Document d'archives : Original scellé
5610 - 1269. Décembre.
Robert, comte de Dreux et de Montfort, sire de Saint-Valery, déclare avoir cédé au roi...

Institution de conservation :

Archives nationales

title_label

Original scellé
5610 - 1269. Décembre.
Robert, comte de Dreux et de Montfort, sire de Saint-Valery, déclare avoir cédé au roi tous les droits qu'il tenait de son aïeul Robert, comte de Dreux, sur Canville, Englesqueville et autres lieux .
Nous Robert, cuens de Dreus et de Montfort, sires de Saint Waleri, fesons asavoir à touz ceus qui ces presentes laittres verront ou orront que, come nous demandissons à nostre tres haut et tres puissant seigneur Loys, par la grace de Dieu roi de France, moutes villes, c'est à savoir Canville et Anglescheville, et quelconque chose le seigneur de Canville et de Anglescheville avoit à Bois Rothot, à Filethot, à Herberville, à Gonteville, à Fontainnes de Dun, à Estelleville, à Anthoin, à Wanesteville, à Hothot, à Humeres, à Limanville, à Wantint, à Waumontot, au Mesnil, à Colletes, à Saint Richier, et la terre que Guillaume de Cantelou avoit à Filethot, et quelconque chose li seigneur de Noville avoit à Noville et au pont de Garenne, et quelconque chose li seigneur de Richartville avoit à Richartville, et la terre que Robert de Richartville avoit à Richartville, les queles devant dites villes et leurs appartenances devoient venir à nous et à nos hoyrs du don nostre seigneur devant dit, comme nous disions, adecertes nous, de nostre bonne volenté, et ne pas pourforciez à ce faire, avons quitté bonnement à nostre tres haut et tres puissant seigneur devant dit et à ses hoyrs à touz jourz toutes les villes devant dites et toutes les appartenances, ne desore en avant nous, ne nos hoyrs, es devant dites villes ne es appartenances riens ne reclamerons, ne par autrui ferons reclamer. Et toutes ces choses devant dites prometons nous à garandir et à deffendre au devant dit tres haut et tres puissant seigneur et à ses hoyrs, enver nos freres et nos seurs et tous autres, et especiaument enver ceus qui es choses devant dites pourroient riens demander par la reson de l'eschoieste ou de la succession nostre chier euel Robert, jadis conte de Dreus. Et à toutes ces choses devant dites tenir et garder fermement nous obligons nous et nos hoyrs. - Et en tesmoignage de toutes ces choses nous avons en ces presentes laittres mis nostre propre seel, lesquelles laittres furent faites en l'an de l'Incarnation Nostre Seigneur mil deus cenz soixante neuf, ou mois de décembre.

Contenu :

Double queue de parchemin ; le sceau a été arraché. Cette pièce a été publiée par André Du Chesne,Hist. généalogique de la maison de Dreux, preuves, p. 278.

Identifiant de l'unité documentaire :

J//148-J//735 - J//218
    • Original scellé | 5610 - 1269. Décembre. | Robert, comte de Dreux et de Montfort, sire de Saint-Valery, déclare avoir cédé au roi tous les droits qu'il tenait de son aïeul Robert, comte de Dreux, sur Canville, Englesqueville et...