Document d'archives : Original scellé
5713 - Châlons-sur-Marne. 1270. Juin.
Hugues, fils du comte de Rethel, seigneur de Bourcq, et Isabeau, sa...

Institution de conservation :

Archives nationales

title_label

Original scellé
5713 - Châlons-sur-Marne. 1270. Juin.
Hugues, fils du comte de Rethel, seigneur de Bourcq, et Isabeau, sa femme, vendent à Blanche d'Artois, comtesse de Ronay, leur château de Beaufort .
Nos Hues, fiz le conte de Retest, sires de Borc an Champaigne, et je Ysabeaus sa fanme, fasuns à savoir à loz ces qui ces presentes verront et orront que nos vanduns et avons vandu, et an nom de vandue quitons et avons quitei à mum signor Beraut de Marcueil le jone et à mun signor Jaque de Docignei, chevaliers, procureors à noble dame ma dame Blanche, file jadis Robert conte d'Artois, contesse de Rognai, achetanz an nom de la dite contesse et por li et por ses hoirs, nostre chatel de Belfort, seant an la contée de Rognai, et quanque nos avons an (sic ) chatel de Belfort et an la dite chatelerie et es apartenances ; c'est à savoir an rantes, an fiez, am bois et am plain, am preiz, an terres, an vignes, an eaus, an justises et an toz autres porfis, sanz riens retenir, et l'eritaige que noble dame Marie, contesse de Briene, tient an la chatelerie de Belfort por raisum de doaire après sum decest. Et leur vanduns et quitons toz arrieraiges que nos i avons ne poons avoir, c'est à savoir por VIIm livres de tornois nostres quites, les quex VIIIII livres de tornois nos avons aüz et receüz an deniers contanz, et des quex nos nos tenons por bien paié. Et renunçuns à ce que nos ne puissiens dire que nos n'aiens aüz et receüz les diz VIIm livres, et que nos n'an n'aiens estei paié, et que il ne nos aient estei baillié an deniers contanz ; et renunçuns à ce que nos ne puissons dire que nos soiens deceu et anginnié an ladite vandue oltre la moitié du droit pris, et à toutes autres exceptions et barres, privileges doneiz et à doner, statuz et costumes de païs, et à toutes exceptiuns et raisuns qui por raisum de doaire ou autremant nos porroient aidier ou nos hoirs, se nos ou nostre hoir an voliens aler ancontre, ou par nos ou par autrui, et à la dite contesse de Rognai ou à ses hoirs nuire. Et prometuns por nos et por nos hoirs au diz procureors, an nom de la dite contesse, por li et por ses hoirs, à garantir les choses dessus dites contre touz aus hus et aus costumes de Champaigne. Et de toutes ces choses tenir et acomplir si cum elles sunt dessus dites nos oblijuns nos et nos biens par nostre foi donée corporémant, et an requerons et avons requis nostre signor Th[iebaut], par la grace de Deu roi de Navarre, de Champaigne et de Brie conte palazim. que il, an tesmoi[n]g de ceste chose, por ce qu'elle soit plus ferme et plus estable, face metre an ces presentes letres sum seel avec les noz. Et nos devant dit Hues et Ysabiaus sa fanme an tiemoignaige de cest chose avons seelées de nos propres seaus ces presentes letres. - Ceste letre fu faite et donée ad Chaaluns, an l'an Nostre Signor mil CC. et sexante et dis, an mois de joing.

Contenu :

Scellé autrefois de trois sceaux ; celui du roi de Navarre, qui occupait la place du milieu, n'existe plus.
1° A gauche, sceau de Hugues, sire de Bourcq, fils du comte de Rethel ; cire blanche, double queue (Inventaire, n° 584).
2° Au milieu, double queue de parchemin.
3° A droite, sceau d'Isabelle, femme de Hugues ; cire blanche, double queue (Inventaire, n° 585).
Cette pièce a été analysée par M. d'Arbois de Jubainville,Hist. des comtes de Champagne, t. VI, p. 67, n° 3665.

Identifiant de l'unité documentaire :

J//148-J//735 - J//201
    • Original scellé | 5713 - Châlons-sur-Marne. 1270. Juin. | Hugues, fils du comte de Rethel, seigneur de Bourcq, et Isabeau, sa femme, vendent à Blanche d'Artois, comtesse de Ronay, leur château de Beaufort . | Nos Hues, fiz le...