Document d'archives : Rapports d'informateurs.

Contenu :

1-2) Astot. Sur les bruits relatifs à l'explosion qui a eu lieu le samedi précédent au château des Tuileries, et sur ses auteurs possibles, 29 janvier 1821.
3) De Bosare. Sur les opinions relatives à l'explosion des Tuileries, mécontentement à propos de la nomination du marquis de Lauriston au ministère de la Maison du roi et contre le comte Anglès, 30 janvier 1821.
4) Informateur « B ». Sur une réunion de société secrète d'étudiants en droit et en médecine, 31 janvier 1821.
5-41) Informateur « C ».
  • 5-21) Année 1820 : 31 mai, 1er, 3, 9 (2 rapports) août ; 4, 9, 16, 20, 24, 27 novembre ; 13, 15, 18, 20, 24, 30 décembre.
  • 22) Sur la déposition future d'Henry dans l'affaire du 19 août ; sur Lacabale contre Fornier de Saint Lary qui a obtenu un petit nombre de suffrages sur le côté droit ; séance du comité secret, la majorité du côté droit a improuvé M. de la Bourdonnais et le général Donnadieu et réplique de M. de Lalau au général Foy ; refus de Bourdeau d'appuyer le député Morisset pour être nommé commissaire dans la comptabilité, 3 janvier 1821.
  • 23) Opinions diverses sur le général de Donnadieu que la famille royale ne devait plus continuer à recevoir ; sa défense par M. de Kergolay ; dernière séance de la Chambre où M. de Girardin prononça un discours « révolutionnaire », fausse pétition du Garde des Sceaux de Serres, cette séance n'a été utile qu'au duc de Cazes, 12 janvier 1821.
  • 24) Grandes lignes d'un discours qu'un député du centre devrait prononcer à la prochaine sortie du général Donadieu ; menace d'un nommé Tripier de dévoiler les faux commis dans les élections de la Mayenne si les deux nouveaux députés de ce département ne donnent pas leur démission.
  • 25) Compte rendu par quelques députés de la droite de ce qui s'est passé jeudi dernier chez Piet ; sortie de Villèle, Kergorlay et Salabery contre les principes du général Donnadieu, le seul reproche contre le ministère est d'avoir contrarié les nominations de Chabrillant, la Bourbonnais et Maccarty ; sort de la pétition du colonel Simon Laurières ; la conspiration est en permanence ; Laffitte a eu l'audace de choisir le 21 janvier pour donner un bal où 2000 personnes sont invitées, 21 janvier 1821.
  • 26) L'opinion publique est contre le général Donnadieu qui serait poussé par Dudon ; les préventions du centre droit contre la droite se fortifient ; le rapport de Pastoret sur la conspiration du 19 août circule chez les libéraux ; exactitude de la partie du rapport concernant Henry, qui a donné au capitaine Nantil le conseil de se déguiser (Histoire du déguisement d'Henry en 1814) ; le projet de loi sur les annuités va être attaqué par les libéraux, 26 janvier 1821.
  • 27) Attitude, à la Chambre, de Donnadieu et Dudon qui seraient poussés par Talleyrand, opinion sur la brochure Considérations sur le système précédemment suivi et sur la situation actuelle, Dudon s'est permis, au sujet de la pétition du chevalier Sales, de dévoiler un article secret du traité ; il est question de prévenir Henry du crime de non-révélation, événement des Tuileries, cinq ou six banques, de concert avec une coterie d'agents de change, ont résolu d'opérer une forte baisse sur les rentes, 28 janvier 1821.
  • 28-41) Année 1821 (suite). 2, 5, 9, 21, 23, 24 février ; 1er, 9, 11, 16, 18, 23, 31 mars ; 25 juin.
42) Informateur E. Dum[enie ?]. Activités de la Société secrète, élections, relations du parti libéral avec l'Espagne et l'Italie, traité offensif entre l'Espagne et le royaume de Naples, 2 janvier 1821.
43) Informateur J. D. F. A la séance de la Chambre de la veille, pourparlers du général Donnadieu, notamment avec le général de Lagrange, 20 janvier 1821.
44) Loncle des Aleux (Auguste). Affaires d'Espagne, s. d.
45-60) Informateur [Maiseau], 9 mars 1820-4 décembre 1821.
