Contenu éditorial simple : Sièges et réductions (1552-1663). Le Roy de France et l’Empereur en Austrasie

Une publication réalisée avec la participation des Archives départementales de Moselle, 2003, 143 pages

 

Cet ouvrage a été édité à l’occasion de l’exposition réalisée par le service départemental d’archives de la Moselle dans le cadre du 450e anniversaire du siège de Metz et du rattachement des Trois-Évêchés à la France. Le propos a été élargi en proposant une évocation des dates fondatrices du territoire mosellan, dates oubliées depuis longtemps alors même qu’elles continuent de résonner dans l’histoire de l’art, ou du moins de cet art de commande qui alimentait notamment les cimaises de la Galerie des Batailles à Versailles :

Ces dates-clés ont marqué l’avancée progressive en terre d’Empire (ancienne « Austrasie »), des rois de France en quête de gloire et soucieux d’éloigner de Paris les périls de la frontière.

Pouvant paraitre comme un hommage aux vainqueurs, les œuvres d’art et gravures de batailles présentées ici sont le reflet des exigences de la propagande royale, relayée par des artistes, musiciens, littérateurs, peintres, graveurs, en quête de protections et de subsides, soucieux de célébrer la grandeur de leurs mécènes : qu’on songe au Siège de Metz de Clément Janequin, ou au sonnet sur Marsal du flagorneur Jean de la Fontaine. Cependant, les petites gens de Moselle, sujets évêchois, lorrains ou luxembourgeois, pour qui ce siècle de gloire a été un temps de famine et de misères, n’ont pas été oublié. Tous n’ont pas choisi le bon camp, celui des vainqueurs, comme Abraham de Fabert, tous n’ont pas connu la gloire, certains n’ont pu qu’endurer pillages et pestes lors du passage des troupes de lansquenets et mousquetaires.

 

Références complètes de l’ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives départementales de la Moselle