Contenu éditorial simple : Traces de vies

Une publication des Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, 2011, 158 pages

 

Cette publication réunit deux volumes en un seul ouvrage :

 

Tome I : itinéraires de Bas-Alpins ordinaires (XIXe-XXe siècles)


Six anonymes sont à l'honneur dans ce catalogue d'exposition, une manière de rendre hommage à tous les inconnus, acteurs ou victimes de l'Histoire. Ces cinq hommes et cette femme, à leur place et avec leurs moyens, ont participé à la construction de l'histoire des Basses-Alpes, au gré d'événements qui, parfois, ont largement dépassé le cadre local, telles les deux guerres mondiales, allant jusqu'à briser des vies.

Six histoires particulières sont proposées aux visiteurs, s'étalant de 1833 jusquà la Seconde Guerre mondiale et au régime de Vichy. Simples silhouettes au départ, ces six vies se révèlent aux visiteurs au fur et à mesure de la découverte des documents d'archives exposés, tirés de fonds très divers choisis parmi les dizaines de milliers de boîtes et de cartons et qui, tous, évoquent des pans de vies passés.

Cet ouvrage a pour ambition de montrer tout l'intérêt de la recherche historique, en se penchant sur des personnages que nos aïeux ont pu côtoyer. Cette quête passe par la consultation d'archives de toute nature : publiques ou privées, administratives, militaires ou notariales... Ainsi, ces personnages apparaissent, au gré de « traces », involontairement ou à dessein déposées ici et là par ceux-ci : une lettre, un rapport, un acte de vente, un état des services militaires...

 

Tome II : femmes bas-alpines au travail (XIXe-XXe siècles)


Après les itinéraires de vie de gens ordinaires, l'exposition et l'ouvrage qui l'accompagne a pour thème l'histoire des « femmes bas-alpines au travail ». Faire l'histoire des femmes est une entreprise ardue, du fait de la rareté des sources d'archives, où dominent les discours masculins, y compris sur les femmes. Peu de documents évoquent directement les femmes, bien transparentes au yeux de leurs contemporains. Les archives sont un reflet de l'idéologie dominante, et, au cours de la période abordée, en particulier le XIXe siècle, les femmes ont été exclues de l'espace public, confinées, pour l'essentiel, aux rôles de mère et de ménagère. Aujourd'hui encore, des écarts subsistent dans l'application du principe d'égalité entre femmes et hommes.

Depuis des travaux pionners, notamment ceux de Michèle Perrot, les femmes ont une histoire. Et, du monde du silence des archives, des voix de femmes émergent, des vies et des destins se dessinent. A partir d'un choix d'activités liées au monde du travail, propres ou non, aux femmes, les Archives départementales ont choisi de raconter leur histoire.

 

Références complètes de l'ouvrage