Contenu éditorial simple : Du hameau des Ollives à Cadolive. La naissance d’un village

Une publication des Archives départementales des Bouches-du-Rhône, 2000, 47 pages

 

Lorsque, en 1902, Henry de Gérin-Ricard rédigeait sa monographie sur Saint-Savournin, il se contentait de présenter Cadolive comme « un hameau formant une section et une paroisse avec école, depuis que le voisinage des mines de charbon a donné naissance à cette agglomération qui date de trente ans à peu près ». Il signifiait par là ce qui faisait déjà la quintessence de la petite cité.

À l’occasion du centenaire de la commune, les Archives départementales des Bouches-du-Rhône ont voulu renouer avec un passé « si ignoré » et pourtant si proche. Contournant les « on-dit » des au­teurs du XIXe siècle, cette plongée dans les archives révèle un monde in­soupçonné. L’émergence d’une communauté rurale, compo­sée de paysans et d’ouvriers mineurs, qui, au fil du temps, a accédé non sans peine à une autonomie humaine, sociale et enfin politique.

Du hameau des Ollives à Cadolive se présente comme une invitation à survoler une pé­riode pluriséculaire que scandent des documents d’archives choisis pour leur exem­plarité.

 

Références complètes de l’ouvrage