Inventaire d'archives : Conservatoire national de musique et de déclamation. (1808-1977)

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

Introduction
Le Conservatoire national de musique et de déclamation, devenu en 1934 Conservatoire national de musique et d'art dramatique (cf. décret du 6 décembre 1934 publié au J.O. du 13 décembre 1934), fut scindé en 1946 (par la loi du 7 octobre 1946 portant ouverture et annulation des crédits sur l'exercice 1946, art. 160) en un Conservatoire national de musique (prenant en 1957 le nom de Conservatoire national supérieur de musique) et un Conservatoire national d'art dramatique. Considérés dès 1935 comme établissements supérieurs des Beaux-Arts (cf. décret du 6 décembre 1934 paru au J.O. du 13 décembre 1934), ils relevaient en 1942 du secrétariat général des Beaux-Arts lui-même dépendant du secrétariat d'état à l'Education nationale et à la Jeunesse. De 1945 à 1962 ils ressortirent à la direction ou sous-direction des spectacles et de la musique puis à partir de 1962, aux Services de l'enseignement artistique qui dépendirent successivement du secrétariat d'état de 1952 à 1954, du ministère de l'Education nationale de 1945 à 1946 et 1956 à 1958, des ministères de la Jeunesse et des Arts et Lettres de 1947 à 1951, de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports en 1958 et des Affaires culturelles à partir de 1959.
Par un accord conclu le 7 mars 1963 avec le Conservatoire natic nal supérieur de musique, les documents antérieurs au 31 décembre 1925 et qui concernaient donc l'enseignement de la musique, de la danse et de l'art dramatique, à l'exception de quelques dossiers qui étaient encore d'utilité courante, avaient été versés aux Archives nationales (cf. inventaire imprimé, Archives nationales, Série AJ 37, 1784-1925, par Mlle Dunan, Paris, Impr. nat., 1970), tandis que certains papiers postérieurs à cette date lui avaient été rendus après avoir fait l'objet d'un état sommaire. Le reliquat des archives intéressant la période 1824-1897 fut finalement déposé le 12 décembre 1974. En outre, l'usage de versements réguliers s'étant peu à peu institué, le Conservatoire national de musique versa les archives postérieures à 1925, déjà sommairement inventoriées ainsi que d'autres dossiers qui n'étaient plus utiles à la bonne marche de l'administration (versements de septembre 1966, des 6 février 1969, 12 décembre 1974, 13 mai 1975, 26 avril 1978, 17 janvier et 28 févirer 1980)..
Ces documents couvrent en gros la période 1926-1965, certains dossiers restant en-deçà de cette date limite, d'autres, au contraire, la dépassant un peu. Il faut bien considérer que si les archives antérieures à 1946 sont celles du Conservatoire national de musique et de déclamation puis de musique et d'art dramatique et concernent par conséquent l'enseignement de la musique, de la danse et de l'art dramatique, en revanche les archives postérieures à cette date proviennent du seul Conservatoire national puis national supérieur de musique et n'intéressent donc que l'enseignement de la musique et de la danse (deux petits dossiers et quelques photos, qui provenaient en fait du Conservatoire national d'art dramatique, ont été retirés). .
Ce fonds est évidemment d'un intérêt primordial pour l'étude de l'enseignement de la musique, de la danse, et de l'art dramatique jusqu'en 1946, en France. Des séries quasi-complètes de correspondance de 1926 à 1962 reflètent dans ses moindres détails la vie du Conservatoire. Si les dossiers intéressant le budget sont assez minces, ceux de la comptabilité, en revanche, rendent fidèlement compte de la gestion financière de l'établissement. Nombreux sont les documents concernant l'enseignement, ses méthodes, les classes, les examens et concours. Les dossiers de professeurs et ceux d'aspirants et d'élèves -parmi lesquels on relève quelques grands noms : Louis Jouvet, Margueite Long, Vincent d'Indy d'une part, Pierre Boulez, Gisèle Casadesus, Huguette Dreyfus, Christian Ferras, Georges Horowitz, Jean-Pierre Rampal, Alice Sapritch, Paul Tortelier d'autre part sont d'un intérêt certain pour toute recherche biographique.
Mais ces archives permettent aussi d'appréhender la période de la guerre, de l'occupation allemande et de la libération, qu'il s'agisse des "heures de juin-juillet 1940", de la défense passive, de la réquisition de locaux voire d'instruments, de l'obligation faite aux candidats de certifier sur l'honneur qu'ils n'étaient pas juifs, des efforts faits en faveur des élèves prisonniers, de la mobilisation ou des engagements en 1945, des élève tombés au champ d'honneur.
De même le chercheur pourra se pencher, à travers la volumineuse correspondance reçue par Melle Fabre qui fut assistante sociale au Conservatoire dans les années 1945-1963, sur le rôle important qui fut le sien au sein de l'établissement, ou grâce aux nombreux dossiers relatifs aux bourses aides diverses, Sécurité sociale, allocations familiales, médecine préventive sports, vacances, etc., sur l'évolution des activités sociales après la guerre
Les versements successifs du Conservatoire national supérieur de musique totalisaient 124 cartons du type cauchard, 53 du type dimab, 4 cartons-caisses et divers articles isolés.
Il convenait tout d'abord de classer à part les documents intéressant les années 1824-1897 qui venaient en supplément des archives inventoriées par Melle Dunan. Dans la mesure du possible, nous avons fait apparaître en note les cotes de AJ 37 1-375 où ces dossiers auraient dû prendre place.
Quant aux divers versements d'archives postérieures à 1925, ils devaient être fondus en une seule série homogène sans s'arrêter à la date de 1946 qui vit naître la coupure entre le Conservatoire national de musique et le Conservatoire national d'art dramatique, car il était impossible de scinder la plupart des dossiers.
Le plan de classement, calqué -comme il se devait- sur celui que Melle Dunan avait établi, est le suivant :
- AJ 37 376-401 (1824-1897) Supplément de AJ 37 1-375
  • 376 Organisation
  • 377-384 Comptabilité
  • 385 Bâtiments et matérie
  • 386 Enseignement
  • 387 Bibliothèque, archives, musée
  • 388-400 Aspirants et élèves
  • 401 Divers
- AJ 37 402-694 (1926-1965) :
  • 402 Organisation
  • 403*-451 Correspondance
  • 452 Budget
  • 453-477 Comptabilité
  • 478-484 Personnel
  • 485-487 Bâtiments et matériel
  • 488-578 Enseignement
  • 579 Bibliothèque, discothèque, archives, musée, expositions
  • 580-691 Aspirants et élèves
  • 692 Association des amis du Conservatoire
  • 693 Conservatoires de province
  • 694 Divers
Il a néanmoins fallu aménager ce plan de classement dans les détails pour la période récente afin d'intégrer certains types de dossiers (bourses, allocations familiales, sécurité sociale etc.) aux grandes articulations préétablies.
En outre dans un souci d'homogénéité, nous avons respecté une présentation identique à celle de l'inventaire imprimé.
Madame Sylvie NICOLAS
Le 1er février 1982

Identifiant de l'unité documentaire :

AJ/37/376-AJ/37/695/*/

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAN_IR_005294

Publication :

Archives nationales
1982

Informations sur le producteur :

Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (Paris ; 1946-....)
Conservatoire de musique et de déclamation (Paris ; 1806-1946)

Localisation physique :

Pierrefitte