Document d'archives : Affaires diverses et documents adressés à Roland de La Platière, ministre de l'Intérieur, et à madame Roland.

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

Excepté les pièces 1-25, les documents proviennent du secrétariat du ministre de l'Intérieur Jean-Marie Roland de La Platière (du 4 mars au 13 juin 1792 puis du 10 août 1792 au 23 janvier 1793). La plupart des lettres et projets adressés au ministre portent la date de la réception et le sens de la réponse à y apporter, parfois la mention des raisons pour lesquelles aucune réponse n'y sera faite ; quelquefois ces mentions sont remplacées par le texte de la réponse. Quelques pièces sont de l'époque du précédent ministre de l'Intérieur Bon-Claude Cahier de Gerville, ministre du 27 novembre 1791 au 15 mars 1792. Les numéros de pièces non repris dans la description qui suit correspondent à des chemises, en majeure partie d'époque.
Après 1788 :
pièces 26-27 : brevets des 6 et 20 janvier 1792 pour une durée de cinq ans à Louis-Philippe Pottin de Vauvineux, de Paris, pour l'établissement d'une banque française ou caisse intermédiaire ;
pièces 28-29 : copie d'une dépêche de Charles-Louis Huguet de Montaran de Sémonville, ambassadeur à Gênes, transmettant une lettre à la municipalité de Marseille sur les approvisionnements (4 mars 1792) ;
pièce 30 : candidature de Leclerc-Saint-Aubin au poste de commissaire de la Comptabilité nationale adressée au ministre des Contributions publiques avec notes de quatre députés à la Constituante (sans date) [entre le 28 mai et le 30 septembre 1791] ;
pièces 31 et 42 : projet de Dusaulsoy pour rétablir l'ex-compagnie des Indes (sans date) ;
pièces 32 et 36 : réclamation par Acher de Mortonval, ex-premier commis des Finances, à Étienne Clavière, ministre des Contributions et des revenus publics, de sa pension à compter du 1er octobre 1791 (sans date) [entre le 24 mars et le 13 juin 1792] ;
pièces 33-35 : rapport pour complément de la pension d'André-Henri-Louis Lambert comme premier commis des bureaux des domaines de la généralité de Paris de 1786 à 1790 (22-23 juillet 1792) ;
pièces 37 et 100 : rapport de de Villiers de Terrage, chef du bureau des archives du ministère de l'Intérieur, retraité restant en poste jusqu'à l'apurement de ses comptes et demandant à l'Assemblée nationale une indemnité annuelle pour ses frais de bureau (26 juin 1792) ; rapport du même, en activité, sur l'organisation de son bureau (23 avril 1791) ;
pièces 38-41 : lettres du directoire du département de Rhône-et-Loire au ministre des Contributions publiques sur la reddition des comptes de la ville de Lyon et note de ce ministère indiquant que l'affaire concerne celui de l'Intérieur et personnellement le ministre Roland de La Platière, ex-administrateur de Lyon (7 avril-24 mai 1792) ;
pièce 43 : extrait de lettre d'Henri-Hippolyte-Bertrand Fonscuberte, vice-commissaire de la marine et du commerce de France à Rotterdam, du 9 avril 1792 sur l'afflux de navires chargés de café et de sucre venant notamment de Dunkerque, de Rouen et même de Paris ;
pièce 44 : rapport tendant à poursuivre les gratifications créées en 1784 pour la traite négrière aux colonies d'Amérique à la place du demi-droit sur le sucre (sans date) ;
pièces 45-47 : rapport et aperçu détaillé pour conserver la régie des poudres et salpêtres vus au Comité des finances de l'Assemblée les 20 et 24 avril 1792 ;
pièces 48-54 : réclamation par Gilbert de La Vallée, curé d'Yerres, se disant seul à ne pas avoir reçu une récompense promise à des curés de la région pour leur action lors d'une émeute due à la cherté des blés en 1775 (mai 1788-10 octobre 1789) ;
pièces 55-61 : encouragements demandés au contrôleur général des Finances par l'abbé de Mandres, curé de Donnelay (sans date), mention de renvoi à Antoine-Louis Chaumont de La Millière, directeur des Ponts et Chaussées, le 16 mars 1789, pièces jointes : , Strasbourg, Jean Heitz, sans date [après 1785], 28-IV pages, , sans lieu ni date, paginé 889-916, et exposé manuscrit avec copies de procès-verbaux d'examen de ses diverses inventions à Marseille et à Toulon de novembre 1788 à janvier 1789 ;Prospectus de levier-moteur ou cri-éliptique de l'abbé de Mandres applicable à presque tous les objets de la plus grande utilitéSupplément au Journal de Provence du jeudi 25 décembre 1788, n° CX. Observations servant de démonstration aux effets du levier moteur inventé par M. l'abbé Demandres relativement aux opérations qui concernent les ports, fleuves et rivières
pièce 63 : lettre du peintre Louis-Jean-François Lagrenée père indiquant au ministre de l'Intérieur que M. Faure a libéré de son plein gré le logement attribué à Lagrenée au Louvre (18 septembre 1792) :
pièce 64 : lettre de Beaudin, de Saumur, ex-lieutenant de carabiniers candidat capitaine (24 août 1792) :
pièce 65 : demande d'emploi par Mainguet, employé dans le notariat, fils d'un ex-maire de Montreuil (auj. : Seine-Saint-Denis), annoté : « Réponse ordinaire sur le peu de places que le ministre a à sa nomination et qui sont remplis pour l'instant ; encouragemens, patriotisme, honnêteté»(sans date) ; etc. 
