Document d'archives : Le Bouchet (commune de Méasnes) : Seigneurie : différends avec les seigneurs. Pillage de l'abbaye par les troupes sous les ordres...

Institution de conservation :

Archives départementales de la Creuse

title_label

Le Bouchet (commune de Méasnes) : Seigneurie : différends avec les seigneurs. Pillage de l'abbaye par les troupes sous les ordres du duc des Deux-Ponts.

Contenu :

Le Bouchet (commune de Méasnes). Vente (20 décembre 1539) par damoiselle Françoise Chalmeau, veuve de Philippe Cléret, en son vivant écuyer, seigneur du Bouchet-Saint-Julien, et Pierre et Gabriel Cléret, leurs enfants majeurs, à Messire Jean du Boys, chevalier, seigneur de Villemonteix proche Chénérailles, de la seigneurie du Bouchet-Saint-Julien, ensemble de la seigneurie de Chezaut-Limouzin, sises paroisse de Méasnes, avec tous les cens et rentes, droit de haute, basse et moyenne justice, moulin, four, bois de haute futaie, etc., moyennant la somme de 6,200 livres tournois, et l'obligation d'acquitter le droit de 16 setiers de seigle dû à l'abbaye d'Aubepierre et celui de 8 setiers dû au prieuré de Chambon ; ledit acte passé au château du Bouchet, en présence de François Denis et Guillaume Simon, notaires royaux en la baronnie de Malval. Enquête (28 janvier 1603) faite à l'occasion d'un procès entre Me Pierre Delage, abbé commendataire, demandeur, et Messire Jean de Biny, chevalier, sieur du Bouchet, défendeur, relativement à une rente due à l'abbaye sur la seigneurie du Bouchet : Mathurin Berniquet, laboureur de la paroisse de Méasnes, dépose « que c'est chose notouaire que l'abbaye d'Aubepierre, scituée en ce pays, a esté autrefois sacagée et bruslée par ceux de la prétendue religion refformée qu'on appelle hugenotz, lorsque une armée conduite par ung qu'on nommait le duc des Peulx ponts passa par ce païs de la Marche, dont de ça y a plus trante ans, auquel sacagèrent ; le déposant a ouy dire qu'il se perdit plusieurs tiltres d'icelle abbaye ; néantmoings lesdits abbé, et relligieux d'icelle, tous ceux qui en ont jouy n'ont délaissé d'en percevoir aulcunes rentes et debvoirs, entre aultres une charge ou rente annuelle, qu'ilz ont accoutumé de tenir et percepvoir sur la seigneurye du Bouchet, scituée près la dicte abbaye, de vingt-quatre setiers de bled seigle, mesure du dict lieu du Bouchet, qu'on (sic) en la dicte abbaye à faire l'aumosne le dimanche gras et jeudy de la cœne, laquelle, le déposant a souventes fois veu faire ; » etc. Mémoire (entre 1628 et 1675) produit dans un procès des seigneurs du Bouchet avec l'abbaye d'Aubepierre : led. demandeur, en saisie par responce à la duplique du sieur de Saint-Mort, abbé d'Aubepierre, dict qu'à tort il se plaint de ce qu'il a dict par la response de son opposition qu'il n'estoyent pas sy soigneux à faire observer à ses religieux la raigle monastique de Saint-Bernard ; qu'il estoit un convoiteux du bien d'autruy, par ce qu'il a plus de quarante ou cinquante ans que lad. raigle monastique ne s'y observe pas, comme il est notoire d'un chescun, s'y estant commis, dès le dict temps, des actes indignes de la profession et qualité de religieux, comme il se verrat en temps et lieu, ne ce faisans le plus part de temps aucun service ou fort peu dans lad. abbaye, n'estans que deux ou troys religieux dans icelle quoy, qu'il y aye dans lad. abbaye le revenu de plus de trois mil livres pour l'entretien de douze à quinze religieux, comme il y avoit de toute ancienneté ; lesquels troys encores, le plus souvent, sont à la chasse aux chiens avec armes à feu, ou à la solicitation de plusieurs procès qu'ils font de gayetè cœur..... au lieu de servir Dieu, faire et executter les fondations pour raison desquels on leur constitue quelques charges et redevances comme pourroit estre celle ou (partie ?) de celle prétendue sur la dite terre et seigneurie du Bouchet, de laquelle le dict sieur abbé et religieux voudroyent estre payé sans faire et acquitter de leur part ce qu'ils sont tenus et à raison de la fondation et (...) d'une chapelle appelée de St-Jean fondée dans lad. abbaye, proche et joigniant le chœur de l'église de lad. abbaye par les antiens seigneurs du Bouchet, » etc. ; les religieux agissent au mépris du traité de transaction passé le samedi avant la fête de Saint-Pierre-aux-Liens de l'année 1323, « quy ne porte que seize septiers, à la charge encores du droict de chasse aux lapins pour lesd. seigneurs du Bouchet dans les bois des Fossés, vignes et baissons de lad. abbaye, de Noël de chasque année jusques à la caresme prenant ; » la susdite transaction oblige les religieux d'Aubepierre à célébrer une messe tous les vendredis « dans autre chapelle, quy est dans le chastel du Bouchet, esloigniée de la paroisse de Méasnes d'une lieue, sonner la cloche pour y appeler le dict seigneur dud. lieu jusques à ce qu'ils y soyent arrivés et quelqu'un pour eux, mesmes les dimanches et festes annuelles, parceque led. seigneur du Bouchet est seigneur justicier de lad. abbaye » ; l'abbé, qui devait entretenir une lampe ardente, jour et nuit, dans la chapelle de Saint-Jean, l'a fait enlever de son autorité privée ; le même abbé est encore tenu de faire deux aumônes générales et d'y appeler le seigneur en faisant sonner sonner la cloche ; il doit venir avec tous ses religieux au château du Bouchet prendre le corps des seigneurs du lieu ainsi que de leurs domestiques pour les inhumer dans la chapelle de Saint-Jean ; etc.

Identifiant de l'unité documentaire :

H 162

Inventaire d'archives :

Description physique :

Liasse. 4 pièces, papier.

Personne :

Nom de lieu :