Contenu éditorial simple : Histoires d'affiches : arts et société au XXe siècle

Un dossier pédagogique réalisé par le Service éducatif des Archives départementales de Maine-et-Loire, 2015, 8 pages

 

Commerciale ou officielle, de propagande ou de contestation, l'affiche devient rapidement un marqueur de l'Histoire au gré des événements, des transformations économiques et des évolutions sociales du XXe siècle.

Au début du siècle, commence l'âge d'or de l'affiche publicitaire qui fait suite au développement de la chromolithographie. Les affiches parent les murs de leurs couleurs vives et de visages devenus familiers, tels ceux du Pierrot lunaire ou du souriant tirailleur. Chacune vante alors, par des slogans accrocheurs, les bienfaits de marques apéritives ou de nouveaux grands magasins.

Durant l'Occupation, l'affichage devient un autre espace de lutte, l'élément essentiel de l'expression de propagandes contradictoires entre Collaboration et Résistance. Certaines affiches y acquièrent alors une notoriété éternelle, telle celle de « l'armée du crime », qui transforme les noms et les visages de ceux qu'elle voulait humilier, en héros inoubliables. A la Libération, ce sont « les Marianne » qui émergent des ténèbres en brisant leurs chaînes, qui annonceront le retour de la République.

L'émergence de nouvelles revendications sociales à la fin des années soixante favorise le renouveau de l'affiche, dans sa forme stylistique et son contenu. La revendication féministe, à l'instar de celle de la jeunesse étudiante, envahit l'espace public et demande l'égalité des droits comme des corps.

 

Retrouvez les inventaires des Archives départementales de Maine-et-Loire