Document d'archives : Chapitre collégial Saint-Geniès d'Avignon

Institution de conservation :

Archives départementales de Vaucluse

Contenu :

On trouvera dans le fonds
Fondations, dotation (1519-1533), délibérations (1632-1790), fondations, pensions et droits (1412-1790), messes et anniversaires (1694-1761), reconnaissances, directes à Avignon, Cavaillon, l'Isle (1508-1774), procès et successions (XVIe-XVIIIe s.), comptes, administration des revenus (1651-1790), distribution aux chanoines (1538-1790), union de l'aumône du marché aux cuirs (1599-1689).
Situation du fonds: Fonds clos

Identifiant de l'unité documentaire :

FRAD084_11 G 1-55 ; 37 J 1

Inventaire d'archives :

Informations sur le producteur :

Éléments historiques
De l'église primitive, on ne connaît rien, si ce n'est qu'elle est attestée au XIe siècle. Au XIVe siècle, elle est desservie par un prieur assisté d'un ou deux chapelains. Quelques chapellenies y furent fondées (des bénéfices de peu d'importance). Mais l'église Saint-Geniès ne trouva pas son bienfaiteur comme les églises voisines de la cité ; éclipsée par les grandes collégiales, elle ne reçut que peu de libéralités. La paroisse est par ailleurs une des plus petites des sept paroisses d'Avignon, quasiment alignée sur deux rues.
En 1376, une "chapelle neuve" est mentionnée dans les textes, et l'année suivante, les murs sont réhaussés par les soins des paroissiens de l'oeuvre.
Les historiens mentionnent au XVe siècle un hôpital placé sous le vocable de saint Geniès, où la veuve de Guillaume de Ricci établit huit prêtres ; c'est peut-être cette fondation que renforça en 1529 le cardinal de Clermont-Lodève, légat d'Avignon et qu'en 1531, le pape Clément VII érigea en collégiale en y instituant un chapitre de huit chanoines.
L'église est reconstruite dans les années 1630-1650 ; un cloître, de petite taille est situé sur le flanc ouest ; quant au cimetière, très réduit, il fut déplacé du terrain près de l'église sur un autre, plus éloigné, situé entre les deux enceintes, rue Franche, acheté en 1723.
Au XVIIe siècle, la confrérie du Saint-Sacrement effectua des travaux d'embellissement.
Mentionnée comme étant en mauvais état au XVIIIe siècle, l'église est entièrement reconstruite en 1737 par l'architecte Jean-Baptiste Franque sur un plan en forme de croix grecque ; une seconde campagne de travaux vers 1770 remplaça la voûte de Franque par une coupole laissant entrer la lumière..
Le chapitre collégial est supprimé en mars 1791. L'église est fermée au culte en l'an II (1794). Elle devint par la suite lieu de séances des assemblées électorales, siège du club ou société populaire d'Avignon et temple décadaire de 1796 à 1799, enfin bourse du commerce en 1801.
Les maisons canoniales, chapelles et cloître furent vendus en 1796, la sacristie en 1795 et le cimetière le 8 octobre 1796.

Informations sur l'acquisition :

Modalités d'entrée
Séquestre révolutionnaire ; dépôt

Conditions d'accès :

Communicabilité
Fonds classé. Fonds communicable

Description physique :

Description physique:
Métrage linéaire
Métrage linéaire: 3,00

Ressources complémentaires :

Inventaire à consulter
Répertoire numérique de la série G (Clergé séculier), par L. Imbert et J. de Font-Réaulx, Avignon, 1956, IV-674 p.
Répertoire de la sous-série 37 J (dactylographié)

Références bibliographiques :

Bibliographie
Hayez A.M.), "La paroisse Saint-Geniès à l'époque pontificale", Annuaire de la Société des Amis du Palais des Papes, t. LXXIII, 1996, p. 83-98
Venard (M.), Réforme protestante, réforme catholique. dans la province d'Avignon au XVIe siècle. Paris, 1993, p. 162-163.
Marcel (A.), Histoire des rues d'Avignon (notes manuscrites).

Localisation physique :

Localisation du fonds: Archives départementales de Vaucluse

Personne ou Organisation :

Type de document :