Document d'archives : 3804. — Lettre du roy Charles VI, du 22 octobre 1401, mandant au Sénéchal de Beaucaire et au Gouverneur de Mompelier, à la...

Institution de conservation :

Commune de Montpellier - Archives municipales

Title:

3804. — Lettre du roy Charles VI, du 22 octobre 1401, mandant au Sénéchal de Beaucaire et au Gouverneur de Mompelier, à la requeste des Consuls de ladite ville, de faire observer de point en point les lettres de feu son père lors Dauphin, le 21 janvier 1357, au mesme Sénéchal, que — comme les Consuls de Mompelier luy eus- sent faict cognoître que, par les Gens du Conseil du Roy et par les marchans fréquentans le port d'Aiguesmortes, eût esté ordonné que de toutes les marchandises qui arriveroient audit port et aux passages de St-Gilles, de Beaucaire, de la Tour du Cap d'Avignon et autres lieux de ladite sénéchaussée, tant dedans que dehors le royaume, et qui de mesmes en sortiroient, on prendroit un denier pour livre par-dessus les redevances acoustumées, lequel denier seroit pour la réparation dudit port, et non pour autre usage, — et que des quatre hommes, qu'on devoit présenter au Sénéchal et au Receveur de la part de la ville de Mompelier, et d'autant de la ville d'Aiguesmortes, on en devoit choisir deux Clavaires, qui en auroient l'administration; — et semblablement on mettroit des Receveurs particuliers aux passages, qui conteroient tous les ans ausdits Clavaires, et les Clavaires au Receveur général de Beaucaire, comme plus à plein est ordonné ; — et quoyqu'on eût acoustumé de lever grande somme d'argent, néanmoins il se trouvoit fort peu de besongne avancée, parce qu'on consumoit tout cet argent en faux frais, en ce que le Sénéchal, le Receveur et autres officiers, faisans semblant d'aller visiter le port et voir ce qu'on y faisoit, se faisoient paier de leurs voiages, — ce qui estoit cause que les Receveurs particuliers ne vouloient point rendre compte au Clavaire, que pour ce faisoient encore beaucoup de despences, allant souvent à Nismes et à Mompelier pour ce sujet, et pour faire tout manger lorsqu'on ne vouloit point ouïr leurs comptes, — ce qui estoit cause que ledit port demeuroit toujours en mesme estât; — c'est pourquoy ledit seigneur Roy défendoit, de la part du Roy son père et de la sienne, de ne plus toucher à cet argent, et de restituer tout ce qui y auroit esté pris, et de faire rendre compte aux Receveurs particuliers et sans délay. — Cotté 1401.

Identifiant de l'unité documentaire :

Louvet 3804

Inventaire d'archives :

Type de document :

LETTRE PATENTE ; CHARTE
    • 3804. — Lettre du roy Charles VI, du 22 octobre 1401, mandant au Sénéchal de Beaucaire et au Gouverneur de Mompelier, à la requeste des Consuls de ladite ville, de faire observer de point en point les lettres de feu son père lors...