Document d'archives : Instruction secrète faite à la requête des consuls et syndic d'Aurillac contre le seigneur abbé dudit lieu et autres. "Ce sont...

Title:

Instruction secrète faite à la requête des consuls et syndic d'Aurillac contre le seigneur abbé dudit lieu et autres. "Ce sont les articles sur lesquels les consuls et syndic de la ville d'Aurillac requièrent estre informé par vous monsieur Me Jean de Rivo, licencié, lieuctenant général du juge ordinaire et ressortal du viscomté de Carladez pour le roy, commissaire en ceste partie depputté, à l'encontre de frère Charles de Senectaire, abbé d'Aurillac, Antoine de Senectaire, abbé de Sainct Jehan, son nepveu, François de Belvezer, dict Jonchières, aussi son nepveu, ung nommé La Farge, soldat, ung autre nommé messire François Le Boteller, ung nommé Glavenas, chanoine du Puy, ung autre nommé Vallentin, ung autre nommé Le Lébre, serviteurs dudict abbé, Marie de Senectaire, abbeesse du Buys sa niepce et autres ses religieuses et autres ses familhers domestiques serviteurs et religieux du couvent Sainct Géraud d'Orlhac et ladicte information par vous faite est envoyée préalablement cloze et scellée au greffe de la cour du Parlement à Paris, pour, par icelle y estre statué ainsi qu'elle verra par raison. "Disent lesdits consuls et sindics que M. Saint-Géraud a fondé à l'honneur de M. Saint-Benoit un beau monastère en ladite ville d'Aurillac, et y a ordonné 40 religieux au plus, lesquels il a voulu qu'ils vécussent selon la règle dudit Saint-Benoît ; lequel monastère il a doté de 60.000 1. de rente et pour l'entretènement dudit abbé et religieux et autrement sur ce fond qu'il en a faict pour l'entretènement des pauvres... "Duquel monastère deppendent quatre vingts ou cent beaux beneffices appartenant à la collation dudit abbé, la plupart conventuels et de grand revenu. "Et estoit ledit monastère anciennement composé de beaux édiffices, commode pour vivre selon la règle de Sainct Benoict, lesquels sont à présent en ruyne et entre aultres le dortoir et reffectoyr ausquelz ne pareillement à l'esglize dudict monastère, ledict abbé n'a faict aulcune réparation. "Et si n'a vescu ledict abbé ne ses religieux régulièrement et monesticquement sellon la reigle de Sainct Benoict, mangé tous à ung reffectoir et dormy à ung dortoir, dites matynes à minuict, ainsin qu'ils avoient de coustume. "Ains, ledict abbé despuys douze ou treize ans en ça qu'il a esté abbé, il a tenu vye fort dissolue, donnant malvays exemple à tous les habitans de ladicte ville, car il a suborné une pouvre jeune fille appelée La Peyronelle qui demandoit l'aulmosne et demeuroit à l'hospital de ladicte abbaye, laquelle il a defflorée et entretenue pour concubine publiquement un long temps, et s'estant fâché d'elle, l'a bailhée à frère Jehan Veyra, son viquère général, qui l'entretient de présent …. "Si a entretenu et entretient ledict abbé en sa dicte maison pour sa maquerelle, une nommée Floreta et aussi a entretenu et entretient pour ses maquereaulx, Mes Gérauld Labeau et Gérauld de Cebier, prestres, lesquels font mestier de lui conduire ordinairement femmes dissolues au grand scandale du peuple. Et ledit abbé favorise en tout ce qu'il peut lesdits Labeau et de Cebier, leur fait plusieurs dons et promesses, combien que ledict de Cebier ait esté accuzé par la justice dudict abbé du crime d'hérésie et d'avoir mis feu à un étage du jardin de Me Martin Casses... "Davantaiges, ledit abbé se promène ordinairement par la ville, va voir jouer les bateleurs et les fait venir jouer publiquement dans sa maison ; fréquente les danses et banquets qui se font par ladite ville et fréquente ordinairement les jeunes femmes et les baise et se va asseoir par les carrefours des places et rues pour parler avec elles et les baiser... "Et combien que les habitans de ladite ville d'Orilhac soient gens doulx et paisibles pourtans honeur et obéissance telle que apartient audit abbé, ledit abbé leur a menassé et s'est jacté qu'il les feroit ruyner et les feroit battre et maltracter. "Et pour vexer et travailler lesdits habitants, ledit abbé a entretenu et entretient avec lui dans sa dite maison plusieurs gens mal vivants, dissolus, battans et courans le pavé de nuict et