pièces 66-67 : renvoi par Georges-Jacques Danton, ministre de la Justice, à Roland de La Platière, de la demande de maintien en poste d'Houdar-Lamotte, comptant trente-deux ans de service au département de l'Intérieur (15 août 1792) ;
pièce 68 : candidature d'Amertaut, se disant président de la société des amis de la constitution, comme apothicaire aux armées ou employé dans les bureaux du ministère de l'Intérieur, lettre sans lieu d'expédition datée du 14 août 1792, note indiquant qu'il s'agit d'un inconnu.
Pièces 69-70 : demande de secours de Joseph Michel, fédéré de Clairac, adressée de Paris le 25 août 1792.
Pièces 71-72 : pétition au président de l'Assemblée par Carron jeune, prêtre insermenté n'ayant pas les moyens pour se déporter volontairement à l'étranger, créateur de la manufacture de la Pillière de Rennes pour donner de l'ouvage aux indigents, demandant l'autorisation de rester en détention dans cette ville pour continuer à s'occuper de cette manufacture, copie envoyée par le demandeur au ministre Roland de La Platière (22 août 1792) :
pièce 74 : lettre de Muller, de Landser, ex-capitaine au 59e régiment dit de Bourgogne, sur l'esprit public chez les civils et à l'armée dans le Haut-Rhin (4 septembre 1792) :
pièce 75 : lettre de Bresson, juge de paix d'Aigues-Vives (Gard), sur les manœuvres des royalistes dans son département (29 août 1792) ;
pièce 76 : adresse anonyme écrite de « Sainte-Marie » ( ?) le 7 octobre 1792 ;
pièce 77 : lettre de l'ex-ministre de l'Intérieur François-Emmanuel Guignard, comte de Saint-Priest, demandant à Roland de La Platière un délai pour retirer son mobilier de son ancien logement au Louvre à cause de la difficulté qu'il éprouve pour se reloger (8 septembre 1792) ;
pièce 78 : lettre de Le Dril demandant à Roland de La Platière de proposer à l'Assemblée législative le remplacement de tous les administrateurs (6 septembre 1792) ;
pièces 79 et 173-174 : lettre de remerciements de Libour, de Dijon, nommé receveur du timbre de la ville par intérim du titulaire, parti aux armées (8 septembre 1792) ; candidature du même, receveur intérimaire, à l'emploi permanent d'inspecteur des monnaies (25 septembre 1792) ;
pièce 80 : lettre de remerciements de Ravielle, curé d'Adé, pour le rétablissement de son traitement (31 août 1792) ;
pièce 82 : lettre de Dexmier de Feuilhade, de Cognac, recommandant son fils militaire (6 septembre 1792) ;
pièce 83 : critiques d'un parisien contre la taxation du blé par la municipalité de Tours en dessous du prix d'achat, l'ayant obligée à des indemnités aux boulangers qu'elle aurait évité en se procurant du blé de subsistance (18 novembre 1792) ;
pièce 84 : notes de lecture de l'ouvrage de Désaudray (Charles Gaulard de Saudray dit) : [, Paris, Buisson, imprimeur, mai 1791], sans nom d'auteur ni date, apparemment de l'écriture de Roland de La Platière ;Organisation de la force publiqueOrganisation de la force publique. De la Force publique extérieure, ou du licenciement général de l'armée et de sa recomposition, en la portant à cent quatre-vingt mille hommes, avec une addition considérable de traitement pour l'officier, le sous-officier et le soldat…
pièce 85 : demande d'emploi par de Bonnefoy « anciennement dié » de Montbazin, ex-lieutenant général et premier président d'un présidial, de Paris (25 septembre 1792) ;
pièce 86 : lettre de Jérôme Pétion, maire de Paris, à Roland de La Platière, sur la candidature d'Hubert à un emploi au bureau des domaines et des finances de la ville (23 mai 1792) ;
pièce 87 : demande de secours de Lemaignan, peintre, fédéré de Nantes, adressée de Paris le 26 septembre 1792 ;
pièces 88-85 : envoi par le ministre des Affaires étrangères Lebrun-Tondu (Pierre-Marie-Henri Tondu dit) à Roland de La Platière d'une , [Paris], Pougin, imprimeur, 1792, 8 pages (18 novembre 1792), brouillon et minute de réponse de Roland de La Platière au ministre des Affaires étrangères ;Pétition à la Convention nationale de France pour les habitans de la ville de Francfort sur le Mein par Joseph Gorani, citoyen français, de Francfort sur le Mein le 6 novembre 1792
