Article : Un haras dans la ville. Le dépôt d'étalons d'Aurillac, 1806-1984

Une publication des Archives départementales du Cantal, 2021, 56 pages

 

En 1806, l’ancien couvent des Visitandines est investi par un service nouvellement créé : le dépôt d’étalons impérial d’Aurillac. Partageant les bâtiments avec la caserne militaire, le dépôt va accueillir jusqu’à quatre-vingt-trois chevaux et participer à l’amélioration des races équines en Auvergne. La vie quotidienne s’organise autour des promenades, de la saison de monte, des concours, des inspections, jusqu’aux périodes difficiles des deux guerres mondiales. L’abandon du cheval comme moyen de transport va conduire à une redéfinition des objectifs et des effectifs du dépôt, qui subit de plus en plus la pression de l’urbanisation du quartier. Après des années de tergiversation, le haras quittera l’ancien couvent en 1984 pour s’installer dans ses actuels locaux à Tronquières.

 

Retrouvez les inventaires des Archives départementales du Cantal