Contenu éditorial simple : Portem. Figures peintes de la Grande Guerre

Une publication des Archives départementales de l’Oise, 2018, 36 pages

 

En cette période de fin de commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, il était bien naturel que le Département et les archives départementales de l'Oise proposent en 2018 un projet culturel sur ce thème. Cherchant à renouveler leurs propositions scientifiques et pédagogiques, elles ont choisi de s’ouvrir au monde de la création plastique en présentant neuf tableaux réalisés à partir de documents d’archives publiques dont elles assurent la conservation, mission qui reste leur cœur de métier.

Le cheminement proposé par Frédéric Giraudet a paru particulièrement original : à partir d’un travail réalisé dans de nombreux services d’archives (examen et petites opérations de restauration sur des documents destinés à être numérisés puis diffusés au grand public), il s’est intéressé à neuf jeunes hommes décrits à l’âge de vingt ans, en 1914, dans les registres de conscription militaire et à leur parcours singulier pendant la Grande Guerre.

En raison de maladies ou de handicaps physiques, ils ont été en effet plusieurs fois exemptés de service, malgré les multiples rappels et le besoin croissant d’hommes à envoyer sur le front. Si elle les a d’une certaine manière protégés des blessures ou de la mort, cette situation physique a aussi pu les marginaliser socialement puisque, contrairement à la quasi-totalité des jeunes hommes de leur génération, ils n’auront pas participé au conflit. Comment ont-ils vécu cette singularité ? Le document administratif ne nous en dit évidemment rien.

Ce travail artistique réalisé à partir de ces « destins » est présenté en regard de la description assez brute et concise du registre matricule, au plus près donc des documents d’archives. Hommage et mise en abyme.

 

Références complètes de l’ouvrage