pièce 96 : minute de lettre de Roland de La Platière au directoire du département de la Meuse après un incident survenu à Laneuville-sur-Meuse, à Claude-Agapite de Pelleport, frère d'Anne-Gédéon de La Fitte, marquis de Pelleport, et à Lamblet, agents du ministre des Affaires étrangères le 7 février 1792, pour « faire sentir à la municipalité de Stenay que, bien loin de sonner le tocsin comme elle l'a fait à l'acte de violence exercé par la garde nationale de Laneuville sur MM. de Pelleport et Lamblet, son devoir étoit de les en garantir du moment qu'ils ont été mis entre ses mains » (sans date) ;
pièces 97-98 : notes sur des affaires en instance au ministère de l'Intérieur du 9 au 14 août 1792 ;
pièce 99 :  : décret du 9 février 1792 traduisant François-Émery Goues de La Bigne, de Bayeux, devant la Haute Cour de Justice pour troubles à Caen en novembre 1791, , 3 pages ;Acte du Corps législatif non sujet à la sanction du Roi donné à Paris le 12 février 1792Paris, Imprimerie royale, 1792
pièce 100  : , Paris, Imprimerie royale, 1792, 17 pages (secrétaire général : Duveyrier ; comité judiciaire ; bureau de rédaction : Charles Le Roy premier secrétaire ; bureau d'enregistrement et de distribution des dépêches : Jean-Baptiste Rigollot, premier commis ; bureau du secrétariat du ministre : Charles Dalmasy, chef ; bureau du sceau, de dépôt et d'expédition : Le Roux, chef ; bureau d'envoi des lois : Broyard, chef ; bureaux de sanction et des archives du sceau : Louis Rondonneau, chef des deux bureaux, Hippolyte Heusé et Mathieu-François Barrier, commis principaux de l'un et de l'autre) ;bisÉtat des bureaux du département de la Justice et du sceau de l'État avec le nom, les fonctions et le traitement de chaque employé imprimé conformément à la loi du 2 octobre 1791 et au décret du 14 janvier dernier
pièce 101 : signé par le ministre Bon-Claude Cahier de Gerville le 8 mars 1792, Paris, Imprimerie royale, 1792, 13 pages (Étienne, Poriquet, Jurien, Langlade et Chambine père respectivement chefs des 1ère à 5e divisions ; 6e division : comité central de commerce : Blondel, vice-président ; bureau de l'ex-compagnie des Indes, partie administrative : Fourcade, chef ; bureau de la balance du commerce : Potier, directeur ; bureau de la liquidation des chambres de commerce : Valat, chef ; bureau des brevets d'invention : de Servières, directeur ; services non rattachés aux divisions : bureau d'administration et de correspondance des approvisionnements : Aubé, chef ; bureau de la comptabilité des approvisionnements : Petit, chef ; archives : de Villiers du Terrage père, chef ; bureau des dépêches : Comyn, premier commis ; Le Tellier, secrétaire du ministre) ;État des bureaux du ministre de l'Intérieur remis à l'Assemblée nationale en exécution du décret du 14 janvier 1792
pièce 102 : ordre de travail hebdomadaire du ministre de l'Intérieur, manuscrit sans date [postérieur à la création du Conseil exécutif provisoire le 10 août 1792] ;
pièces 103-105 : trois versions manuscrites de l'organisation des bureaux du ministère de l'Intérieur (sans date), probablement pour l' de 1792 ;Almanach royal
pièce 106 : , Paris, imprimerie du Cercle social, 1792, 14 pages ;Lettre écrite au Roi par le ministre de l'Intérieur le 10 juin 1792, l'an quatrième de la liberté
pièce 107 : signé Roland, ministre de l'Intérieur, sans lieu, date ni nom d'imprimeur, 4 pages ;À mes concitoyens et particulièrement à ceux qui se réunissent en sociétés patriotiques
