Événement : Le Maire et l'Architecte

Une exposition organisée par les Archives de Lyon

Tony Garnier (1869-1948) s’illustre par son audace, alors qu’il est pensionnaire de la Villa Médicis à Rome : au lieu de produire un relevé d’architecture antique, il propose une Cité industrielle, oeuvre conceptuelle majeure. Il revendique une architecture qui restitue « à l'artiste sa tâche de penseur et de créateur à l'usage des besoins modernes ». A Lyon pourtant, son nom évoque d’abord une salle de spectacle et une avenue. Belle ironie du sort, pour un penseur de la ville et un architecte si productif !

L’exposition organisée par les Archives de Lyon propose de relire les réalisations de Tony Garnier au prisme de la Cité industrielle. Le parcours comprend deux parties. La première (Lyon-Paris-Rome-Lyon) retrace sa formation technique au collège de la Martinière, puis son apprentissage de l’architecture dans les écoles des Beaux-Arts de Lyon et de Paris et enfin à Rome, où il se révèle avide de modernité. La seconde partie propose aux visiteurs de comparer le projet de « ville neuve », exposé en regard, avec les projets réalisés. La Cité industrielle, matrice de ses projets, tenant compte des besoins des cités industrialisées, est au coeur du propos. Le tandem entre Edouard Herriot et Tony Garnier a fait couler beaucoup d’encre, à tort ou à raison. Les deux hommes étaient convaincus des voies nouvelles que Lyon devait prendre pour répondre aux besoins de son temps, mais les visions respectives ne concordaient pas toujours… et l’architecte a souvent dû en rabattre.
L’exposition est construite à partir du fonds des Archives municipales de Lyon, complété par d’autres collections, privées et publiques. Plus d’une centaine d’oeuvres et documents sont présentés.

Pour plus d'informations, consultez la page dédiée sur le site internet des Archives de Lyon

Voir leurs coordonnées sur l'annuaire

Consultez leurs inventaires sur FranceArchives