Inventaire d'archives : Académie de Paris. Archives relatives à l’enseignement secondaire (1870-1970)

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

INTRODUCTION
Les 373 cartons et registres décrits dans le présent répertoire constituent l'essentiel des sources d'archives relatives à l'enseignement secondaire dans l'académie de Paris au cours du XXe siècle, jusqu'aux années 1960. L'essentiel seulement : les répertoires de la série AJ16 révéleront bien des sources complémentaires ; d'autre part, plusieurs versements effectués au centre des archives contemporaines de Fontainebleau recoupent ce fonds, le complètent ou le poursuivent pour les années postérieures. On en trouvera la liste à la fin de cette introduction.
Enfin, on n'aura garde d'oublier qu'il s'agit ici del'application, dans les limites d'une académie,de politiques définies ailleurs : c'est ici que se trouvent les exemples concrets, les témoignages lisibles dans d'innombrables rapports ou correspondances de chefs d'établissements adressés au recteur ou aux inspecteurs d'académie, mais non les réflexions et les décisions qui jalonnent l'histoire de l'enseignement. Celles-ci sont le fait du ministère de l'Instruction publique puis de l'Éducation nationale, et, aux Archives nationales, doivent être cherchées dans la série F17 .
Le terme de fonds employé plus haut est très inexact : mieux vaudrait considérer qu'il s'agit de tout ce qui s'est retrouvé sur l'enseignement secondaire dans les archives de l'académie de Paris, outre ce qui avait été versé avant 1935 aux Archives nationales, et à l'exception de sous-ensembles distraits à divers moments : le plus important est le groupe de dossiers sur la seconde guerre mondiale, intégrés à un ensemble qui n'a d'unité que chronologique, déposé aux Archives nationales en 1992 (AJ16 7111-7155).
Lesdatesdu présent ensemble posent problème : tout en ne correspondant pas aux habitudes des Archives nationales qui coupent les fonds en 1958 - ni des archives départementales où l'on observe la coupure de 1940 -, elles ne constituent pas non plus des limites strictes. C'est d'ailleurs le cas pour la plupart des fonds d'archives. En fait, le lecteur a intérêt à se représenter le fonds comme une documentation cohérente couvrantles années 1930 à 1950- soit une période finalement bien courte -, mais se prolongeant avant ou après : vers l'amont, on remonte à l'époque des lois Jules Ferry, par exception au Second Empire ; plus proche de nous, le nouveau découpage académique de l'Île-de-France en 1971 a servi de terme strict.
À ces dates malcommodes, une seule justification qui tienne : les dossiers eux-mêmes, dans les cartons constitués par les services versants ou par nos lointains prédécesseurs, observaient avec une certaine rigueur ces limites-là. Les interrompre en 1940 ou même en 1958 aurait imposé une double opération de tri qu'on ne pouvait matériellement envisager. Et en 1995, il paraissait surtout urgent de mettre enfin à la disposition du public ces archives parfois anciennes de plus d'un siècle, quitte à prendre avec l'usage archivistique quelques libertés que, bien sûr, je regrette.
Pour l'essentiel, les dossiers proviennent des bureaux, peu nombreux jusque vers 1960, du recteur de l'académie de Paris. Rappelons que jusqu'en 1961 la "grande" académie de Paris couvrait les deux tiers du Bassin parisien : dans le sens des aiguilles d'une montre, la Marne, la Seine-et-Marne, le Loiret, le Cher, le Loir-et-Cher, l'Eure-et-Loir, la Seine-et-Oise, l'Oise et, finalement, la Seine, constituaient son ressort depuis 1854.
La scolarisation des grosses classes démographiques de l'après-guerre provoqua vers cette époque une série de mutations dans l'administration de l'enseignement secondaire : après avoir multiplié les annexes de lycées, puis les avoir rendues l'une après l'autre autonomes - le processus occupe les années 1950 -, on étoffe les bureaux rectoraux, qui se regroupent en sections et en divisions, publient leurs premiers organigrammes et, à Paris, envahissent le Quartier latin : leur installation rue Curial, en 1976, marquera peut-être dans les archives la coupure la plus franche. Enfin, dix ans après la carte administrative de 1961 qui avait autant que possible rapproché les académies des ressorts des régions-programmes, l'académie de Paris éclate une nouvelle fois, en 1971, donnant naissance aux rectorats de Créteil et de Versailles : désormais l'académie de Paris coïncide avec la ville.
Dans leur très grande majorité, les archives décrites ici se sont constituées dans ces bureaux du rectorat, quelquefois au secrétariat du recteur. Les nombreuses lettres portant mentions de la main des recteurs ne doivent pas tromper : elles étaient adressées aux bureaux pour exécution. Les archives du secrétariat particulier du recteur - à peine quinze cartons, de 1945 à 1970 - seront placées en tête du fonds sur l'enseignement supérieur dans l'académie de Paris, à verser prochainement dans la série AJ16 .
Au cours du traitement, toutes les archives n'ont pas fait l'objet de la même sollicitude : celles de certains bureaux, aux tâches de pure exécution, ont été entièrement ou très largement éliminées, ainsi tout ce qui touchait à l'avancement du personnel ou au remplacement des professeurs absents - qui remplissaient des dizaines de boîtes. Tout en suivant dans l'ensemble les indications des guides d'archivages pour les archives courantes du ministère de l'Éducation nationale, on a parfois conservé des dossiers que leur ancienneté ou leur isolement rendait particulièrement intéressants.
