Contenu éditorial simple : De temps en temps. Histoires de calendriers

Une publication des Archives nationales, 2001, 159 pages

 

Cadrans solaires, clepsydres, sabliers, horloges, calendriers et chronologies se présentent comme des instruments mis au point par l'homme pour mesurer et inscrire le temps mais le choix des découpages est toujours culturel et varie selon l'époque et la société : la mesure du temps est en réalité une construction historique dont cet ouvrage retrace les étapes.

Pendant des siècles, le calendrier reste un objet couteux, voire luxueux, réservé aux clercs et aux lettrés : il s'agissait de connaître les jours où il convient de prier Dieu !

L'imprimerie et l'apparition du calendrier annuel vont en faire un objet quotidien : les fêtes religieuses vont peu à peu céder la place à un temps laïcisé marqué par de nouveaux rythmes sociaux, voire à un simple cadre où s'inscrit un emploi du temps de plus en plus personnel, l'agenda.

Des livres d'heures médiévaux au big-bang des astrophysiciens, de la réforme de Grégoire XIII aux fantasmes des révolutionnaires de l'an II, de l'ère de l'Incarnation à l'ère hégirienne, du calendrier maya au calendrier des Postes, voici en une vingtaine de textes d'auteurs prestigieux les multiples façons qu'inventa l'homme, à travers les âges, pour compter le temps.

Conçu pour accompagner une exposition organisée par le Centre historique des Archives nationales, cet ouvrage ouvre la voie à une réflexion plus vaste sur le temps en s'attardant également sur les dernières découvertes scientifiques mises au service de la datation : thermoluminescence, carbone 14, dendrochronologie...

 

Références complètes de l'ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives nationales