Document d'archives : Original scellé
5577 - 1269. Août.
Testament de Philippe, femme de Pierre de la Brosse .
Eu non du Pere et du Fiuz et du...

Institution de conservation :

Archives nationales

title_label

Original scellé
5577 - 1269. Août.
Testament de Philippe, femme de Pierre de la Brosse .
Eu non du Pere et du Fiuz et du Seint Esperit, amen. Je Felipe, fame Pierre de la Brouce, chanbellenc lou roi, saine de cors et en bonne memoire, fai et ordenne mon testament et ma derraienne volenté de l'asentement et de la volenté de icelui Pierre mon segneur, de cinquante livres de tornois que il m'a donnez et otroiez especiaument, la soue merci, à ce fere, et toutes mes robes ; et je devant dite Felipe tout le remaignant de noz muebles, outre les cinquante livres et mes robes, je lesse et quite en pure aumosne à mon segneur et à noz enfanz de lui et de moi, en queleque maniere que je i peüsse riens avoir ne demander. Les queles cinquante livres et mes robes devant dites je lesse et devise en ceste maniere : Premierement je lesse à l'uevre de l'eglise de Seint Souplise de Nogent l'Erembert dis souz ; à chescun des prestres curez dis souz : à chescun des chapelains deus souz ; à chescun des clers douze deniers ; à l'uevre de Nostre Dame de Chartres, dis souz ; à l'uevre Nostre Dame de Coulons dis souz ; à l'uevre Seint Morise de Tors dis souz ; à l'eglise de Braies dis souz ; au prestre dis souz ; au chapelain deus souz ; au clerc douze deniers ; au prestre de Vinçoi dis souz, por fere mon servise tantoust comme il saura mon definement ; aus freres Preecheeurs de Chartres, vint souz ; aus freres Meneurs, vint souz ; aus freres Meneurs de Loches, dis souz ; au couvent des filles Deu de Tors, dis souz ; à l'aumosne de Nogent, cinc souz ; à l'aumosne Nostre Dame de Chartres, dis souz ; à l'aumosne de Brés, cinc souz ; à l'aumosne de Vincei, cinc souz ; à l'aumosne de Dreeus, cinc souz ; à la maladerie de Nogent, cinc souz ; au pont de Brés, cinc souz ; au pont d'Azaie, cinc souz ; le chetif, au pont de Morellon, cinc souz ; au pont de Cortai, cinc souz ; à Guillaume le Blei, serjant mon segneur, cent souz ; aus malades de Seint Leu Fort, cinc souz por pitance ; à l'abéie de l'Eve, dis souz ; à Erenborc qui me nourri, quarante souz ; aus trois suers mon segneur, nonnains, à chescune dis souz ; à la niece mon segneur, nonnain, dis souz ; à la tante mon segneur, suer son pere, nonnain, dis souz ; à ma suer, nonnain, dis souz ; à Jehen Benoiet, nostre serjant, dis souz ; à Pingnet, vint souz ; à Raoul, nostre vaslet, vint souz ; à Mal à Fourre, dis souz ; à Giullot Blondel, dis souz ; à Bele Commere, de Brés, dis souz ; à Hemeri, nostre metoier, dis souz ; à Renaut le Porcier, vint souz ; à la fille Bernart la Guete, vint souz ; à Marion, niece à la fame à la Guete, vint souz ; à mon segneur Michiel, vint souz ; à mon oubseque fere, le jor de mon enterrement, dis livres, et dou remaignant de l'argent je vuel et commant que si aucun ou aucune venoit avant, à qui je deusse riens, que il li fust rendu par la main de mes exequteurs, se il le pooit prouver ; à la Terre Seinte de ultre mer, por le pardon avoir, cent souz, et vuel et commant que il soient portez et livrez par la main de mon segneur ; à Aalès la nourrice, cinc souz ; à l'uevre de Seint Jeuhen de l'Ormaie, cinc souz ; à l'uevre Nostre Dame de Josafas, dis souz ; et vuel que ma robe d'escallate, mon mantel de piers et mon sorcot de vert soient venduz, et les deniers soient departiz par la main de mes exequteurs lau où il verront que il seront le mieuz enloiez ; et se il plest à mon segneur, je lesse à l'aumosne dou Seint Esperit de Tors un lit forni, coute, coisin, quatre dras et couvertoure de connins ; et se il ne li plest, si demeurge à sa volenté ; et des cinquante livres et mes robes devant dites que mon segneur m'a donné et octroié à mon testament fere, je me tieng plainement à paiie por quant que je peüsse avoir ou demander par quelecunque reson que ce fust es biens muebles et non muebles qui sont communs à moi et à mon segneur, et li donne et otroie et quite et lesse à lui et à nos enfanz tele partie comme je ai et puis avoir en touz noz biens outre les cinquante livres devant diz et mes robes, à fere haut et bas sa volenté, se il avenoit chouse que je mourusse avant que lui. Et vuel et ordenne et otroi et commant que se ceste moie desreniere volenté ne puet valoir comme testament, que ele valle comme codicelle ou comme ma desraienne volenté, ou en tote autre maniere que ele porra valoir. Et vuel et commant que cest testament et cest desreniere moie volenté valle si comme je l'ai ordené et devisé jusque à tant que je l'apele de ma bonne volenté. Et à cest testament acomplir et enterignier de la volenté de mon segneur je establis des exequteurs, ce est à savoir mestre Ligier, persone de l'eglise de Seint Souplise de Nogent, et mon segneur, et mestre Pierre de Bevaiées mon cousin, et mestre Estieuvre de Bornen ; et se il ne pueent estre touz quatre à ce fere ne à ce acomplir, je vuel que ce que les deus qui i pourront estre feront, que ce port fin, et que les autres deus l'aient ferme et estable. Et en tesmoing de ceste chouse, de cest testament et de ceste ordenance, je vuel que ce soit seelé dou seel mon segner et de mes autres exequteurs ovec le mien seel. - Ce fut fet et ordené en l'an de l'Incarnation de Nostre Segneur mil et deus cenz sesante et nuef, ou mois d'aoust.

Contenu :

Scellé autrefois de cinq sceaux pendants sur simples queues, dont quatre existent encore :
1° A gauche, sceau en cire blanche de maître Ligier, curé de Saint-Sulpice de Nogent (Inventaire, n° 7976).
2° Sceau en cire blanche de Pierre de la Brosse (Inventaire, n° 241).
3° Sceau en cire blanche de Philippe, femme de Pierre de la Brosse (Inventaire, n° 1583).
4° Sceau en cire blanche de maître Pierre de Beauvais (Inventaire, n° 8057).
5° Queue de parchemin, ne portant plus de sceau. Analysée dans leMusée des Archives nationales, n° 267, p. 147.

Identifiant de l'unité documentaire :

J//148-J//735 - J//726
    • Original scellé | 5577 - 1269. Août. | Testament de Philippe, femme de Pierre de la Brosse . | Eu non du Pere et du Fiuz et du Seint Esperit, amen. Je Felipe, fame Pierre de la Brouce, chanbellenc lou roi, saine de cors et en...