jour, et entre autres ledit Me Anthoine de Senectaire, abbé de Saint Jehan, ledit Me François de Belvezer dict Jonchières, ledit Glavenas chanoine du Puy, ledit messire Françoys Le Botelher et lesdits Lafaurge, Vallentin, Le Lèbre et plusieurs aultres. "... Si marchent tant de jour que de nuit lesdits de Saint-Jean, Jonquières et autres susdits par les rues de ladite ville, armés de plusieurs armes prohibées comme épées, dagues, mailles d'escaille, pistolets à feu, pistoletz d'arbalètes, picques et autres longs bois et autres armes invasives, et vont chasser à l'arquebuse, et tirent de ladite arquebuse et ont les susdits et plusieurs autres serviteurs et domestiques dudit abbé, armés comme dessus, tué, battu et blessé plusieurs habitans de ladite ville et autres, sans que ledit abbé en ait fait faire aucune justice ni poursuite, combien qu'il ait été requis de le faire. "En premier lieu, ont les susdits battu et blessé Durand Bonhore, serrurier et Michel Teyssonières, armuriers, habitans de ladite ville ; auquel Bonhore ledit Jonquières a coupé le nez et audit Teyssonières le bras dextre, qui a esté cause qu'il n'a peu user de son office comme auparavant, lesquels ne se sont osés se plaindre, craignant d'estre battus davantage. "... Depuis, les susdits abbés de Sainct-Jehan, Jonquières et autres, ont pris par force Hélène Vernhes, pauvre fille habitante de ladite ville d'Aurillac, et non contents d'en avoir fait leur plaisir, la firent chevaucher à tous les serviteurs de la maison dudit abbé. "... En caresme dernier passé et le dimanche de Pâques fleuries, étant une partie des habitans de la présente ville au lieu del Pradet, où lesdits habitans ont acoustumé soy aller esbattre et passer leur temps mesmement audit temps de Caresme, ledict Anthoine de Seneetaire, abbé de Sainct Jehan, Belvezer et Jonchières armés et embastonnés de leurs espées, dagues, bloquiers, mailles et autres arnoys qu'ils portoient et faisoient à leurs lacays, arrivèrent audit lieu del Pradet, auquel lieu ils tuèrent et murdrirent de trahison Guillaume Delpuech, dit Forzo, merchant de ladite ville, d'un coup d'épée sans qu'il y eust question ne débat avec eulx, mais de propos délibéré et après déclairans leur propos en eulx retirans à la maison dudit abbé d'Orilhac dirent en se gectans d'avoir faict ledict murdre et homicide : "Nous l'avons bien frizé et en frizerons d'autres, " "Et pour fuyr à la pugnition dudit meffaict... Ledit abbé d'Aurilhac compouza avec ta vefve et mère dudit feu Delpuech,... Et leur bailla la somme de deux cens escus... Et ledit abbé a retiré et entretenu lesdits murdriers et leurs complices. Et qui plus est, en ayne de ce que les consulz de ladicte ville, ensemble leur sindic et les gens du roy allèrent devers ledit seigneur abbé d'Orilhac pour luy requérir justice dudit murdre, ledit abbé de Sainct Jehan et ses complices firent rompre de nuict le mercredi après Pasques les victres de Monsieur l'avocat du roy, de sires Bernard Delmas et Gérauld Bovézy, consuls de Iadicte ville. "Aussi ladite dame Marie de Senevtaire, abbesse du Boys, niepee dudit abbé d'Aurilhac tient vye fort escandalleuze et de malvès exemple à ladite ville d'Orilhac parce qu'elle tient à pot et feu à la maison dudit abbé d'Aurilhac, sondit oncle et y couche ordinairement, ante et converse avec jeunes hommes religieux pronothaires et autres, porte masque, regarde les danses publiques, va veoir jouer les batelheurs et les mène jouer en son abbaye du Boys, joue de la guitare et danse publiquement par la ville. Ne s'est trouvée despuys qu'elle est abbesse en aulcune procession qui ait esté faicte en ladicte ville ne en aulcun sermon combien que les autres abbesses qui ont esté auparavant d'elle s'y trouvassent ordinairement avec leurs autres religieuses. "Davantaiges ladite abbeesse, quand elle est à la messe ne escoute aucunement le prestre qui dit la messe et quant le prestre tenoit Dieu, ne s'agenouille aulcunement ains torne le doz et ryt, regardant ça et là et parlant aux uns et aux autres en grand escandalle de tous ceux qui la voyent. "Pareilhement les officiers dudit abbé d'Aurilhac vivent aussi fort dissolument.... " Mandement adressé par le roi Henri II au bailli de Valmeroux, au