-28. "Le parchemin taché de sang. Aurillac en 1569" ; 18-21. "1ère partie. Le monastère" ; 19. Le frère Alain de Sévérac, gardien des livres et enlumineur de l'abbaye de Saint-Géraud ; 20. Le luxe de la demeure abbatiale ; 20-21. Comparaisons topographiques entre la ville d'autrefois et celle de la fin du XIXe siècle ; 22-24. "2e partie. La ville" ; 23. La rue d'Aurinques, l'enceinte fortifiée d'Aurillac ; 24-28. "3e partie. La prise de la ville. Journal de frère Alain de Sévérac" ; 25. Suite de la description du vieil Aurillac ; 29. Les revenus de l'abbé d'Aurillac (7 Juin 1571, 23 pages manuscrites) ; 30-33. "Une Saint-Urbain au XVIIe siècle. Conte historique sur la peste à Aurillac en 1628, par Louis Brunon (Feuilleton du "Moniteur du Cantal") ; 34-38. Arrêt du Conseil d'État portant règlement pour les nominations des consuls de la ville d'Aurillac (26 Novembre 1665, copie) ; 39. "Annales d'Aurillac. Continuation du manuscrit dit de Comblat" (1684-1703, copie, 1 cahier de 20 pages) ; 40-49. Bailliage et siège présidial d'Aurillac (1704-1789) ; 40. "Extrait des règlements concernant les présidiaux de Riom, Clermont et Aurillac, suivant l'arrêt du Conseil du 20 Mars 1704" (A Riom, de 1'impr. de P. Thomas, 1724, 4 pages) ; 41-49. Listes des membres (1748-1789, feuilles manuscrites) ; 50. "Lettres patentes sur arrest, qui acceptent la cession et abandon faits au Roi par le sieur de Barral, abbé, comte d'Aurillac, du droit de justice, tant dans la ville, faubourgs et banlieue d'Aurillac, et réunion desdites justices aux bailliages dont elles ressortissent" ; le 10 Septembre 1748 (De l'impr. de P.-G. Simon, 1749, 3 pages) ; 51. "Le dernier des orpailleurs, conte auvergnat" ; par Tristan Guété (Feuilleton du "Petit Montagnard", 6 colonnes). II s'agit de Pierre Moles, habitant d'Aurillac, qui se trouvait presque dans la misère en 1762, quoique descendant d'une famille qui avait été très riche pendant cinq siècles (une vingtaine de lignes sur cette famille) ; 52. Édits du Roi contenant règlements pour l'administration des villes et principaux bourgs du royaume, Août 1764 et Mai 1765 (une brochure de 16 + 16 pages) ; 53-57. Feuilletons du "Moniteur du Cantal", par Louis Brunon ; 53-55. "Le premier castor à Aurillac. La société aurillacoise à la fin du XVIIIe siècle" Un "couvre-chef à sensation", tel fut bien ce chapeau américain de la mode la plus récente, arrivé de Paris avec le chevalier de Lorus, capitaine d'infanterie, qui venait prendre sa retraite à Aurillac (20 Mai 1779) ; 56-57. "Conte de Noël. L'oie du sonneur de Notre-Dame" (d'Aurillac) (1780) ; 58. "Mémoire de M. Piales, pour M. Charles Celery, prêtre, prieur titulaire du prieuré séculier de Saint-Cernin et Sainte-Juliette de Soissac (diocèse de Cahors), membre dépendant de l'abbaye de Saint-Pierre et Saint-Géraud d'Aurillac ; contre Me Pierre-Joseph Malvieu, curé de Soissac, prétendant droit au même prieuré" (Page détachée de la "Gazette des tribunaux", 1784) ; 59. Liste (manuscrite) des aubergistes, traiteurs, cabaretiers, cafetiers d'Aurillac en 1786-1787 ; 60. Copie d'une note de Legrand d'Aussy en 1787 ou 1788 : "L'habitant d'Aurillac est naturellement gai et sociable, il aime la danse, la table et le plaisir. Nulle part peut-être on ne voit proportionnellement autant de cafés et de maisons de traiteurs". Autre note : "Le rôle des vingtièmes de 1787 se compose de 477 cotes, dont 19 aubergistes, 27 cabaretiers, 6 cafetiers, 11 traiteurs, rôtisseurs, pâtissiers, charcutiers"
