Inventaire d'archives : Fonds Jacques Lucius (1931-1975)

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

Dates extrêmes :1931-1975
Importance matérielle :39 cartons (606AP/11-39), 5,4 mètres linéaires
Modalités d'entrée :don, 1973-1975
Conditions d'accès :libre
Instrument de recherche :fonds non classé
Notice biographique :
Gendre de Raoul Dautry, Jacques Lucius (1905-1997), inspecteur général en Algérie (1940), fut détaché en Tunisie comme secrétaire général adjoint au gouvernement tunisien (1941-1943), puis nommé secrétaire général du protectorat de la France au Maroc (1944-1949). Maître des requêtes au Conseil d'Etat (1940-1962), il présida entre 1949 et 1956 les commissions d'études et de coordination des plans de modernisation et d'équipement des Territoires d'outre-mer au Commissariat général du Plan.
Jacques Lucius fut chargé, en octobre 1952, par le ministère des Affaires étrangères, de participer aux négociations avec le gouvernement sarrois concernant la délimitation du bassin dit du Warndt, dont la concession avait été amodiée par un contrat du 2 novembre 1949 intervenu entre la Régie des Mines de la Sarre et les Houillères du Bassin de Lorraine.
Il dirigea ensuite le groupe d'experts chargés des négociations franco-tunisiennes et franco-marocaines de 1954 à 1956. Il exerça en outre, de 1936 à 1961, la présidence de la Société de recherches et d'exploitation des pétroles en Tunisie (S.E.R.E.P.T.). De 1956 à 1975, il fut administrateur et aussi président de la Société du Djebel Djerissa. Il fut administrateur de la Compagnie des phosphates et du chemin de fer de Gafsa de 1956 à 1968 et négocia avec le gouvernement tunisien son entrée dans cette société comme dans celle du Djebel Djerissa.
Jacques Lucius fut chargé par les organismes fondateurs (Commissariat à l'énergie atomique et diverses sociétés françaises, allemande, italienne) de présider, depuis leur création, les deux premières sociétés de production d'uranium créées à l'initiative du Commissariat à l'énergie atomique hors des frontières de la France : la Compagnie des mines d'uranium de Franceville au Gabon (COMUF, 1957-1975) et la Société des mines de l'Aïr au Niger (SOMAÏF, 1967-1975).
Jacques Lucius fut enfin président de la Compagnie industrielle et financière de participations (Penhoët) de 1961 à 1973 et administrateur des Chantiers de l'Atlantique, de 1961 à 1969.

Identifiant de l'unité documentaire :

606AP/1-606AP/39

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAN_IR_003532

Type :

inventory

Mises à jour :

  • Converted_apeEAD_version_2015-06-SNAPSHOT
  • Publication :

    Archives Nationales
    2001

    Références bibliographiques :

    Bibliographie :
    Who's who, 1995-1996, p. 1112.

    Lieu de conservation :

    Pierrefitte