pièce 108 : , Paris, Imprimerie royale, 1792, 12 pages non paginées (bureau de l'administration générale : Gau, directeur général des fonds de la Guerre, Coeden, premier commis chargé des fonds et de la comptabilité générale du département, Ducrot, premier commis chargé des subsistances, Miot père, premier commis chargé de l'habillement, des remontes et des étapes, Prémonval, premier commis chargé du casernement et du chauffage des troupes, Bernier, premier commis chargé des hôpitaux, Moreau, premier commis chargé des commissaires des guerres ; bureau de l'inspection générale : Bertier, chef ; bureau des nominations aux emplois et des récompenses militaires : Delalain, chef ; bureau de la correspondance générale : Arcambal, chef, Dervillé, chargé des officiers généraux et des écoles militaires, Miot fils, chargé du mouvement des troupes et du casernement, Sevin père, chargé de la gendarmerie, Penotet, chargé des gardes nationales, Dauzerai, chargé de la collection des décrets et de leur envoi aux troupes ; bureau de l'artillerie et du génie : Vauchelle, chef ; secrétariat général : Pajot, chef ; bureau du dépôt de la Guerre : Dumas, directeur ; listes des employés des hôtels de la Guerre à Paris, Chantilly, Fontainebleau et Versailles) ;Bureaux de la Guerre. État général de la formation des bureaux de la Guerre et des traitements dont ils jouissent à compter du 1er octobre 1791 en vertu du décret du 19 septembre
pièce 109 : , Paris, Imprimerie royale, 1792, 15 pages signées et datées par le ministre Étienne Clavière le 24 janvier 1792 : 1° : régie de l'Enregistrement, Fieux, premier commis ; 2° : le détail des forêts et régie nationale des douanes, Bergon, premier commis ; 3° : le détail de la liquidation des fermes, Boizot, premier commis, Colchen, chef ; 4° : le détail de la loterie royale, Delaroche, premier commis ; 5° : le détail des monnaies, affinage, marque d'or et d'argent, Desrotours, premier commis ; 6° : contributions directes, Le Grand, Hennet, Moreau et Le Peintre, premiers commis des 1ère à 4e divisions ; 7° : sous pour livre de l'administration des départements, liquidation des affaires des ex-provinces et généralités, rapports avec la caisse de l'Extraordinaire, Armenault, premier commis, De La Heuze et de Cindrieux, chefs ; 8° : recouvrement des impôts directs, rapports avec la Trésorerie nationale, postes et messageries, Broval, premier commis ; 8° : Enregistrement, Denois, chef ; secrétariat : Colliat, chef ;Composition des bureaux du ministère des Contributions publiques, année 1792
pièces 110-111 : , Paris, Imprimerie royale, 1792, 7 pages : administration générale des ports et arsenaux, chef Pouget ; comptabilité, Lebel, chef ; navigation et pêches, Contant père, premier commis ; classes, Dessaint, chef ; administration générale des colonies, Devaivre, chef (bureau des colonies, Boncourt père, chef ; colonies orientales et Afrique, de La Tillaye, commis principal ; colonies occidentales, Girault, commis principal ; bureau des fonds des colonies : Rainville, commis principal) ; bureau des officiers civils et militaires, des troupes et des différentes forces de la marine, Dubois, chef ; comptabilité, d'Estouvelles, chef ; bureau des consulats, Laneuville, chef ; bureau de l'administration des invalides, des prises et de la comptabilité des gens de mer, Micoud, chef ; bureau des dépêches, Cottreau, chef ; comptabilité arriérée, Chapatte, chef ; contrôle de la comptabilité, Berton, chef ; secrétaire général du département : Guiraudet ; dépôt des cartes, des pans et des journaux de navigation, Joseph-Bernard de Chabert, vice-amiral, membre de l'Académie des sciences, inspecteur ; dépôt de la Marine à Versailles, Villet, chef ; dépôt des colonies et des chartes des colonies à Versailles, Deluzines, chef ;Bureaux du département de la Marine et des Colonies
pièce 112 : , Paris, Imprimerie royale, 1792, 7 pages : 1er et 2e bureaux d'expédition politique, de Rayneval et Hennin, chefs ; bureau des fonds, Gandolphe, chef ; bureau du dépôt, Semonin, chef ; Geoffroy, chef de la secrétairerie ; autres employés : Plessel père et fils, jurisconsultes pour le droit germanique, et Tessier, chargé du cabinet de géographie ;État des bureaux du ministre des Affaires étrangères à l'époque du 15 février 1792
pièce 113 : minute de réponse du ministre de l'Intérieur à des reproches sur son attitude politique par de Caumont (Jean-Antoine de Catellan de Caumont ?), le connaissant depuis vingt-huit ans (sans date) ;
pièces 114-116 : lettres de Boistard, secrétaire au bureau des dépêches du ministère de l'Intérieur, Pierre-Charles Lesage, inspecteur de l'École nationale des travaux publics, et Jean-Rodolphe Perronet, premier ingénieur des travaux publics, exprimant à Roland de La Platière leurs regrets lors de son renvoi du ministère (25, 24 et 25 janvier 1793) ;
