Inventaire d'archives : Répertoire numérique du fonds Paul Vignaux

Institution de conservation :

La contemporaine

Contenu :

Correspondance, notes et documentation relatives à la préparation de l’ouvrage de Paul Vignaux sur Manuel de Irujo, avocat, élu aux Cortes espagnoles en 1931 et en 1938 comme représentant du Parti nationaliste basque (PNV). En 1936, Manuel de Irujo participe à l’organisation de la résistance contre les franquistes en Guipúzcoa – capitale Saint-Sébastien – et devient ministre dans le gouvernement de Francisco Largo Caballero ; dans le même temps, le statut d’autonomie du Pays basque est présenté aux Cortes le 1er octobre 1936.D’abord sans portefeuille, il est ministre de la Justice en 1937 dans le gouvernement de Juan Negrín. Adversaire des juridictions d’exception et de la peine de mort, il défend les droits de l’homme dans les circonstances difficiles de la Guerre civile.Chrétien et libéral, républicain convaincu, ami d’intellectuels catholiques français, Manuel de Irujo est certainement l’un de ceux qui est à l’origine du développement d’une conscience antifasciste dans le catholicisme français, notamment au sein de la revue EspritManuel de Irujo assura la représentation des Basques à Londres pendant la Seconde Guerre mondiale et il occupa diverses charges dans les gouvernements républicains en exil, de 1945 à 1947. Il fut également vice-président du Conseil fédéral du Mouvement européen. De retour d’exil après la mort de Franco, il fut élu sénateur pour la Navarre et député au Parlement basque.

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FR_920509801_LC_Archives_AP_Vignaux_Paul

Publication :

Agence Bibliographique de l’Enseignement supérieur
2011

Informations sur le producteur :

Paul Vignaux
Paul Vignaux (1904-1987), philosophe, directeur d’études à l’École pratique des hautes études (1934-1976), secrétaire général du SGEN (Syndicat général de l’Éducation nationale) (CFTC puis CFDT) de 1948 à 1970, membre du bureau confédéral CFTC de 1948 à 1952, membre du conseil confédéral CFTC puis CFDT (1953-1956 ; 1961-1972).Catholique pratiquant mais d’une laïcité intransigeante, rejetant toute confusion entre conscience religieuse et conscience politique, Paul Vignaux prend position contre le franquisme dès 1936, rompant ainsi avec certaines positions traditionnelles du milieu catholique. Il fut donc, à Paris, pendant la Guerre civile espagnole, le correspondant du ministre catholique basque Manuel de Irujo qui faisait partie du gouvernement de Front populaire.

Informations sur l'acquisition :

Don (n°80677) effectué par le Père Albaric, Directeur de la Bibliothèque du Saulchoir.

Description :

Mise en forme :
Le plan de classement de provenance a été respecté.

Conditions d'accès :

Librement consultable.

Conditions d'utilisation :

La reproduction, la publication ou la citation des documents sont soumises à l’accord préalable du donateur ou des ayants droit par l’intermédiaire de La contemporaine.

Description physique :

Importance matérielle :
2 cartons

Ressources complémentaires :

Inventaire disponible sous forme de fichier PDF

Références bibliographiques :

Article de Jean-Pierre Laurent : Paul Vignaux; inspirateur de la « Deuxième gauche » : récits d'un exil français aux Etats-Unis pendant la Seconde guerre mondiale . In: Matériaux pour l'histoire de notre temps. 2000, N. 60. Les Etats-Unis et les réfugiés politiques européens : des années 1930 aux années 1950. pp. 48-56.

Organisme responsable de l'accès intellectuel :

La contemporaine

Personne :