Du reste le traitement de ces dossiers est loin d'avoir été homogène. Certains avaient déjà une première fois été versés aux Archives nationales avec une répertoire détaillé, puis avaient fait retour aux archives du rectorat pour y être fondus avec d'autres ; certains groupes de cartons avaient fait l'objet d'analyses détaillées mais toujours partielles, intégrées autant que possible dans le présent travail.
Que trouvera-t-on dans ces dossiers ? Leur contenu, très varié, est bien sûr inégal. Par rapport à leur titre, tout d'abord, il faut rappeler qu'ils concernent moins l'enseignementlui-même que son administration : travaux d'élèves, comptes rendus d'expériences pédagogiques sont très rares, et comme tels toujours signalés dans l'inventaire.
Les cartons ont été divisés en cinq grands ensembles, qu'il convient de passer rapidement en revue. En tête, divers documents sur l'administration propre du rectorat (organigrammes) ou d'administration générale : affaires contentieuses, procès verbaux de diverses commissions (toutes, sauf le Conseil académique, limitées à la fin du XIXe siècle).
Puis une longue série (malgré des coupes sévères) sur le personnel, dont l'intérêt réside moins dans les dossiers de textes réglementaires, très incomplets, que dans les nombreuses chemises témoignant de problèmes concrets rencontrés par les différentes catégories de personnel : à titre d'exemple, citons les dossiers sur les maîtres et maîtresses d'internat (AJ16 8460 et 8461), fourmillant de récits très vivants, à propos d'incidents souvent mineurs mais toujours significatifs.
Le plus long sous-ensemble de cette série est constitué de quatre-vingt-dix cartons relatifs aux concours de l'agrégation et du CAPES, et notamment au déroulement de leur partie pratique (centres pédagogiques régionaux) : on y trouvera une série impressionnante de rapports sur les jeunes professeurs, dans lesquels leur pratique pédagogique est longuement analysée (AJ16 8498-8526).
Viennent ensuite tous les dossiers relatifs auxétablissements. Il faut citer un groupe de quatre cartons (AJ16 8557-8560) sur la construction de lycées au XIXe siècle, qui est sur la question la principale source dans toute la série AJ16 - la plus accessible en tous cas, l'autre n'étant que grossièrement inventoriée (AJ16 412 à 512). Les dossiers d'établissements qui suivent, à partir de la cote AJ16 8564, sont moins homogènes qu'il ne paraît : si ceux des collèges nous ont été transmis tels quels, ceux des lycées, en revanche, sont le résultat de la fusion de pièces d'origine différente au cours du classement. Il a paru que c'était le seul accès facile à l'information : tout ce qui évoque la vie à l'intérieur d'un établissement donné - personnel, élèves, bâtiments, relations avec les parents, incidents ou vie politique - se trouve ainsi réuni.
Le recteur, bien sûr, n'était informé que de l'extraordinaire : les incidents évoqués - qui paraîtront souvent minimes - ne sont à l'évidence qu'une fraction de ceux qui émaillent la vie d'un établissement. Ils suffisent cependant à donner une idée de l'ambiance de chaque établissement, à tel ou tel moment. Chacun a été classé dans un ordre strictement chronologique, toutes affaires confondues. Leurs volumes de chacun restent assez modestes pour qu'on s'y retrouve facilement.
Les données chiffrées, souvent absentes de ces dossiers (encore faut-il remarquer que les dossiers des établissements de province contiennent de nombreux rapports périodiques), sont regroupées dans la série desétats d'organisation des services(AJ16 8599-8636), fournissant des indications détaillées sur l'effectif ainsi que les emplois du temps des classes et des enseignants. Compte tenu du caractère extrêmement répétitif de la série, seules certaines années ont été conservées.
Autres témoignages de la vie des établissements, les procès verbaux de conseils d'administration et les rapports des chefs d'établissements constituent ensuite deux séries chronologiques.
La série suivante (à partir de AJ16 8680) regroupe tous les dossiers relatifs aux programmes et aux enseignements particuliers, ainsi qu'aux activités périscolaires, à l'enseignement religieux, au matériel scolaire, à l'enseignement par correspondance. Les expériences pédagogiques des années 1945-1970 ont laissé des traces rares, mais pleines d'intérêt.
Enfin la série sur les élèves et leur scolarité ne peut manquer de recouper les séries précédentes. Elle comprend en particulier des dossiers - très allégés au cours du classement - sur les modalités d'entrée en sixième et en seconde, examens ou sectorisation. Les dossiers relatifs à la carte scolaire ont été répartis entre cette série (ils concernent l'affectation des élèves) et celle sur la construction des bâtiments scolaires, conséquence évidente de la mesure de l'évolution démographique.
À la fin du répertoire ont été placés les dossiers concernant la santé scolaire - abondamment représentée -, la "vie scolaire" (pour reprendre l'expression courante dans les archives comme dans les établissements) et certaines catégories d'élèves, étrangers et rapatriés en particulier.
Si les dossiers fourmillent en indications nominatives, il ne s'y trouve cependant presque pas de dossiers individuels, et l'ensemble du fonds est communicable au terme du délai de trente ans.
David PEYCERÉ