pièces 117-118 : lettre de Marie-Joseph-Désiré Martin demandant à Madame Roland d'obtenir la recommandation du ministère de l'Intérieur pour son opéra sur le Quatorze-Juillet « La Fameuse journée », dont le résumé du livret est joint, comme cela avait été fait pour son « Fabius, opéra en un acte, dédié à l'Académie de musique, pour y être représenté, à l'occasion des premières victoires de la République française », envoyé aux armées en Belgique (23 décembre 1792) ;
pièce 120  : lettre de Depierre, instituteur à Régny (alors : Rhône-et-Loire), à Madame Roland (1er janvier 1793) ;bis
pièce 121 : demande d'encouragements par le graveur Nicolas Colibert (18 janvier 1793) ;
pièces 122-124 : demandes de secours : pour la ville de Rennes par Gilbert, président du département d'Ille-et-Vilaine (3 janvier 1793), de la veuve de Jacques-Guillaume Simonneau, maire d'Étampes mort au service de la Patrie (11 juin 1792) et de Teissier, ex-avocat au parlement, de Paris (24 juin 1792) ;
pièce 125 : lettre de la veuve Mourgue proposant la candidature de son fils à un emploi au ministère de l'Intérieur (mardi 19 juin [1792]) ;
pièce 126 : lettre de Costes, premier médecin des armées, regrettant de ne pas pouvoir employer Monnier, médecin à Besançon, présenté par Roland de La Platière (20 janvier 1792) ;
pièces 127-128 : brouillon et texte manuscrit d'une lettre circulaire de Roland de La Platière lors de son arrivée au ministère (sans date) ;
pièce 129 : lettre de Brou, président du directoire des postes, refusant d'acquitter les frais de deux voyages à Bordeaux de Lefranc, courrier du cabinet, lors de la nomination d'Antoine Duranthon ministre de la Justice (13 juin 1792) ;
pièces 130-131, deux imprimés anonymes, sans lieu, date ni mention de réception : , 14 pages, et , 43 pages ;Les droits de l'homme mis en pratiqueObservations relatives à la Révolution de France sur la nature, l'essence de l'autorité, ou De la souveraineté dans les gouvernemens par un homme qui a cherché le vrai sans partialité
pièces 132-134 : lettre de Coquelin, chef du bureau de l'organisation des paroisses de Paris, à Anne-Clément-Félix Champion de Villeneuve, ministre de l'Intérieur, sur un projet de répertoire général des actes de naissance, mariage et décès, et minute de réponse du ministre (6-9 août 1792) ;
pièce 135 : , signé Bacon, Paris, le 7 août 1792, Liotté, imprimeur, 4 pages, opposé à la destitution du Roi parce que contraire à la constitution de 1791 ;Adresse urgente aux habitans de Paris sur le projet de déchéance du Roi
pièces 136-138 : texte à présenter au Roi envoyé par Jean-Baptiste Oudet, officier municipal de Paris en 1791, membre du bureau de conciliation du 5e arrondissement de Paris, à « son cher ancien collègue » [Anne-Clément-Félix Champion de Villeneuve, ministre de l'Intérieur], et billet de Villeneuve sur la procédure suivie pour parvenir à l'imprimer dans les délais utiles pour sa diffusion (6-9 août 1792) ;
pièces 139-140 : projet de par Robin (21 avril 1792) ;Journal ministériel de France
pièce 141 : texte d'un français prussien d'origine (peut-être Jarry, plus bas pièce 148) sur la situation politique en Prusse et sa candidature comme ambassadeur de France (sans date) [après 1790 et avant la première coalition] ;
pièce 142 : plan de campagne militaire pour la défense de l'Alsace dans la région de Landau (sans date) ;
pièces 145-147 : envoi d'une instruction aux troupes à la frontière sur la nécessité de ménager les possessions des princes électeurs de l'Empire germanique demandée par le ministre des Affaires étrangères de Lessart, sans date [entre le 20 novembre 1791 et le 15 mars 1792] ;
pièce 148 : lettre de Jarry, de Valenciennes, demandant au colonel Louis-Marie de Noailles d'intervenir auprès du ministre des Affaires étrangères Delessart pour être pris à son service à la suite de son texte sur la Prusse, peut-être celui de la pièce 141, plus haut (11 décembre 1792) ;
