Article : Monuments

Une publication des Archives départementales de l’Oise, 2021, 68 pages

 

« Les Français sont amoureux de leur patrimoine ». Ce constat communément admis de nos jours a-t-il toujours été une réalité ? La volonté de protéger les traces du passé ou des activités de nos prédécesseurs n’est-elle pas un fait social comme un autre, reflet d’une époque particulière ? À l’exception de quelques grands symboles nationaux ou d’actions de personnalités singulières, bâtiments anciens, grands demeures et collections prestigieuses n’ont pas constamment fait l’objet de soins jaloux, comme notre esprit contemporain pourrait l’imaginer.

À travers douze exemples de destins de monuments, sélection drastique au vu du riche patrimoine monumental et architectural de l’Oise, les archives départementales vous proposent un panorama du regard que les hommes ont porté sur les édifices, modestes ou monumentaux, qui les entourent.

Certaines altérations sont-elles quasiment inévitables ? Que penser des aléas du temps qui passe, des changements d’usage, de l’oubli qui enveloppe notre environnement ? Comment ne pas occulter les dégradations volontaires voire les destructions, commises à des époques particulièrement troublées, comme la Révolution ou pendant les guerres ? Au-delà des heurts et malheurs subis par cet héritage historique, les campagnes de restauration et la volonté de sauvegarder et de redonner vie à ce patrimoine historique méritent également qu’on s’y attarde : la valorisation de ces traces du passé est porteuse d’espoir.

 

Table des matières :

L’irrémédiable. Les outrages du temps et les accidents

La flèche de la cathédrale de Beauvais, XVIe siècle

Un portail monumental à Pont-Sainte-Maxence, IIe siècle

Le site gallo-romain de Champlieu à Orrouy

Le palais carolingien de Verberie (739-1431)

La destruction. Détruire ce qu’on a créé, les destructions volontaires

L’abbaye Saint-Lucien de Notre-Dame-du-Thil vendue comme bien national en 1791

La tour Mennechet, XIXe siècle, Chiry-Ourscamp, détruite en 1914

L'église de Formerie, reconstruite deux fois au XXe siècle

Le Château de Merlemont à Warluis, partiellement détruit en 1944

La résilience. Ils ont failli disparaître, ils ont été sauvés

La collégiale Saint-Frambourg de Senlis, de l’an mil à nos jours

Le sauvetage de la chapelle de Lèvemont à Hadancourt-le-Haut-Clocher

La renaissance de l’église de Marquemont

 

Références complètes de l’ouvrage