  • 45-54) Année 1820 : 9, 18 mars ; 10, 13, 26 avril ; 2, 9, 16, 31 mai ; 1er juin.
  • 55-60) Année 1821 : 7 septembre ; 4, 27 octobre ; 23, 29 novembre ; 4 décembre.
61-115) Rolland ou Rolland (Émilie) [elle signe des deux manières], 23 mars 1820-13 décembre 1821.
  • 61-71) Année 1820 : 23, 26 et 30 mars ; 7 avril ; 27 septembre ; 15 octobre ; 1er (1834 ?), 20 novembre ; 12, 13, 20 décembre.
  • 72-115) Année 1821.
  • 72) Conversation de Benjamin Constant avec Blacker, ancien officier de marine anglaise sur la politique, le recul des libéraux ; l'abbé Grégoire et M me de Lafayette ont recommandé à lord John russell, fils du duc de Bedford, un jeune homme B.[enjamin] L.[aroche] qui a du quitter la France à la suite de la publication d'un ouvrage qui doit paraître sous peu à Londres ; opinion de M. Dumoulin, rédacteur du Constitutionnel, sur l'article envoyé par M. E. en Angleterre, avis de M. Portal sur la santé du roi, tranquillité parfaite en Espagne, mauvaise tournure des affaires de la reine d'Angleterre, 4 janvier 1821.
  • 73) Opinion sur la réorganisation de l'armée, notamment du comte Damrémont et de M. de Champagny, aide de camp du duc d'Angoulême ; mauvais état sanitaire des quatre légions actuellement à Paris, M. de Lafayette à recommandé Benjamin Laroche à M. d'Argenson, propos révoltants contre les princes et les princesses de M. Dirate dont il faut se méfier et qui fait de fréquentes visites chez le duc de Basano, la reine de Suède, Boris Saint-Vincent etc., et qui a tenté de faire passer en Angleterre par M me Rolland une lettre confidentielle à M. Decazes, 8 janvier 1821.
  • 74) Lettre du prince Auguste de Prusse à Mme Récamier, charmé du proche séjour à Berlin de M. de Chateaubriand (qui vient d'y être nommé ambassadeur). Jugements de Mme Récamier sur M. de Montmorency, Roy, de la Tour-Maubourg et sur le baron Mounier. Selon MM. de Montmorency, M. de Chateaubriand serait moins bien en cour que jamais, confidences de M. de Belleville sur Monsieur et sur la santé du roi ; le général Trogoff, aide de camp de Monsieur, confie que celui-ci n'est pas satisfait de la conduite du ministre de la Guerre et du choix des inspecteurs généraux chargés de parcourir les départements ; inquiétude des militaires, sur le sort qui le menace et satisfaction de la réception que leur a fait le duc d'Orléans, 12 janvier 1821.
  • 75) Renseignements sur l'Espagne et le Mexique ; approbation du discours du général Donnadieu par le général Foy ; propos de Benjamin Constant sur les opérations des Ultras, les espérances des libéraux et sur l'affaire de Souligné, qui devrait être entendue à la cour d'assises le mois suivant ; le roi de Sardaigne a refusé de se rendre au congrès de Leibach ; mécontentement de l'armée ; entretien d'un Anglais avec le prince Eugène qui conserverait des prétentions au trône et rechercherait l'appui de l'empereur Alexandre, certain de l'esprit de l'armée ; Benjamin Laroche a été reçu à Londres par M.Bentham, 13 janvier 1821.
  • 76-115) 3, 8, 11, 12, 27, 28 février ; 1er, 5 [en Allemand], 6 (2 lettres), 10, 12, 16 (2 lettres), 18, 19, 22, 26, 27, 28 mars ; 1er, 6, 8, 11, 17, 21, 23, 29 avril (2 lettres) ; 4, 14 [en Allemand] mai ; 19, 25 octobre ; 4, 22 novembre ; 7, 8, 10, 12, 13décembre.
116) Sauderet de Valonne, opinion des habitués du café Valois favorable au général Donnadieu qui a pour émissaire Drequevillé, du département de la Haute-Saône, 30 juin 1821.
