Inventaire d'archives : Education nationale ; Services directement rattachés au Ministre de l'Education ; Cabinet (1998-2002)

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

INTRODUCTION
Jean-Louis Brison, professeur de philosophie de formation, puis inspecteur de l'Éducation nationale, s'est beaucoup intéressé aux enfants handicapés tout au long de sa carrière : il fut, entre autres, formateur au Centre national d'études et de formation pour l'enfance inadaptée (CNEFEI) de Suresnes entre 1993 et 2000 et a produit de nombreux travaux à ce sujet pour le ministère de l'Éducation nationale.
C'est pourquoi il fut chargé de mission au cabinet du ministre Jack Lang le 13 septembre 2000, afin de s'occuper de la scolarisation et de l'intégration des handicapés, mais aussi de la précocité intellectuelle.
C'est ce travail qui est archivé dans ce fonds, bien qu'on ne trouve aucun document se rapportant à la précocité intellectuelle.
Dans le cadre de la politique d'intégration des personnes handicapées au sein de la société, en 1998, Ségolène Royal [NOTE Ministre déléguée, chargée de l'enseignement scolaire.] et Dominique Gillot [NOTE Secrétaire d'État auprès du ministère de l'Emploi et de la Solidarité, chargée de la santé et de l'action sociale.] demandent à l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et à l'Inspection générale de l'Éducation nationale (IGEN) d'effectuer une étude conjointe, de produire un rapport sur l'état des lieux de l'intégration scolaire des jeunes handicapés et de formuler des propositions susceptibles d'améliorer la situation.
La conclusion publiée en 1999 dans le rapport intitulé « scolariser les jeunes handicapés » est que l'intégration scolaire reste peu développée sur l'ensemble du territoire. Dans les pratiques, elle n'apparaît pas comme un droit, mais plutôt comme une tolérance qui n'est pas répandue uniformément sur l'ensemble des établissements scolaires. Elle reste un processus fragilisé par le manque de moyens, toujours susceptible d'être remis en cause.
Le rapport se termine par une suite de recommandations susceptibles d'étayer une relance de la politique d'intégration scolaire qui ont inspiré, courant 1999, le plan Handiscol'.
Le plan Handiscol' est un vaste programme de 20 mesures, les unes d'initiatives et de réalisation nationales, d'autres de responsabilité et de localisation plus locales (cf. annexe p. 3 : 20 mesures pour améliorer la scolarisation des enfants et adolescents handicapés).
Parmi ces mesures, la création, dans chaque département, d'un groupe de coordination Handiscol', prévu par la circulaire du 19 novembre 1999, devait favoriser et accompagner une politique d'intégration et développer la complémentarité entre milieu ordinaire et milieu médico-social, ce par 9 missions.
Outre le dossier Handiscol', ce plan est relayé dans un certain nombre de dossiers du fonds présent et semble à l'origine de nombreuses actions du cabinet, notamment au niveau des emplois auxiliaires de vie scolaire (AVS).
Le cabinet s'est également intéressé aux troubles du langage tels que dyslexie, dysphasie, dysorthographie.
Le 5 juillet 2000, après la publication du rapport de Jean-Charles Ringard « A propos de l'enfant dysphasique, à propos de l'enfant dyslexique », une cellule interministérielle chargée d'élaborer un plan d'action a été mise en place afin de permettre une meilleure scolarisation et une meilleure prise en charge des enfants atteints d'un trouble spécifique du langage oral (dysphasie) et d'un trouble spécifique du langage écrit (dyslexie).
Ce plan d'action s'articule autour de 5 axes prioritaires :
. Prévenir dès la maternelle.
. Identifier les enfants porteurs d'un trouble spécifique du langage oral et écrit.
. Prendre en charge.
. Informer, former, rechercher, évaluer.
. Assurer le suivi du plan d'action.
Il a l'ambition d'apporter des réponses graduées, pédagogiques ou médicales, adaptées à l'importance du trouble de chaque enfant, et de développer un travail en équipe des différents professionnels de santé et d'enseignement en complémentarité éducative avec les familles.
Il comprend 28 mesures qui traduisent la volonté de favoriser, chez tous les enfants, la maîtrise du langage oral et écrit en vue d'une insertion sociale et professionnelle réussie.
Ce plan présente des mesures de prévention et d'adaptation pédagogiques, valables pour tous les élèves en difficulté, et des mesures particulières de dépistage, de diagnostic et de prise en charge pour les 4 à 5 % d'enfants porteurs d'un trouble spécifique de langage oral et écrit.
Dans le cadre de ces différents plans, Jean-Louis Brison a travaillé avec de nombreuses associations, de façon à être le plus efficace pour l'intégration et la scolarisation des personnes handicapées.
A noter, bien qu'il semble anecdotique, le dossier « théâtre Chaptal ».
La compagnie International visual theater (IVT) est composée d'acteurs sourds et entendants qui mêlent le jeu signé et la parole. L'actrice Emmanuelle Laborit, interprète sourde desEnfants du silence, est à la tête de cette troupe.
L'IVT est également associé à un centre socioculturel des sourds, qui permet l'apprentissage de la langue des signes.
En 1997, il a été prévu que l'IVT devait quitter la tour du Château de Vincennes pour des raisons de sécurité et s'installer à la cité Chaptal. Mais le théâtre « 347 » de la cité Chaptal était alors squatté par un groupe d'artistes qui y organisaient des évènements régulièrement.
Le dossier présente les requêtes formulées par Emmanuelle Laborit auprès de Jack Lang, qui s'est intéressé au problème et a participé à sa résolution.
Sommaire
Cabinet de Jack Lang, ministre de l’Education Nationale de 2000 à 2002. Dossiers de Jean-Louis Brison, chargé de mission pour la précocité intellectuelle, la scolarisation et l’intégration des handicapés. Art 1-2 : Plan Handiscol ; auxiliaires de vie pour l’intégration scolaire ; plan d’action pour les enfants atteints d’un trouble spécifique du langage ; pratique sportive des élèves handicapés en milieu scolaire et universitaire ; édition adaptée ; Centre National d’Etudes et de Formation pour l’Enfance Inadaptée, 1998-2002.

Identifiant de l'unité documentaire :

20020528/1-20020528/2

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAN_IR_019548

Publication :

Archives Nationales
2002

Informations sur le producteur :

Cabinet du ministre de l'Éducation nationale

Localisation physique :

Pierrefitte

Mises à jour :

  • Converted_apeEAD_version_2015-06-SNAPSHOT
  • Activités :

    action gouvernementale

    Fonction :

    ministre
    • Education nationale ; Services directement rattachés au Ministre de l'Education ; Cabinet (1998-2002)