pièces 150-151 : adresses de citoyens de Saujon et de la société des amis de la Constitution de Bressuire au Roi contre son véto au décret du 8 novembre 1791 sur l'émigration, environ 70 et 50 signatures (2 et 9 décembre 1791) ;
pièces 152-153 : projet de proclamation contre les désordres « qui ont pu servir de cause ou de prétexte aux émigrations », deux versions manuscrites, sans indication d'auteur ni date ;
pièces 155-156 : envoi par Franchet, membre du conseil général de la Commune de Paris, de la motion qu'il n'a pas eu le temps de lire lors de la cérémonie pour le départ de Bon-Claude Cahier de Gerville, nommé ministre de l'Intérieur (30 novembre 1791) ;
pièce 157 : critique anonyme contre un projet de décret sur la responsabilité des ministres du député Marie-Jean Hérault de Séchelles (sans date) ;
pièce 158 : minute de circulaire du ministre de l'Intérieur Antoine-René de Terrier de Monciel contre un projet de nouvelle fédération à Paris (30 juin 1792) ;
pièce 159 : exposé sans nom d'auteur pour les successeurs de Grandson et Jeanneret, créateurs de la saline de Montmorot en 1730 dépossédés par un arrêt du Conseil d'État de 1736 (28 juin 1792) ;
pièce 161 : lettre de Brault, d'Orléans, dont la maison a été pillée lors d'une émeute le dimanche 16 du courant (sans date) [juin ou septembre 1792] ;
pièce 162 : lettre de Girolaud, patriote lyonnais, dénonçant divers personnages « qui servent de tout leurs pouvoirs le parti opposé au peuple » (26 avril 1792).
pièces 163-164 : billets de Rivey, artiste mécanicien, exposant un système de stratégie d'attaque et de défense et proposant d'interdire de laisser sans surveillance au bord des routes les mules chargées des subsistances comme il l'a constaté en allant voir les travaux du camp sous Paris (sans date) ;
pièce 165 : chemise datée du 26 septembre [1792] avec sceau plaqué de cire rouge personnel et annotation : « papiers que le ministre m'a remis ce matin pour faire passer à Madame » ;
pièce 166 : demande d'emploi de Descamp jeune, de Paris (24 septembre 1792) ;
pièce 167 : lettre de Camille Babeuf, administrateur du département de la Somme, d'Abbeville : « Au nom de la Patrie, ministre de l'Intérieur, restez à votre poste. Reprenez-le vite si, ce que j'ignore, déjà vous l'aviez quitté en acceptant votre nomination par le corps électoral de la Somme à la Convention nationale. Reprenez-le comme que vous vous y preniez, il le faut, n'importe les moyens pour y parvenir. J'étais électeur, je n'ai pas voté pour vous, je n'ai pas voulu concourir à votre nomination. J'ai entrevu, j'ai pressenti dès les premiers moments de la proposition qu'il y avoit ou piège ou inconséquence dans le projet de vous écarter du conseil exécutif où vous êtes si bien. Aujourd'hui, j'ai découvert la perfidie qui a enfanté les insinuations addressées au corps électoral de la Somme pour le porter à vous nommer. Il a donné en aveugle dans le panneau. Dieux! Il existe un plan général pour dégarnir tous les postes importants occupés par des hommes faits pour les remplir. Qui vous remplacera ? Qui remplacera Manuel et Pétion ? Que ne restent-ils aussi eux à leurs postes respectifs ? Qui peut calculer la somme de maux qui résultera de ce que tous vous ne serez plus où l'on a eu tant raison de vous mettre ? J'ignore si Danton et Clavière ne sont point aussi métamorphosés en législateurs, je le redoute… » (20 septembre 1792) ;
pièce 168 : lettre de Delaage, de Verdun, au député de Maine-et-Loire René-Pierre Choudieu : « … Les français dans ce canton, persuadés par de belles promesses, intimidés par les menaces et encouragés par le traitement des habitans de Longwy, ne demandent pas mieux que de rendre hommage aux nouveaux vainqueurs. Tout se fait au nom du Roi et les citoyens de Verdun (du moins la très grande partie) verraient abattre l'arbre de la Liberté avec autant de calme qu'il ont eu d'entousiasme à le planter. Jugez des suites, mon cher camarade, le patriotisme de cette ville est pétrifié ; des foules de femmes nous crient tous les jours qu'il faut ouvrir les portes et peu s'en faut que les hommes mêmes ne nous engagent à porter en avant les cléfs. Il n'y a que les grenadiers et les cannoniers qui promettent de se défendre. Ne perdez point de tems, prenez toutes les mesures que votre amour pour le bien public vous suggèrera mais, si vous ne faites pas tomber des têtes parjures dans nos armées mêmes, attendez-vous aux plus noires trahisons.… » (27 août 1792) ;
