Contenu éditorial simple : Circuler en Nivernais au XVIIIe siècle

Un dossier pédagogique réalisé par le service éducatif des Archives départementales de la Nièvre, 1995, 65 pages

 

En février 1793, dans son rapport à la Convention nationale, le Directoire du département écri­vait : « Il n’y a peut-être point de département dans toute la République qui ait plus besoin de routes et de communications que celui de la Nièvre, et il n’en est point où cette partie d’administration, si importante pour l’agriculture et pour le commerce en général ait été plus négligée dans l’ancien régime… ».

Un plus sombre constat aurait pu être dressé un siècle plus tôt tant il est vrai que la région était fort mal lotie en matière de voies de communications. Les Nivernais de l’ancien régime finissant avaient, à des degrés divers, perçu les insuffisances et les inconvénients de la situation et les doléances de 1789 n’étaient que la formulation d’un mécontentement séculaire.

Les Archives départementales de la Nièvre ont voulu voir d’un peu plus près ce qu’il en était et, chemin faisant, souligner quelques-uns des aspects d’un vaste sujet touchant à la fois à l’économie, à l’administration, à la technique et, plus simplement à la vie quotidienne.

Quelles étaient les insuffisances du réseau ? Quels étaient les itinéraires des voyageurs, des marchands, des soldats, des messa­gers ? Comment se décidait le tracé d’un chemin et sous quelles pressions ? Comment construisait-on une route ? un pont ? Quelles marchandises circulaient sur les routes, chemins et cours d’eau ? etc. Sans prétention aucune à exhaustivité, ce sont à ces questions qu’a voulu répondre ce dossier documentaire, à travers le choix de quelques documents suffisamment parlants et exploitables.

 

Références complètes de l'ouvrage