Contenu éditorial simple : Sur la route de Vimont…

Une publication des Archives départementales du Calvados, 2009, 39 pages

 

Carrefour à la jonction des routes venant de Caen, de Lisieux, d’Argences et de Saint-Pierre-sur-Dives, Vimont est un lieu de passage incontournable. Mais combien de ceux qui ont déjà emprunté ces routes ont regardé la colonne située en plein champ à la sortie de Vimont, en direction de Moult, et combien ont remarqué le buste placé au point de rencontre des routes venant de Lisieux et de Saint-Pierre-sur-Dives ? Et parmi eux combien savent ce qu’ils représentent ?

Afin d’éclairer ceux qui n’ont pas prêté plus d’attention en passant par Vimont, cette brochure vous invite à y faire une petite halte et à évoquer son histoire au travers de quelques traces laissées par le passé. Des traces parfois plus infimes que les deux monuments évoqués précédemment : un toponyme, une vieille statue, une mention dans les archives sont autant d’éléments qui, reliés entre eux, nous permettent d’entrevoir ce que fut Vimont autrefois.

En plus d’un lieu de passage, emprunté par un certain Guillaume et par une certaine Charlotte, Vimont se révèle être une destination : siège d’une foire ducale et lieu de pèlerinage ancien. La commune a compté sur son territoire actuel quatre églises, des auberges et cabarets, et l’assèchement d’un marais voisin lui a permis de doubler sa superficie. Elle a donné naissance à un gouverneur de la Nouvelle-France (Auguste de Saffray, dit M. de Mézy) et elle honore la mémoire de Camille Blaisot, ministre de la Santé Publique (1931-1932) et député du Calvados (1914-1940) décédé à Dachau.

Le passé de Vimont se révèle plutôt riche pour une commune qui ne comptait que quinze feux en 1713...

 

Références complètes de l’ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives départementales du Calvados