Document d'archives : F44 bis 2547 à 2557

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

Ce versement, effectué encore par M. LEBRUN (voir p. 642), aurait dû être joint au versement précédent, coté F44 bis 2543 à 2546, afin de donner, par un classement plus fin permettant des regroupements et un agencement plus logique, une vue d'ensemble de l'oeuvre entreprise par M. LEBRUN pour le développement, sous diverses formes, de l'éducation physique et sportive en secteur extra-scolaire, et notamment dans les milieux du travail.
Le répertoire qui suit a été réalisé par M. Alain DROGUET, stagiaire de l'Ecole des Chartes. Nous le reproduisons in extenso ci-dessous, avec son introduction sur l'historique de l'E.P.U.P. [NOTE 1 Il existe à la Mission des Archives un compte-rendu d'une "interview" de M. LEBRUN réalisée à l'occasion de ce versement. M.DROGUET y a trouvé des éléments pour la rédaction de son introduction.]
"L'Education Physique et Sportive et le monde du travail", tel est le "chapeau" général que l'on pourrait donner à ce versement; c'est-dire son intérêt. La part la plus importante - et aussi la plus intéressante - de ce versement concerne la mise en oeuvre de l'enseignement de la manutention manuelle et de l'Education Physique Utilitaire Professionnelle (E.P.U.P.): M. LEBRUN fut désigné pour s'occuper de cette question, et il joua, dans ce domaine, un rôle de pionnier.
L'action en matière de manutention manuelle commença en 1958, dans l'Est (Mines de fer, Houillères). En 1961, le secteur du Haut-Commissariat d'Etat à la Jeunesse et aux Sports chargé de l'action dans le secteur non-scolaire, tenant compte d'une part des efforts entrepris par l'Institut National de Sécurité (I.N.S.) en vue de la prévention des accidents du travail, d'autre part des désiderata exprimés par des entreprises et de la compétence en matière d'éducation gestuelle de M. CHAPUT, agent contractuel, fit part aux services extérieurs de
l'opportunité d'une action en faveur de la manutention. A partir de septembre 1961 des stages furent organisés dans les CREPS, principalement à Nancy. En raison du rapide succès connu par cette expérience, il devint impossible au Secrétariat d'Etat de soutenir efficacement une action d'ensemble: à partir de 1964 son concours se limita à la formation de cadres supérieurs chargés à leur tour de la formation de moniteurs. Dans le même temps il apparut primordial de faire bénéficier les élèves des établissements de l'enseignement technique de cette action: le premier stage d'E.P.U.P. réunit des professeurs de C.E.T. au C.R.E.P.S. de Nancy à la fin de janvier 1965. Mais pour l'E.P.U.P. le véritable point de départ fut les directives interministérielles du 19 octobre 1967 déterminant les nouvelles orientations de l'enseignement de l'E.P.S. et introduisant dans le programme des classes préparant à une profession l'étude des techniques de porter et de lever, ce qui impliquait un recyclage des professeurs et maîtres de C.E.T. Entre 1967 et 1969, on procéda à la mise en place systématique, dans chaque académie, d'un instructeur régional de manutention. A partir de 1970 des stages de recyclage furent organisés grâce au soutien financier de l'Institut National de Recherche et de Sécurité (I.N.R.S.) [NOTE 2 L'I.N.R.S. est né en 1968 du regroupement de l'I.N.S. qui avait été créé en 1947 et du Centre d'études et de recherches pour la prévention des accidents du travail dont la construction avait été entreprise à Vandoeuvre, près de Nancy, et qui était presque achevé en 1968. Le Ministère de tutelle de l'I.N.R.S. est le Ministère de la Santé (Publique et de la Sécurité Sociale).] avec lequel une convention reconductible tous les ans fut signée le 1er juin 1970.

Identifiant de l'unité documentaire :

19770274/1-19770274/15 - 19770274/5-19770274/15

Fonctions :