117-312) « T. E. D. » [Thomas Elder Darby], 7 mars 1820, 12 décembre 1921 et s. d. [Darby était attaché à l'ambassade d'Angleterre à Paris. Ses notes sont signées le plus souvent d'un paraphe T. E. D., d'autres le sont de paraphes # ou ne le sont pas. La comparaison de son adresse (5 quai Malaquais), de ses sources, de son papier à lettres, de ses centres d'intérêt, ont poussé à lui attribuer celles qui sont groupées sous cette rubrique ; il est possible que certains des rapports non identifiés classés à la fin du dossier 2, soient aussi de lui, de son adresse.
  • 117-192) Année 1820 : 7, 9, 14, 20, 22, 23, 25, 29, 31 mars ; 3, 10, 11, 13, 15 (p.j. : lettre de lord Lowther à T. E. D., 11 avril), 19, 24, 29 avril ; 5, 12, 14-24 mai ; 3, 7, 8, 10, 21 juillet ; 17, 21, 25 (2 lettres) août ; 7, 11, 14 (note d'Elder au préfet de la Seine-Inf., 16 septembre 1820), 18, 19, 21, 25, 28 septembre ; 2, 10 (2 lettres), 13, 21, 23 (p.j., s. d.), 26, 30 octobre ; 3, 4, 6 (2 lettres), 9, 10, 11, 13, 15, 16, 20, 23, 25, 28, 30 novembre ; 1er, 5, 7, 9, 12, 15, 18, 21, 23, 28, 30 décembre ; « Bulletin du comité secret du 31 décembre 1820 ».
  • 193-210) Année 1821.
  • 193) Situation ? (politique ?) en Angleterre et succession de M. Carning ; séjour à Paris de lord Charles Sommerset, gouverneur du Cap de Bonne-Espérance ; divulgation du rapport du comte Pastoret sur les conspirations qui met en cause le duc de Raguse, le maréchal Suchet, M. de Lanjuinais et le général Maison ; organisation d'un club d'Ultras par le duc de Fitzjames ; discours de M. Roy, et de M. Etienne (sur les 6/12) ; du général Donnadieu rédigé par le général Fournier, contre le ministre de la Guerre), 3 janvier 1821.
  • 194) Nouvelles échangées au dîner du 3 janvier avec MM. Jay et Etienne, lord Lowther et M. King : épuration dans la Garde royale ; le comte Torreno est l'auteur de l'article du Constitutionnel du 3 juin sous la rubrique Madrid, 23 décembre ; propos injurieux attribués à M. de La Bourdonnaye contre MM. De Corbières et de Villèle ; réunion prévue le 7 chez M. Lafitte ; M. de Chabrol a été reçu en audience par le roi ; procès de la reine d'Angleterre [Caroline de Brunswick] dont Canning aurait été l'un des amants et mission de Brougham auprès d'elle ; répartie de Tiernay à Decazes l'interrogeant sur ce que feraient de Bonaparte les Whigs lorsqu'ils entreraient au ministère, « Nous lui accorderions un séjour plus agréable », 4 janvier 1821.
  • 195) Lettre sur le futur discours du général Donnadieu, 8 janvier.
  • 196) Copie de la notice communiquée par un libéral sur les séances , 8-10 janvier 1821 à la chambre des pairs : réquisitoire de Jacquinot de Pampelune sur l'affaire de la conspiration ; relation du colloque la tribune entre le général Donnadieu et le Garde des Sceaux, M. de Serres ; propos de M. Corbières contre M. de Serres ; lettre envoyée par M. de Chateaudouble à la  : le sens du discours du général Donnadieu ; ce discours aurait été fait par Berryer fils et retouché par Martainville et le général Tournier ; attitude du roi à l'égard de M. Saint-Chamas, colonel des dragons de la Chamans Garde ; Dupont de l'Eure se propose de parler sur la pétition de M. Duvergier ; répartie de M. Étienne à Casimir Périer ; les Ultras de triompheront pas, 10 janvier 1821. Gazette de France
  • 197-198) Détails sur le chevalier Crawford, sur l'ordre qu'il a reçu, de quitter la France et sur les démarches que cet individu fait faire en sa faveur ; vol du courrier de M. Decazes ; envoi d'une nouvelle chanson de Béranger, « la mort du roi Christophe ou notice présentée par la noblesse d'Haïti aux trois grands alliés » (P. J.) ; le a rendu compte de la visite de l'Empereur Alexandre au duc de Reichstadt ; assertion du général Donnadieu sur les offres faites à M. de Châteaudouble en indemnité de la place de questeur ; le discours de M. Roy, 13 janvier 1821. Journal de Paris
  • 199-200) Envoi de la traduction de quelques observations sur le vol du courrier de M. Decazes et du billet de lord Lowther au ministre des Affaires étrangères, 14 janvier 1821.