61-84. Révolution ; 61-64. "La peur à Aurillac" (Copies des délibérations municipales des 31 Juillet et 1er Août 1789, 4 pages) ; 65. Lettre du secrétaire de l'administration du district d'Aurillac prévenant la municipalité que, dans la distribution entre les communes d'une somme de 9150 livres en monnaie de cloches, pour faciliter les appoints, elle est comprise pour une somme de 1089 livres, à distribuer immédiatement entre les plus indigents de la commune (4 Fructidor An II) ; 66. Au sujet du logement des deux brigades de gendarmerie en station à Aurillac (Extrait manuscrit du registre des délibérations de l'administration du département du Cantal, séance du 3 Nivôse An III) ; 67-80. Pièces manuscrites relatives aux subsistances à Aurillac (21 Nivôse-17 Ventôse An III) ; 76. État nominatif des ouvriers employés dans le magasin de la place d'Aurillac, certains Espagnols (4 Pluviôse An III) ; 81. Lettre des administrateurs du district d'Aurillac aux officiers municipaux de la commune (19 Pluviôse An III). Ils réclament les comptes de l'hôpital ; 82. Billet de la municipalité d'Aurillac réquisitionnant un cheval "sellé et bridé" (15 Frimaire An III) ; 83. Lettre du Comité des pétitions, correspondance et dépêches de la Convention, aux citoyens de la commune d'Aurillac (20 Floréal An III). "Nous avons reçu, citoyens, l'adresse que vous avez envoyée à la Convention nationale, en date du 30 Germinal An III, dans laquelle vous la félicitez et l'invitez à surveiller constamment et à terrasser le royalisme et le terrorisme. Lecture en a été faite aujourd'hui à la Convention, qui a ordonné la mention honorable et l'Insertion au Bulletin" (Signé Rudel) ; 84. "Dénonciation publique, par Jean-Joseph-Toussaint Cambefort-Mazic, des actes arbitraires commis à son égard par le Conseil de discipline et par quelques-uns des chefs de la Garde nationale d'Aurillac" (A Aurillac, chez Viallanes, An V, 33 pages)
85-97. 1815-1909 ; 85-89. Notes sur la compagnie de sapeurs-pompiers d'Aurillac, liste des officiers et sous-officiers (1815-1904) ; 89-90. Brèves notes sur quelques incendies à Aurillac en 1878-1879 ; 91. Fête de saint Louis, à l'Hôtel de la Mairie, le dimanche 27 Août 1815 : carte d'entrée (imprimée) ; 92. Lettre circulaire (imprimée) adressée à M. Delsol aîné, propriétaire sur la place, à Aurillac, et signée Garnier aîné, chef de la banque Hubain, Garnier aîné et Cie, à Aurillac (Aurillac, 12 Octobre 1828, 3 pages). En dépit de bruits calomnieux qui ont pesé sur la maison et qui ont entraîné le remboursement de sommes considérables, les créanciers ne perdront rien ; 93. Lettre du maire d'Aurillac (13 Août 1853). Invitation à une cérémonie à l'église Saint-Géraud, à l'occasion de la fête nationale du 15 Août ; 94. Caisse d'escompte d'Aurillac (raison sociale : Antoine Garnier et Cie) : première liste des actionnaires fondateurs (150 à 200 noms, avec les professions), objet et organisation (1855 ou 1856) (Aurillac, impr. de Mme Ve Picut, 4 pages) ; 95. Une page de la "Dépêche de Toulouse" (27 Juillet 1897). Nouvelles diverses du Cantal (partie de colonne). A Aurillac, "la place d'Aurinques est dans un état d'entretien lamentable. Si son accès est très difficile pendant le jour, il est fort dangereux de s'y aventurer pendant la nuit" ; 96. Lettre du président du Comité d'organisation de la fête du quartier du centre (Aurillac, 10 Juillet 1902) ; 97. Programme des courses d'Aurillac, 18 Juillet 1909 (Aurillac, impr. A. Périer).

Identifiant de l'unité documentaire :

27 J 243

Inventaire d'archives :

Description physique :

Description physique: Notes et documents

Nom de famille :