Document d'archives : « Pas de classe sans enseignant » : pour réduire les périodes sans activité au long de l'année scolaire.

Institution de conservation :

Archives nationales

Identifiant de l'unité documentaire :

785AP/26-785AP/27

Inventaire d'archives :

Informations sur le producteur :

La table ronde « Pas de classe sans enseignant », installée le 19 septembre 1997 par Claude Allègre et Ségolène Royal, a réuni les acteurs concernés par le développement de la qualité et de la continuité du service public fourni par l’école. Elle a mobilisé l’ensemble des services du ministère de l’Éducation nationale et les Académies. Elle a permis tout d’abord de mesurer l’ampleur des questions à résoudre, puisqu’il a été constaté que le taux d’absence des enseignants devant les élèves était par exemple de 9,5 % en lycée et de 6 % en collège, correspondant à plus d’une demi-année d’enseignement perdue pour le seul second degré. Des mesures visant à le réduire ont été proposées et un comité de suivi de leur application a été fonctionnel en 1998 et en 1999. Des progrès sensibles ont été constatés. Ce dispositif n’a fonctionné que jusqu’en mars 2000, à l’arrivée de Jack Lang au ministère de l’Éducation nationale, celui-ci ayant estimé que les enquêtes régulières réalisées à cette fin étaient mal supportées par les personnels concernés, de sorte qu’il reste encore beaucoup à faire pour atteindre l’objectif fixé : plus de classe sans enseignant.