Document d'archives : Original scellé
5471 - Vers 1268.
PIÈCES RELATIVES A L'ARBITRAGE DE SAINT LOUIS ENTRE LE SIRE DE CHOISEUL ET LE COMTE DE BAR...

Institution de conservation :

Archives nationales

title_label

Original scellé
5471 - Vers 1268.
PIÈCES RELATIVES A L'ARBITRAGE DE SAINT LOUIS ENTRE LE SIRE DE CHOISEUL ET LE COMTE DE BAR
1.Plaintes adressées au roi, contre le sire de Choiseul, par le comte de Bar .
Sire, li cuens de Bar dit et propose davant vos contre le signor de Chosuel que li sires de Chesuel, homz liges le conte de Bar, ocist Warnet, le fil Orry de Tous, borjois le conte de Saint Alairemont, qui estoit en la mainburnie au dit Orry son peire, sor ce que li sires de Chosuel avoit asseuré le dit Orry et les soes choses à la requeste le conte ; et fu faiz li asseuremenz par davant bones genz. Et l'ocist en un prei que li diz Orriz avoit aquestei puis qu'il estoit venuz demorer à Saint Alairemont desouz le conte, et li trencha la teste, les piés et les mains. Ne se tint mie à paiez de ce li sires de Chosuel, ainz brisa au conte de Bar ces villes desouz dites et prea, ce est à savoir : Graffigneys, Chemin, Lonc Champ, et brisa la Marche et Oreillier Maison et ardi et prea, et corrut davant la Mote et en mena grant partie de proie. Li cuens le fist ajorner come son home de quatre homaiges ou de plus, tant com il dut par la costume dou païs ; il ne vint ne ne contremanda. Li cuens fist saisir ses fiés par droit et par jugement de ses pers ; li sires de Chosuel efforça au conte sa saisine et brisa. Li cuens li fist puis requerre par chevaliers qu'il li deffeist ce ; il n'en voult riens faire. Après ces choses davandites, li sires de Chosuel se mist en treves enver le conte, et mut guerre au conte, et le guerroia à tort, et li brisa et prea la seconde foiée Graffigneys, Chemin et Lonc Champ ansi. Après, il li brisa et prea Chautmont, et li brisa et prea Dambelaim et ardi ; il li brisa et prea Saint Thyebaut, Yllou, Breinville, Auroncort, et en mena proie de Bormont, et prea à Bouvraigues ce que li cuens i avoit, et brisa et prea Tholaincort et ardi, et brisa et prea Martigney et Yches ansi. Et fist li sires de Chosuel de domaiges au conte de Bar, ançois qu'il se meist en treves enver lui, qui montent à huit mile livres tornois, que li cuens requiert que vos li faiciez rendre ; et puis qu'il se mist en treve enver le conte, li fist il de domaiges qui montent à la valor de sept mile livres tornois, que li cuens requiert que vos li faciez rendre, por ce qu'il l'a guerroié à tort, sainz les domaiges des clers, des englises et des genz de religion qui sont desouz le conte et en sa garde, que li sires de Chosuel ai aü fait et davant la trie et après, qui montent a treze cenz et trente livres tornois, que li cuens requiert que li soient rendu. Et les clers et les prestes et les englises et les genz de religion qui ont aü les domaiges, et la meniere et le combien chascuns et coment, vos declarera li cuens quant vos plaira, et les autres choses davandites ansi. Et vos requiert li cuens que la terre et li fié que li sires de Chosuel tenoit de lui li soient delivré come forfait, et que il en puisse esploitier come de ses fiez forfaiz. Et ce qui à fait apartient offre li cuens de Bar à prouver, ou tout ou ce que soufire li doie por atendre sa querele, se l'autre partie le noie.

Contenu :

Scellé en cire verte, et sur double queue, du sceau de Thibaud, comte de Bar (Inventaire, n° 797).
Cette pièce et les suivantes (5471 à 5480) sont probablement de l'année 1268. C'est au cours de cette année que le roi de France a rétabli, comme arbitre, la paix entre les comtes de Bar et de Luxembourg, entre le roi de Navarre, comte de Champagne, et le comte de Bar, entre le comte de Bar et son frère Renaud. Tout porte à croire que l'arbitrage de saint Louis entre le sire de Choiseul et le comte de Bar se place à la même époque. En tout cas, on peut affirmer que cet arbitrage est postérieur à 1264 : l'une des pièces qui le concernent (n° 5474, dernière ligne) parle de "l'evesque Phelippe de Mez, qui fu", et l'on sait que cet évêque a résigné ses fonctions en 1264 ; il a d'ailleurs vécu jusqu'en 1297 ; les mots "qui fu" ne s'appliquent donc pas à sa mort. Jean de Choiseul et le comte Thibaud de Bar avaient fait alliance contre le roi de Navarre en 1258. V. Dom Calmet, t. VI, preuves servant à l'Hist. de Lorraine, col. CCCCLXXXII.

Identifiant de l'unité documentaire :

J//148-J//735 - J//582
    • Original scellé | 5471 - Vers 1268. | PIÈCES RELATIVES A L'ARBITRAGE DE SAINT LOUIS ENTRE LE SIRE DE CHOISEUL ET LE COMTE DE BAR | 1.Plaintes adressées au roi, contre le sire de Choiseul, par le comte de Bar . | Sire, li cuens de...