pièces 169-170 : projets ou minutes de lettres du ministre sans signature chargeant la veuve Gibert et Duvivier de veiller à la sûreté de la manufacture de la Savonnerie à cause du départ aux frontières de Gibert fils (14 septembre 1792) ;
pièce 171 : candidature de Sauvage fils, citoyen actif de Paris, à un poste de commissaire dans les départements (27septembre 1792) ;
pièce 172 : demande d'emploi d'Étienne L'Écolier, de Paris, recommandé par Éléonor-Marie Desbois de Rochefort, évêque constitutionnel de la Somme, ex-curé de la paroisse Saint-André-des-Arts de Paris (26 septembre 1792) ;
pièces 175-176 : lettre de l'italien Salvatore Bertezen, de Paris, se disant victime d'injustices, pièce jointe : , sans lieu ni date [Paris, 1792], 12 pages (24 septembre 1792) ;Salvatore Bertezen à J.-F. Gavoty, membre de la société du Point central des arts et métiers
pièces 177-178 : demande d'emploi par Vonbreuiq, de Versailles (29 septembre 1792) ;
pièce 179 : lettre de Bouglar des Fontaines sur l'esprit public à Paris et les approvisionnements (sans date) ;
pièces 180-181 : lettre d'un patriote de Seine-et-Oise avec note : « Remis par le ministre le 29 8bre, mais à qui répondre ? » ;
pièce 182 : lettre de la dame Giquel, de Paris, recommandant au ministre plusieurs familles malheureuses (19 octobre 1792) ;
pièces 184-184 et 245 : lettres d'Alexandre Aubert, d'Oloron [-Sainte-Marie], se disant « Le sentinelle du bien public du département des Basses-Pyrénées », demandant à Roland de La Platière d'inciter la Convention à juger Louis XVI, mais « pas à mort. Faittes connaître à l'Europe entière et àlla postérité que les français sont dignes d'estre libres come il sont dignes de vaincre et de pardonner, et qu'ils veullent suivre le Saint Évangile, ils veullent faire du bien à selluy qu'ill a voulu faire tant de mal… » (9 novembre 1792), et donnant des détails sur l'esprit public dans son département (20 septembre 1792), avec note du secrétariat général du ministère : « Remis par Madame le 6 8bre, mais que répondre ? » ;bis
pièce 185 : lettre de félicitations de Darbault, employé à la caisse de l'Extraordinaire, à Roland de La Platière (sans date) [enregistrée le 31 octobre 1792] ;
pièces 186-187 : lettre d'Edmée-Bernardine-Julie Augier dite de Bernay demandant au ministre d'obtenir le consentement de sa mère à son mariage (sans date), pièce jointe : signé par elle, Tours, C. Billault, l'an premier de la République [1792], 10 pages ;Le triomphe de l'amour, de la liberté, de l'égalité, ou Mémoire d'une jeune citoyenne de Tours
pièce 188 : lettre en faveur de la religion catholique comme religion d'État de la République datée « du sol républicain le 23 octobre 1792, l'an premier de la République » et signée « Le citoyen Le Louis » ;
pièces 189-190 : demande de place dans les convois d'approvisionnement des armées présentée pour son mari par la femme Ladoux née Lapointe, de Paris, nièce d'un procureur de « Rumilly » (26 et 31 octobre 1792) ;
pièce 191 : lettre d'Antoine-Marie Cerisier, ex-intéressé du journal prohibé , demandant au ministre de l'Intérieur de donner des instructions pour que la poste ne fasse pas obstacle à la diffusion du nouveau journal même si certaines adresses au nom de l'ancien titre n'ont pas encore pu être remplacées (1er novembre 1792) ;La Gazette universelleNouvelles de divers endroits
pièces 192-193 : lettre de Paquessan, de Clermont-l'Hérault, envoyant une boite de raisins primeurs de sa vigne, sur papier maculé de plusieurs tâches (24 août 1792) ; note : « Mander que la boite n'a été ouverte que le 22 novembre dans l'idée que c'était des graines, remercier, dire de ne rien envoyer de semblable » ;etc. 
