Document d'archives : FISCALITE Nommées : assiette des impôts

Contenu :

Nommées ou dénombrement des biens meubles et immeubles possédés par les habitants de Lyon (1551).
Nommées, du côté de Fourvières et du côté de Saint-Nizier - (Comme ces papiers ont trait à la même affaire que l'article précédent, on a surtout utilisé le côté de Saint-Nizier.) - Benoît Montaudin, batteur d'or, tient, dans la rue Mercière, deux maisons estimées chacune 100 livres de location annuelle ; (folio 6) - Benoit Langlois, notaire royal, tient, en la rue du Temple, une maison " jouxte le painctre du Roy (voy. ci-dessous), de matin, " etc. ;(folio 6) - Benoit Montaigu, imprimeur, a une maison dans la rue Chanu ;(folio 6 verso) - Barthélemi Chareisieu possède, entre autres biens, la Maison-des-Forces, située près de l'église Saint-Nizier. Cet immeuble est prisé 90 livres par an ;(folio 7) - Pierre, " l'argilletier " (le potier de terre ?) (folio 7 verso) - Barthélemi Rapellus, maître imprimeur, possède une maison sur le chemin qui conduit à l'abbaye d'Ainay ; - Bonne Laurencin, veuve de noble Jean Doilhon, ancien conseiller-échevin, a, dans la rue du Bois, une maison estimée 40 livres ; (folio 9 verso) - Barthélemi Espinalle, italien, est propriétaire d'une maison sise en la rue Neuve et qui vaut 30 livres ; (folio 10) - Benoît de Loye tient, en la rue de Saint-Marcel et hors de la porte de ce nom, une maison où pend pour enseigne l'Oie ; (folio 13 verso) - Baptiste Thomas, florentin, possède une grande maison en la rue qui conduit de la porte du Griffon à Saint-Sébastien ; (foluo 14) - Claude Cousin, dit Loyon, paumier, tient, dans la rue du Temple, une maison et un jeu de paume estimés ensemble 45 livres ; (folio 30 verso) - Corneille... (en blanc ; mais il s'agit ici de Corneille de La Haye), " painctre du Roy, tient une maison en la rue du Temple, jouxte Didier Besançon (tailleur de la Monnaie), de soir, extimée valoir par an 15 livres tournois ; plus une autre maison en la dicte rue, jouxte Sibylle Du Pérez, de matin, extimée valoir par an 23 livres tournois ; plus deux corps de maison, en la dicte rue, jouxte Pierre de Noble, extimés valoir par an...(en blanc) ; " (folio 31) - Catherin Bas, imprimeur, possède, en la rue Thomassin, une maison de 23 livres ; (folio 32) - Claude Sonyard, potier de terre, est possessionné dans la rue Bourgchanin (folio 32 verso) - Charles Laudin ou Landin (?) tient, dans la rue de la Gaudinière, une maison où pend pour enseigne l'Aigle-d'Argent. Cet immeuble est estimé 15 livres ; (folio 36) - Claude, " appellée la Belle-Hostesse, " et ses soeur tiennent une pension, par indivis, en la rue Grolée ; (folio 36 verso) - Claude, fils et héritier de feu Etienne Raison, est propriétaire d'une maison sise " en la rue de la place du Bois, " plus de la maison contiguë, où pend pour enseigne le Cheval-Bardé. Le premier de ces immeubles vaut 60 livres, l'autre 30 livres ; (folio 38 verso) - Claude, " dame du Chariot-d'Or, " tient une grange en la rue de la Déserte, et, dans le même quartier, une maison où pend pour enseigne le Chariot-d'Or. Ce dernier article est coté 45 livres par an ; (folio 45 verso) - Clair Lorenson a une maison qui fait " le carré de la rue Saint-Clair et où pend pour enseigne Saint-Clair. Estimée 30 livres ; (folio 48 verso) - Denis Giraud, imprimeur, possède une maison dans la rue Noire ; (folio 56) - Denis Arcis, autre imprimeur, tient, en la rue de la Gaudinière, une maison contiguë à celle de maître Giraud, greffier criminel ; (folio 56 verso) - Etienne Gueynard, changeur, tient une maison en la rue du Temple, " jouxte le painctre du Roy, nommé Corneille, de soir. " Estimée 27 livres ; (folio 68) - Ennemond Perrin, cordier, possède une maison valant 38 livres, et qui fait " le carré de la ruette de Bellecourt tendant à l'hospital (l'Hôtel-Dieu), jouxte les hoirs feu Jacques Coulaud, de matin ; " (folio 70) - Etienne Maillet, libraire, a trois maisons sises, l'une dans la rue Bonnevaux, une autre dans la rue de la Vieille-Monnaie, la dernière dans la rue Pépin ; (folio 71) - Etienne Daudin,. hôtelier, tient, dans la rue Vendrant ou Vendran, une maison où pend pour enseigne la Tête-d'Argent. Cette hôtellerie vaut 60 livres par an ; (folio 71) - Etienne Bourgeois posséde, dans la rue de l'Archidiacre, une maison où pend pour enseigne le Pont-du-Rhône ; (folio 71 verso) - Etienne Gérin tient,. en la grande rue du Saint-Esprit, une maison à l'enseigne du Raisin ; (folio 72 verso) - Etienne Bourg a, dans la rue Ranco, une maison où pend pour enseigne le Lansquenet ; (folio 73) - Etienne Sollier, hôte, possède, en la rue et hors de la porte Saint-Marcel, une maison qui a pour enseigne le Chapeau-Rouge ; (folio 75) - Mathieu Chevrier, peintre, tient, avec François Robinet et Thomas Muguet, une maison sise en la rue Mercière, et qui vaut 45 livres par an ; (folio 86) - Gabriel Milliot, possède, entre autres immeubles, " la maison du Dieu-Bacchus, faisant le carré de la rue de l'Estrapade. " Estimée 35 livres ; (folio 104 verso) - Guillaume Bon, fondeur, et Guillaume Macabée (Machabée?), " fondeur de calisses, " habitent l'un et l'autre le quartier de Notre-Dame de Confort ; (folio 106) - Grégoire Protin, " filz au capitaine des bouchers, " est propriétaire d'une maison de la rue du Puits-Pelu ; (folio 108) - Germain Rometon, hôtelier, tient, en la rue Saint-Jacquême, à proximité de Saint-Nizier, une maison où pend pour enseigne la Limace. Cet immeuble était contigu à l'hôtel ou maison de Geoffroi de Chaponay, président en la Chambre des comptes de Grenoble ; (folio 110 verso) - Guillaume Bayet, fourbisseur a, dans la rue de la Lanterne, une maison estimée 45 livres. Il tient de plus, en commun avec François Blanc, hôte du Lion-d'Or, une maison faisant suite à la précédente et qui vaut 55 livres par an, etc.(folio 112 verso).

Cote :

CC/43

Inventaire d'archives :

Langues :

Français

Où consulter le document :

Commune de Lyon - Archives municipales

Commune de Lyon - Archives municipales