juge du Carladès, au juge de Calvinet et au bailli des Montagnes, afin d'informer, à la requête des consuls d'Aurillac, contre l'abbé et les moines du couvent Saint-Géraud (23 juillet 1555) lu aux consuls par Jean de Rivo, licencié ès droicts, lieutenant général en la cour ordinaire et ressortal du vicomte de Carladès, à Aurillac, en l'auberge du Lion d'or (22 août 1555). Audition des témoins : Jacques Barry, pelletier d'Aurillac, 60 ans ; Pierre Laporte, meunier de Marmiesse, 40 ans ; Antoine de Pozols, 30 ans ; Pierre Montimiale, pelletier d'Aurillac, 75 ans ; Bernard Desbans, prêtre d'Aurillac, 40 ans ; Jacques Martres, curé d'Yolet, 70 ans ; Jourdain de Pozols, seigneur de Fabrègues, 51 ans ; Géraud Mérals, curé de Vézac, 47 ans ; Durand Perrier, laboureur, habitant de Saint-Simon, 35 ans ; Jean Vallay, hôtelier de Saint-Simon, 39 ans ; Barthélémy Cazes, prêtre, de Saint-Simon, 50 ans ; Marguerite Angelvy, de Saint-Simon, 50 ans ; Jean Bardet, maçon d'Aurillac, 55 ans ; Antoine Picard, boucher d'Aurillac, 50 ans ; Louis Boysso, tisserand de Tidernat, paroisse de Laroquevieille, 37 ans ; Géraud Lafon, prêtre de Fabrègues, 25 ans ; Pierre Espinats, prêtre d'Aurillac, 35 ans ; Marguerite de Noël, dite Vercueyre, d'Aurillac, 20 ans ; Rigaud Caucal, laboureur de Saint-Simon,. 30 ans ; Marguerite Maury, 21 ans ; Hélène Rey, 60 ans ; Marguerite de Pozols, 18 ans ; Hélips Terrisse, 35 ans ; Guillaume Moles, marchand, 55 ans ; Hector Delrieu, laboureur, 60 ans ; Géraud Pertus, cordonnier d'Aurillac, 52 ans ; Jean Bastide, cordonnier d'Aurillac, 30 ans ; François Salvage, cordonnier d'Aurillac, 25 ans ; Antoine Maurie, pelletier d'Aurillac, 35 ans ; Guillaume Jadrin, cordonnier d'Aurillac, 50 ans ; Jaubert Bastide, pelletier d'Aurillac, 27 ans ; Guillaume Brepmar, clerc d'Aurillac, 13 ans ; Antoine Tourtoulou, d'Aurillac, 24 ans ; Jean Calhac, cordonnier d'Aurillac, 50 ans ; Géraud Delom, marchand d'Aurillac, 52 ans ; Guillaume Béchou, boucher d'Aurillac, 30 ans ; Georges Lafon, meunier d'Aurillac, 45 ans ; Pierre de Crueghe, pelletier d'Aurillac, 25 ans ; Hélène Vernhes, d'Aurillac, 20 ans ; Gaspard Malras, tisserand d'Aurillac, 30 ans ; Astrugue de Bieude, d'Aurillac, 55 ans ; Cardone de Roques, d'Aurillac, 20 ans ; Jacques Laparra, maçon d'Aurillac, 60 ans ; Anne de Combes, d'Aurillac, 60 ans ; Anne Astorg, d'Aurillac, 40 ans ; Marguerite d'Aulteserre, d'Aurillac, 50 ans ; Pierre Confort, prêtre d'Aurillac, 35 ans ; Jacques Delom, pelletier d'Aurillac, 37 ans ; Guillaume Delom, pelletier d'Aurillac, 30 ans ; Rigaud Campmas, cordonnier d'Aurillac, 40 ans ; Guillaume Roques, cordonnier d'Aurillac, 45 ans ; Géraud Vernhes, prêtre d'Aurillac, 30 ans ; Vincent Fraissi, procureur d'Aurillac, 45 ans ; Michel Malras, notaire royal, 37 ans ; Jeanne de Madunhac, 45 ans ; Pierre Andrieu, procureur d'Aurillac, 32 ans ; Hélips Lacabane, d'Aurillac, 40 ans ; Antoine Cabanes, brassier d'Aurillac, 55 ans ; Jehan Verninas ; Géraud Béchou, brassier d'Aurillac, 30 ans ; Guillaume Lavernhe, brassier d'Aurillac, 35 ans ; Antoine Méal, sergent royal, 50 ans ; Jean Anterrieux, chirurgien d'Aurillac, 27 ans ; Jean Brosses, d'Arpajon, 27 ans ; Guillaume Laboygue, vicaire d'Arpajon, 51 ans ; Raymond Vidal, d'Aurillac, 40 ans ; Jeanne de Pleux, d'Aurillac, 57 ans ; Géraud de Cros, 21 ans ; Anne Fortet, 23 ans ; Antoinette Desbans, d'Aurillac, 47 ans ; Antoine Camac, charpentier d'Aurillac, 33 ans ; Guillaume Borie, clerc d'Aurillac, 25 ans ; Antoine Rousilhe, prêtre " reclus du recluzaige d'Aurenque ", 60 ans ; Jean Veyre, bourgeois d'Aurillac, 40 ans ; François Barata, notaire d'Aurillac, 25 ans ; Estienne Pantard ; Marguerite de Varet, d'Aurillac, 55 ans ; Béralde de Crozes, d'Aurillac, 30 ans ; Jacques Rosselet, prêtre d'Aurillac, 40 ans ; Gérauld Bayrod : Jehan Jolhia ; Astrugue de Malras, d'Aurillac, 55 ans ; Jacques Cinqarbres, marchand d'Aurillac, 40 ans (24 août-7 septembre 1555).

Cote :

E DEP 1500/150

Inventaire d'archives :

Description physique :

Description physique: Registre in-folio de 155 feuillets.

Observations :

Commentaire
Ancienne cote : FF 20

Nom de lieu :

Où consulter le document :

Archives départementales du Cantal

Archives départementales du Cantal