Contenu éditorial simple : L’invention de la laïcité. L’État et les Églises dans l’Aude, 1789-1930

Une publication des Archives départementales de l’Aude, 2005, 176 pages

 

Laïcité, laïque, des mots qui, très récemment encore, ont provoqué en France et à l’étranger polémiques et discussions passionnées. Si ces termes, aujourd’hui d’un usage courant, parfois mal compris et employés à contresens, n’ont guère plus de cent ans d’existence, c’est au terme d’un long processus historique que l’État est devenu laïque.

Aujourd’hui, la laïcité est un principe constitutionnel : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances ». La loi de Séparation des Églises et de l’État, promulguée le 9 décembre 1905, en a posé les bases. Un siècle plus tard, les Archives départementales de l’Aude ont voulu célébrer cet anniversaire et tenter de comprendre le long cheminement conduisant des idéaux révolutionnaires affirmés dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen à cette neutralité de l’État fondatrice de l’identité républicaine prônée par Jules Ferry.

 

Table des matières :

La rupture révolutionnaire

Le régime concordataire

Les congrégations

Cléricalisme et anticléricalisme

La séparation des Églises et de l'État

Vers l'apaisement

 

Références complètes de l’ouvrage