Article : Le Portail international archivistique francophone (PIAF)

Le Portail international archivistique francophone (PIAF) est une plateforme numérique unique, un espace virtuel de collaboration, de formation, d’information et d’échanges, dédié à l’archivistique, aux archives et aux archivistes.

Lancé à Tunis en 2005, dans le cadre du Sommet mondial de la société de l’information, organisé par les Nations-Unies, le PIAF a été largement soutenu et financé entre 2000 et 2005 par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (Organisation internationale de la francophonie – OIF). 

Il est, depuis, financé par les institutions d’archives nationales francophones. 
Le PIAF dépend de l’Association internationale des Archives Francophones (AIAF).
Un comité de pilotage formé de quinze professionnels issus de toute la Francophonie (Belgique, Canada, France, Luxembourg, Québec, Sénégal, Suisse, Tunisie, Vietnam) assure la mise à jour et l’enrichissement du portail. 
De plus, un webmestre et deux ingénieurs spécialisés dans la pédagogie numérique veillent à la réalisation des projets, au maintien technologique et fonctionnel du site moyennant une minime rétribution.

Au fil des ans, plusieurs acteurs ont participé à la mise en œuvre du PIAF, que ce soit par la création de formations en ligne, des nouvelles, des révisions de textes, des mises à jour, des réunions en personne ou en ligne.  Fait à noter, outre la mince rétribution liée aux droits d’auteurs, une grande majorité des travaux se fait bénévolement.

Pionnier dans l’enseignement à distance, le PIAF est un outil unique au monde, toutes langues confondues. Il offre, gratuitement, la possibilité d’accéder à une formation initiale ou continue à tous les professionnels qu’il y existe ou non des formations en archivistique. 
Il s’adresse avant tout à la communauté francophone, mais il est également utilisé par les communautés d’archivistes hispanophones, anglophones, arabophones et lusophones. 

Le PIAF expose et enseigne les différentes facettes du métier d’archiviste, les connaissances à maîtriser, les outils à utiliser. 
C'est un site de formation, d’information et d’échanges qui est largement utilisé dans les écoles et les départements universitaires d’archivistique.  
Il se renouvelle et s’enrichit chaque année. 
Le PIAF propose 15 modules de cours rédigés par des spécialistes reconnus ; 350 heures d’apprentissage, le tout réparti en 4 volets :

  • « se former » : offre pédagogique ;
  • « se documenter » : boîte à outil de l’archiviste ;
  • « Espace Professionnel » : espace de travail collaboratif/réseau social ;
  • « recherche en archivistique » en cours d’élaboration. Dédié aux chercheurs débutants et confirmés en archivistique.

En 2020, plus de 90 000 visiteurs uniques ont consulté le PIAF. 53% des internautes ont entre 25 et 44 ans. Les pays les plus assidus sur le site : France, Côte d’Ivoire, Canada, Cameroun, Algérie, Sénégal, Maroc, Belgique, États-Unis, Burkina Faso. 

Le PIAF, collabore également avec le Stage Technique International d’Archives (STIA). Longtemps hébergé par les archives de France, le STIA est aujourd’hui animé et coordonné par l’Institut national du Patrimoine (INP) et réunit durant 5 semaines, à Paris, une trentaine d’archivistes francophones issus du monde entier.

L’ Association internationale des archives francophones (AIAF) a été fondée en 1989 par des directeurs d'Archives nationales d'État francophones. Elle réunit des institutions d'archives, des associations, des institutions d’enseignements et toute personne portant un intérêt professionnel à l'administration des documents et des archives, à la formation initiale et continue des archivistes, en français. 
L’AIAF offre un soutien institutionnel, logistique et financier au Portail International Archivistique Francophone (PIAF). 

Le Service interministériel des archives de France est un partenaire de premier plan de l’AIAF et du PIAF dans leur volonté de  contribuer au rayonnement de l’archivistique francophone en favorisant et développant la coopération entre ses membres.

Consulter le PIAF.