  • 201) Bruit d'une note officielle contre la France communiquée par le marquis de Santa-Cruz, [ambassadeur d'Espagne à Paris] : le gouvernement espagnol notifierait une triple alliance Espagne-Portugal-Naples ; mauvais accueil de M. de Torreno par le comte d'Artois ; accueil chaleureux du roi de Naples dans les villes d'Italie où il est passé ; pétition des habitants de l'Orne contre leur clergé qui a contesté les acquisitions de biens nationaux ; propos de M. de Villèle sur les critiques dont il est l'objet ; nouvelle brochure de M. Bignon ; démarches du garde des Sceaux relativement aux accusés dans l'affaire des troubles de juin, 15 janvier.
  • 202) D'après M. Rotschild, il se serait opéré un mouvement soi-disant constitutionnel à Turin, mais le gouvernement piémontais aurait eu le dessus ; discours franc et satisfaisant du ministre des Finances [Roy] ; opinion de lord Gwydyr sur l'affaire de la reine d'Angleterre ; sir Charles Stuart, [ambassadeur d'Angleterre à Paris], est enchanté du départ paisible de sir James Crawford, 16 janvier.
  • 203-204) Communication de la note officielle de l'Espagne aux grandes puissances (P. J.) ; le courrier de Florence est arrivé le 12 à l'ambassade d'Angleterre à Paris sans apporter la moindre confirmation de troubles à Turin ; démenti par le garde des sceaux, [De Serre], d'une intervention de lui à la cour d'assises, 18 janvier.
  • 205) « Traduction d'une lettre de lord Lowther datée du 19 janvier 1821 » ; affaires de la reine d'Angleterre et du courrier du duc Decazes.
  • 206) Bruits au sujet du temps qu'il a fallu pour connaître à Paris les troubles de Turin ; nouveaux outrages du général Donnadieu contre le duc de Richelieu ; attaques de députés de l'opposition au sujet du traitement de M. Ravez président la Chambre des députés, comparaison avec celui de l'orateur de la Chambre des communes ; Donnadieu rayé de la liste des généraux, 22 janvier.
  • 207-208) A propos de la destitution du général Donnadieu, 24 janvier ; de M. Rubichon à M. de Corbières et lettre fort acerbe de M. Brenet contre M. de Villèle ; il n'est pas permis à M. Beugnot de développer ses lettres closes de pairie ; projets, de l'opposition d'attaquer M. Forestier s'il est question de la liste civile ; demande de renseignements de Étienne sur un nommé Hunter, employé au Consulat général d'Angleterre, rue de Sèvres ; M. de Lauriston fait interdire la répétition à Feydeau de la pièce « Le Millionnaire» sur le système financier de Law, 24 janvier ; d'attaques contre le budget (P. J. : notice qui circule parmi les libéraux sur le budget, s. d.).
  • 209) Envoi d'une lettre en anglais reçue par T. E. D., 26 janvier.
  • 210) Opinion du corps diplomatique, des députés de la gauche, des libéraux et des royalistes sur l'attentat du palais , relation d'une conversation politique entre Dupont de l'Eure, Keratry et Ternaux ; notice sur M. Benoist dans le deuxième volume (B) de la biographie de Jouy Jay Norwens, 30 janvier.
