Document d'archives : Original scellé
5530 - Longpont. 1269. Samedi 1er juin.
Acte par lequel Savary, vicomte de Thouars, se reconnaît le débiteur...

Institution de conservation :

Archives nationales

title_label

Original scellé
5530 - Longpont. 1269. Samedi 1er juin.
Acte par lequel Savary, vicomte de Thouars, se reconnaît le débiteur du comte Alphonse de Poitiers pour le l'achat de sa vicomte, sous la caution de Girard et de Sabran Chabot.
A touz ceus qui cez presentes lestres verront e orront Savari, vicons de Thoarz, saluz en Nostre Seigneur. Je faz assaveir à toz que je doi à tres noble seigneur mon seigneur Anfonz, fiuz de roi de France, conte de Poitiers e de Thol[ose], sept mile sept cenz cinquante livres de la monoie courant de poitevins, pour la finance que je é faite o le dit mon seigneur le conte seur le rachat de la viconté de Thoarz, que il m'a rendue à tenir e à espletier par reson de la succession de feu Renaut mon frere, jadis viconte de Thoarz, selon la costume deu païs. La quele some de deniers je sui tenuz e é promis e juré seur seinz euvangiles à rendre e poier au dit mon seigneur le conte ou à son certein coumandement aus termes ci dessouz escriz, tote excepcion e tote dilacion ostées ; c'est assavoir trois mile cent livres de la dite monoie courant de poitevins dedenz la feste de la Chandeleur qui vient prochenement, e deus mile trois cenz vint e cinc livres de la dite monoie dedens la feste de la Chandeleur prochenement ensuiant qui sera en l'an Nostre Seigneur mil deus cenz sexante e dis, e deus mile trois cenz e vint e cinc livres de la devant dite monoie dedenz l'autre feste de la Chandeleur qui sera en l'an Nostre Seigneur mil deus cenz sexante e onze ; e des deniers rendre e poier enterinement aus termes dessus nomez e de totes les convenances, que o le devant dit mon seigneur le conte seur ceste chose é faites, tenir, garder e acomplir enterinement pour moi e à ma requeste envers le dit mon seigneur le conte se sont establi pleiges e principaus deteeurs, chascun pour tout, Girart Chaboz, valez, seigneurs de Rais, e Sebrans Chaboz, valez, fiuz feu Thebaut Chaboz ; e sui tenuz e é promis par le serement devant dit à douner en Peitou au seneschal de Peitou en non deu dit mon seigneur le conte, avecques les devant diz pleiges, autres pleiges e principaus deteeurs tant e si souffisanz que li diz seneschaus en non de mon seigneur le conte s'en tendra à poiez. E nos devant diz Girars e Sebranz, valez, des diz deniers rendre e poier au termes dessus diz et de totes les convenances dessus dites tenir, garder e acomplir enterinement, si li diz vicoens en estoit deffaillanz en tout ou en partie, pour lui e à sa requeste envers le dit mon seigneur le conte nos en fesons e establissons pleiges e principaus deteeurs e rendeeurs par noz seremenz seur ce de nos fez seur seinz euvangiles ; e pour totes cez choses dessus dites tenir e garder e acomplir enterinement, je, devant diz vicoens come principaus, e nos, devant diz Girars e Sebranz come principaus deteeurs e rendeeurs, obligeons au dit mon seignor le conte touz noz biens moubles e non muebles, presenz e futurs, en quelcunque leu e en quelcunques choses e souz quelcunque seignorie que il soient, e volons e otreions e requerons le dit mon seignor le conte e les autres seigneurs de qui nos tenons que aus devant dites convenances tenir e garder nos contreignent, e si nos en estions deffaillanz en tout ou en partie, que sanz nos semondre e amonester puissent prendre touz noz biens muebles e non muebles, où que il soient, e les heritages que nos tenons d'aus en fié, sanz aus meffaire ; renonciens en ce fet je, devant diz vicoens, come principaus, e nos devant dit Girars e Sebranz come pleiges e principaus deteeurs e rendeeurs, chascun pour tout, à tout privilege de croisiez e à croisier, e à totes excepcions que li pleiges ne puisse avant estre convenu que li principaus e que nos ne puissons dire ou alleguer que chascuns ne soit tenuz pour le tout, e à totes autres deffenses e barres qui nos porroient aidier e à mon seigneur le conte devant dit nuire en ceste chose. E en tesmoing de totes cez choses nos devant dit Savaris e Girars en avons donées au dit mon seigneur le conte cez lestres saellées de noz saaus, e je Sebranz Chaboz, valez devant diz, por ce que n'avoie point de sael, souppleai à mon seigneur Sebrant Chaboz, chevalier, mon uncle, que il en cez presentes lestres meist son sael, qui à ma requeste l'i mist en tesmoing de vérité. - Ceu fu fait à Lonc Pont, le samedi après la quinzeinne de Penthecouste, en l'an Nostre Seigneur mil deus cenz sexante nuef, ou mois de juing.

Contenu :

Scellé autrefois de trois sceaux, sur doubles queues ; ceux de droite et de gauche, en cire blanche, existent seuls :
1° A gauche : sceau de Savary, vicomte de Thouars(Inventaire, n°1092).
2° A droite : sceau de Sabran Chabot, chevalier(Inventaire, n°1673).

Identifiant de l'unité documentaire :

J//148-J//735 - J//192/a
    • Original scellé | 5530 - Longpont. 1269. Samedi 1er juin. | Acte par lequel Savary, vicomte de Thouars, se reconnaît le débiteur du comte Alphonse de Poitiers pour le l'achat de sa vicomte, sous la caution de Girard et de Sabran...