Document d'archives : TITRE IX : HISTOIRE ÉTRANGÈRE. NÉGOCIATIONS. ...

Institution de conservation :

Archives nationales

Title:

TITRE IX : HISTOIRE ÉTRANGÈRE. NÉGOCIATIONS.

Contenu :

Présentation du contenu
En dépit d'un titre prometteur, le titre IX de la série K ne comprend que des documents très partiels sur la politique étrangère de la France. C'est en effet dans le Trésor des chartes des Rois de France, pour le Moyen Age et le XVIe s., et dans les fonds du ministère des Affaires étrangères, pour la période moderne, que doivent naturellement être orientées en priorité les recherches sur les relations entre la France et les autres pays.
Le titre IX de la série K (comme l'ensemble de la série elle-même) est constitué de documents issus soit de particuliers dont les papiers avaient été placés sous séquestre à la Révolution (princes du sang, émigrés, grands commis de l'État), soit de services administratifs dissous (contrôle général des Finances), et qui, passés entre les mains du Bureau des triages, avaient été retenus par lui comme susceptibles d'intéresser les lettres, les sciences et les arts.
A ces pièces étaient venus s'ajouter des fonds conservés dans certains pays étrangers et transférés aux Archives nationales sous la Révolution et, surtout, sous l'Empire, à l'occasion de l'occupation de ces pays. La partie la plus remarquable en était les archives de la couronne d'Espagne, les archives de Simancas, transportées en France en 1810 et cotées en fin de série (K 1385 à 1711) ; mais ce bel ensemble a été restitué à l'Espagne en 1941. Les Archives nationales en conservent cependant encore un microfilm (21 Mi 1 à 278), et les cotes données en France ont été conservées. De même ont été remis à l'Autriche les archives intéressant les relations entre la Turquie et l'Empire (K 1318 et 1319), également microfilmées (316 Mi 1). En revanche, subsistent encore dans le titre IX les traces du pillage des archives piémontaises (K 1327).
Les documents ont été répartis en deux groupes consacrés, le premier (K 1300 à 1334) à l'histoire et à la situation intérieure des pays étrangers, le second (K 1335 à 1377) aux traités et aux négociations diplomatiques entre la France et ces mêmes pays. Mais il s'agit d'une séparation assez théorique. On trouve en effet sensiblement les mêmes catégories de documents dans les deux groupes : correspondances d'ambassadeurs, mémoires, observations, relations de voyages, généalogies de maisons souveraines et princières, copies manuscrites et imprimées de traités, extraits d'ouvrages, notes diverses, dont le présent inventaire se borne, en règle générale, à fournir l'intitulé et la date.
De cet ensemble disparate, émergent quelques parties de fonds particulièrement remarquables :
- des archives des ambassadeurs de la maison d'Usson : François d'Usson, seigneur de Bonrepaus (+ 1719), qui fut envoyé en Angleterre, en Danemark et en Hollande ; son neveu Jean-Louis d'Usson, marquis de Bonnac (+ 1738), envoyé en Suède, en Pologne, en Espagne, en Suisse et en Turquie ; le fils de ce dernier, François-Armand d'Usson, également marquis de Bonnac (+ 1778), ambassadeur à La Haye entre 1750 et 1756. Les pièces sur la Marine (K 1360) et particulièrement sur l'expédition de Gênes en 1684 (K 1355) sont dues aux fonctions occupées par François d'Usson de Bonrepaus, intendant général de la Marine et des armées navales ;
- les archives du marquis de Saint-Romain, ambassadeur en Suisse entre 1673 et 1676 ;
- une partie des archives de Charles-François, comte de Broglie, ambassadeur en Pologne, archives dont la partie la plus prestigieuse - la correspondance secrète avec Louis XV - est conservée dans la première partie de la série K (les « Cartons des Rois » : K 157) et a été publiée par Boutaric ( Paris, 1866, 2 vol.) ;Correspondance secrète inédite de Louis XV sur la politique étrangère avec le comte de Broglie, Tercier, etc., et autres documents relatifs au Ministère secret publiés d'après les originaux conservés aux Archives de l'Empire,
- les papiers de Jean-Casimir, roi de Pologne, puis abbé de Saint-Germain-des-Prés ;
- les pièces originales relatives au traité de Soleure et au traité de Munster.
On notera également que c'est dans cette partie de la série K (et non pas dans les de la série L) que les archivistes de la Révolution française et de l'Empire ont jugé opportun de placer, non seulement les pièces intéressant les Missions étrangères (ce qui, somme toute, est défendable : K 1334, 1374 et 1375 ; voir le ), mais aussi celles relatives aux Jésuites (K 1361) assimilés ainsi à une sorte de "puissance étrangère"... Monuments ecclésiastiquesGuide...
Les portefeuilles Fontanieu qui clôturent actuellement la série des articles en place (K 1376 et 1377) n'ont été placés ici qu'après le milieu du XIX siècle : ils représentent une très faible partie des papiers Fontanieu dont la masse principale est conservée à la Bibliothèque nationale (mss. Nouvelles acquisitions françaises 7561 à 7978). e
Sources complémentaires
Les documents de la série K formant une collection artificielle, on peut en trouver des compléments dans plusieurs séries des Archives nationales.
En particulier, les documents retenus pour la série K ont été séparés entre les (cotées en K) et les qui constituent une série particulière (cotée KK). Il faut donc dépouiller parallèlement la section de la série KK consacrée à l'histoire étrangère (KK 1355 à 1422). On y trouvera en particulier les registres de correspondance de François d'Usson de Bonrepaus et de François d'Usson de Bonnac en Hollande (K 1398 et K 1400 à 1402), de Bonrepaus au Danemark (KK 1403) et de Jean-Louis d'Usson de Bonnac en Suède (KK 1404 A). liassesregistres
Toutefois, c'est bien évidemment dans les archives du ministère des Affaires étrangères que l'on trouvera l'essentiel des sources intéressant la diplomatie française à l'époque moderne.

Identifiant de l'unité documentaire :

K//1300-K//1315,K//1317-K//1377

Inventaire d'archives :