  • 211-301) 2, 9 (P. J. : lettre en anglais du 6 février), 14, 16, 17, 19, 21, 22, 23, 26 février ; 3, 9, 12, 13, 15, 17, 19, 21, 27, 28, 30 mars ; 7, 12, 16, 19, 21, 23, 25, 26, 30 avril ; 7, 18, 21, 22, 24, 26, 29, 31 mai ; 2, 9, 11, 14, 16, 18, 20, 22, 25, 27, 29 juin (la fin semble manquer) ; 3, 7 juillet ; 13, 16, 17, 22, 30 août ; 8, 14 (P. J. : extraits d'une lettre de lord Lowther à l'ambassadeur d'Angleterre à Paris, Sir Charles Stuart, 11 septembre), 24 (P. J. : lettre de lord Lowther à T. E. D., 21 septembre), 26 septembre ; 2, 4, 6, 10, 13 [dont manque la fin], 17 octobre ; minute d'une note de T. E. D. à M. Stuart, 18 octobre ; 19, 23, 27, 31 (P. J. : copie de nouvelles de « Constantinople, 28 octobre 1821 »), octobre ; 3, 6, 7, 12, 13, 15, 17, 18, 23, 26 (P. J. : discours de « M. le général Foy », s. d.), 28 novembre ; 1er, 6, 8, 12 décembre.
  • 302-310) Lettres s. d.
  • 311-312) « Z », 26 janvier-9 février 1821. Mécontentement de la disgrâce du général Donnadieu chez ses partisans ; lettres anonymes de dénonciation adressées aux Tuileries, pouvant être de M. de Neuville ; poursuite d'un cavalier par les gendarmes aux environs des Tuileries ; visite chez les Greenlow de Neuville au sujet des lettres anonymes, 26-29 janvier. Suite de l'affaire des Tuileries : arrestation de Greenlow de Neuville et de sa femme et fin tragique de Neveu, qui serait une fable de la Préfecture de police, 9 février.
313-330) Informateurs non identifiés, 3 mars 1820-25 juin 1821 et s. d.
  • 313-314) Informateur n°1.
  • 313) Le renvoi de prêtres constitutionnels à Besançon a déplu ; il existe dans cette ville une loge de Carbonari en rapport avec une autre loge de Carbonari établie à Marseille ; à Besançon, l'Anglais Spence fréquente les Carbonari et va se fixer quelques ; temps à Colmar et Strasbourg ; le préfet du Doubs est un bon administrateur ; le chevalier Floret, conseiller autrichien à Paris, renseigne le prince de Metternich et le général Frimont et a des agents à Genève et à Turin ; à Montbéliard, on est content du sous-préfet, le comte de Montron ; remarquable activité des douaniers sur la ligne du Jura ; le peuple vit à bon compte dans le Doubs et le département du Rhin ; les administrés du Haut-Rhin détestent leur préfet, M. de Puymaigre, et regrette M. de Serre et le comte ; M. Cartéja dont l'influence égalait celle de M. Voyer d'Argenson ; misère de la classe ouvrière de Strasbourg à cause du monopole du tabac ; on est satisfait de l'administration de M. Malouet, préfet du Bas-Rhin ; indignation à Belfort contre les militaires à cause de leurs excès de la nuit du 31 décembre au 1er janvier ; Colmar, 7-22 janvier 1821.
  • 314) Irritation dans le Haut et le Bas-Rhin à cause de l'influence de M. de Serre qui a perdu sa popularité, et de son homme de confiance, M. Millet de Chevert procureur général à Colmar qu'il faudrait déplacer ainsi que M. de Puymaigre, autre créature de M. de Serre, Paris, 22 janvier.
  • 315-320) Informateur n°2.
  • 315) Note sur Paul, dit de Châteaudouble, député du Var,13 janvier 1821.
  • 316) Bruits répandus à Paris sur l'agitation à Turin, sur les effets des jugements des tribunaux en matière politique, et sur le général Donnadieu qui cherche les actes prétendus arbitraires de l'administration passée (arrestation du sieur Bernardini en 1816), et présente pour en faire du scandale à la tribune, 17 janvier 1821.
  • 317. Note sur le sieur Romilly et sur son voyage dans l'Est, le Midi, à Lyon et à Besançon, où il s'est mis en rapport avec tous les provocateurs connus ; note sur le sieur Battalia, surnommé le trois ballon de Marseille, marbrier, connu pour ses hauts faits dans les massacres de 1815 dans cette ville et toujours officier dans la Garde nationale, en voyage à Paris, 19 janvier 1821.
