Document d'archives : Rôle de parchemin, scellé
5737 - 1270. Avant septembre.
Rotulus sigillatus, in quo per singula discribitur dotalicium a...

Institution de conservation :

Archives nationales

title_label

Rôle de parchemin, scellé
5737 - 1270. Avant septembre.
Rotulus sigillatus, in quo per singula discribitur dotalicium a Johanne, duce Brabantiœ, Margaritoe, Ludovici IX regis filiœ, assignatum .
Isti sunt redditus deputati et assignati ad dotem domine Margharete, filie excellentissimi domini Ludovici, Dei gratia regis Francie.
Apud Furam, de censu, XXIX. libras et X. solidos.
Item de novo ibidem, XII. solidos. Item de carnificibus ibidem, IX. solidos. Item de cambagiis ibidem, VI. libras. Item capones in Fura, CCCC. libras et XXIIII. Item de molendinis ibidem, XXIIII. modios siliginis. Item de horreo : siliginis, centum et XL. modios, avene, C. modios et V. modios. Item ibidem, avene censualis, II. modios. Item de stramine horrei sive grangie, XII. libras.
Apud Duseborgh,etc.
Item vivarium de Obbruxella, bonnarium. Item vivarium de Honebeke, bonnarium et dimidium.

Contenu :

Au dos, une cote du quatorzième siècle, écrite de deux mains : "Rotulus in quo continetur (sic) redditus deputati et assignati ad dotem Margarete, filie domini regis Ludovici, per ducem Brebancie ejus maritum. Sigill[um] domini de Nigella et Walcheri domini de Malignes."
Scellé de deux sceaux en cire verte, sur doubles queues :
1° A gauche, sceau de Jean de Nesle, comte de Ponthieu (Inventaire, n° 1069).
2° Sceau de Gautier Bertaut de Malines ; fragment.
Nous avons publié plus haut des lettres du duc de Brabant, en date de février 1269-70, relatives au douaire de Marguerite de France. Le 4 et le 5 septembre 1270, ce prince, Jean de Nesle et Gautier de Malines donnèrent des chartes établissant définitivement le douaire. L'acte que nous avons sous les yeux est probablement antérieur de quelques semaines au moins ; cependant il n'y a pas à cet égard d'assurance absolue ; sans doute rien, dans les termes, n'indique que saint Louis fût déjà mort, les mots "excellentissimi domini Ludovici, Dei gratia regis Francie", n'étant pas précédés des termes consacrés "bone memorie" ; mais, le 4 septembre, le duc de Brabant ne pouvait pas encore savoir que son beau-père était mort à Carthage le 25 août. Les lettres du duc de Brabant, de Jean de Nesle et de Gautier Bertaut de Malines sont cotées J. 523, nos 5a , 5b et 5bis  ; nous nous abstenons de les publier, quoiqu'elles intéressent l'histoire de saint Louis, parce qu'elles sont en tout cas postérieures à sa mort.

Identifiant de l'unité documentaire :

J//148-J//735 - J//523
    • Rôle de parchemin, scellé | 5737 - 1270. Avant septembre. | Rotulus sigillatus, in quo per singula discribitur dotalicium a Johanne, duce Brabantiœ, Margaritoe, Ludovici IX regis filiœ, assignatum . | Isti sunt redditus deputati...