Identifiant de l'unité documentaire :

AJ/16/8433-AJ/16/8805

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAN_IR_005290

Publication :

Archives nationales
1995

Ressources complémentaires :

Aux Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine
19771422. Concours général : organisation, palmarès. 1922-1965.
19920045. Opérations immobilières (archives du service constructeur de l'Île-de-France). 1959-1979.
Aux Archives de Paris
Versements aux Archives nationales transférés aux Archives de Paris en 2011
3629W (ancien versement 19771429), 3646W (ancien versement 19780426). Personnel enseignant et administratif (catégories B, C et D) né avant 1905 : dossiers individuels.
3628W (ancien versement 19810118). Inspecteurs pédagogiques régionaux : rapports d'inspection. 1958-1977.
3655W (ancien versement 19810691). AROCÉA : gestion des centres de vacances.
3640W (ancien versement 19810692) Bourses nationales du second degré : organisation, attribution. 1904, 1950-1971.
3637W (ancien versement 19820596). Lycées : construction, équipement. 1961-1979.
3659W (ancien versement 19860064), 3663W (ancien versement 19860504), 3662W (ancien versement 19880489). Lycées : enquête statistique annuelle. 1966-1985.
3658W (ancien versement 19920041). Personnel de l'enseignement privé né avant 1918 : dossiers individuels.
3636W(ancien versement 19920044), 3634W (ancien versement 19940603). Affaires juridiques du secrétariat général de l'enseignement secondaire. 1976-1994.
3633W (ancien versement 19940602). Budgets, comptes, financiers, emplois du temps, procès verbaux des conseils d'établissements des établissements secondaires. 1969-1987.
3637W (ancien versement 19940689). Contrôle des établissements secondaires privés fermés après 1970. 1888-1993.

Localisation physique :

Pierrefitte-sur-Seine

Mises à jour :

2015
  • DECAS
  • Converted_apeEAD_version_2015-06-SNAPSHOT