  • 318) Extraits d'une lettre de Toulon du 11 janvier : M. Aiguillon a reçu une lettre du 4 de M. Châteaudouble à qui M. Siméon a offert, en vain, de la part du roi, 100 000 francs à la place de la questure qu'on lui avait promise et qui a été donnée à M. de Saint-Lary ; cette affaire fait le plus grand tort au ministère ; division dans le Comité secret entre MM. La Bourdonnais, Donnadieu, etc., et MM. De Villèle et de Corbières qui ont accepté le ministère malgré l'avis de M. de Chateaubriand, 20 janvier 1821.
  • 319) Réflexions sur l'explosion aux Tuileries qui ne peut-être qu'une nouvelle attaque contre l'administration : MM. de Précontal, député de l'extrême droite, de Chambort et d'Antrechaux, députés du Var, entre autres, attendent un renversement du ministère, 31 janvier.
  • 320) Cris séditieux « Vive Napoléon » poussés par un grenadier de la Garde royale, ivre, au bois de Boulogne ; versions de l'incident, 22 février.
  • 321) Informateur n°3. Opinion sur le récit que font les journaux anglais de l'attaque du courrier du duc Decazes, ambassadeur de France à Londres ; réflexions sur la déposition faite par le courrier, le sieur Grenier, jugée suspecte par le magistrat instructeur, M. Birnie, 14 janvier 1821.
  • 322) Informateur n° 4. Note sur le général M[ina] et le comte de T[orreno] qui ont joué et peuvent jouer encore un grand tôle en Espagne,18 janvier 1821.
  • 323) Informateur n°5. « Notes diverses » : nouvelle incartade du général Donnadieu envers le duc de Richelieu : il serait poussé par le parti Talleyrand (Dudon, André Darbelles, Forbin, Duhamel, Vaublanc, etc. qui veut la chute du duc de Richelieu ; M. Binder, chargé d'affaires d'Autriche, et M. de Floret ont vu plusieurs fois M. de Talleyrand, qui semble être dans quelque intrigue autrichienne sous l'influence du prince de Metternich ; conspiration des Libéraux dans tous les pays d'Europe ; affaire de MM. Bourrienne, Olivier de Vérac, Magreval, député, et Martin Puech, banquier failli ; relations de la princesse Bagration ; position des Libéraux à propos des nouvelles dispositions du budget ; Mme de Chateaubriand a reçu de Berlin une lettre de son mari, du 12 janvier, et quatre autres à transmettre dont une pour M. Mathieu de Montmorency et elle fait une nouvelle quête pour M. de la Porterie très endetté ; nouvel arrangement ministériel imaginé par les Ultras ; opinion du général Tromelin sur l'armée, 22 janvier 1821.
  • 324-325) Informateur n°6, 27-30 janvier 1821.
  • 324) Note sur Rebat de la Rhoélerie, chef du personnel au ministère de la Justice depuis environ 20 ans, 27 janvier.
  • 325) Note sur une faction, dite faction judiciaire, dont le noyau, formé par la masse des avoués et des notaires de Paris, est dans la loge maçonnique dite de Thémis, 30 janvier.
  • 326) Informateur n° 7, s. d. [fin janvier 1821]. Bruits relatifs à l'explosion du 27 janvier aux Tuileries, attribuée aux Ultras ; entretien à ce sujet avec M. Léc[lanché] et le comte de Bréon ; agitation à l'intérieur et à l'extérieur (intrigue du comte Valéjo, ambassadeur de Madrid à Berlin en 1818) ; conspiration du 19 août.
  • 327-329) Autres informateurs, 3 mars 1820-25 juin 1821.
  • 327-328) Année 1820 : 3 mars ; « n° 20 », 21 mars. Bulletin
  • 329) Année 1821 : 23 mars.
  • 330-331) Lettres interceptées,3-8 janvier 1821.
  • 330) Extrait d'une lettre de Mme de Coigny à Lady Hartford, à Londres ; réception du Nouvel an à la cour ; vœux ; affaire pendante de la reine d'Angleterre,3 janvier 1821.
  • 331) Lettre, traduction, de lady Grey à la marquise de Ceigny : le journal John Bullattaque toutes les femmes dont les parents ont voté pour la reine ; elle a reçu une lettre de Talleyrand qui lui recommande le comte de Meden, 8 janvier 1821.

Cote :

234AP/2

Inventaire d'archives :

Archives nationales