pièce 194 : lettre de Gardon, vicaire épiscopal de Grenoble, sur le mauvais effet produit dans les campagnes par les atteintes d'un rapport du député Pierre-Joseph Cambon à la religion catholique (20 novembre 1792) ;
pièce 195 : demande d'emploi dans l'administration des vivres par Louis François, ex-commis à cheval de la Régie générale à Sarrebourg (11 septembre 1792) ;
Pièces 196-199 : lettres de de Créquy-Montmorency, membre de la garde nationale de Paris, et de François-Nicolas Martinet, de Paris, ingénieur, ex-associé de Buffon, demandant des audiences pour faire des révélations à Roland de La Platière (21 et 20 septembre 1792), minutes de réponses demandant de mettre ces révélations par écrit, et deux affiches imprimées jointes à la seconde signées par Martinet : et , sans date ;Avis important aux FrançaisNaissance des rois et des nobles, vérités incontestables
pièce 200 : demande de secours par la femme Meunier, veuve Gantelot, de Paris (sans date), et texte de la réponse datée du 27 septembre 1792 ;
pièces 201-202 : demande de secours par la veuve de Jean Hoffman, de Lunéville, pensionné par le duc Stanislas de Lorraine (12 septembre 1792).
pièces 203 et 205 : lettres de de La Rochegirault, d'Issoudun, se disant « pauvre débastillé », et de Pierre-Dieudonné Barail, de Nancy, lieutenant d'infanterie, demandant l'intervention de Roland de La Platière pour recevoir leurs pensions (14-15 septembre 1792) ;
pièce 204 : demande d'audience à Roland de La Platière par le député Joseph-Fiacre Olivier de Gérente pour lui présenter une réclamation dont il est chargé, ici non précisée (17 septembre 1792) ;
pièce 206 : candidature de Vidal, docteur en médecine d'Orthez, au poste de médecin au camp sous Paris (6 septembre 1792) ;
pièce 207 : réclamation par Édouard-Victor-Alexis Decaix de sa caution de receveur des gabelles d'Amiens (13 septembre 1792) ;
pièce 208 : plainte de la citoyenne Dubois, de Paris, contre un arrêté du département de l'Aisne (28 novembre 1792) ;
pièce 209 : minute de certificat pour Turban, employé comme commis au bureau des dépêches au 7 septembre 1792 (30 septembre 1792) ;
pièces 210-211 : billet de Restout prévenant le ministre de dilapidation à l'Hôtel des Invalides de Paris, reçu le 20 novembre 1792, et minute de lettre au ministre de la Guerre du 30 ;
pièces 212-213 : réclamation de la citoyenne Duvivier contre la disparition d'un rapport de sa part dans les bureaux du ministère et minute de réponse l'invitant à en remettre un nouveau contre récépissé (20-21 novembre 1792) ;
pièces 214 et 216-217 : renvoi par le ministre de l'Intérieur au directoire du département de la Seine-Inférieure d'un paquet postal non réclamé à Paris adressé à Lafosse, directeur général des remontes en Normandie, réponse du directoire du département de la Seine-Inférieure indiquant que le paquet venait d'Argentan « dans le département du Calvados » et minute de lettre de renvoi par le ministère de l'Intérieur au directoire du Calvados (6-14 décembre 1792) ;
pièce 215 : lettre de remerciement de Le Comte, de Richelieu, pour une affaire non précisée (5 décembre 1792) ;
pièce 218 : lettre de la société des amis de la Constitution de Saint-Martin-de-Ré sur l'inspecteur des douanes (7 décembre 1792) ;
pièce 219 : minute de lettre de Roland de La Platière prévenant Clavière, ministre des Contributions publiques, qu'une indisposition l'empêchera de se rendre au conseil (16 décembre 1792) ;
pièce 220 : demande d'audience de Bégon, commissaire trésorier de la commission de bienfaisance de la division Saint-Roch de Paris (13 octobre 1792) ;
pièces 221-222 : demande d'audience par Pantin, commandant de la garde nationale de Gisors, venu à Paris pour exposer à Roland de La Platière une affaire où « Les droits de l'homme viennent d'être indignement violés dans la personne de plus de soixante citoyens français » et minute de réponse du secrétaire général du ministère lui demandant un exposé écrit (13-14 octobre 1792) ;
pièce 223 : demande d'audience par Jean-Charles Bar, historiographe des ordres religieux et militaires (12 octobre 1792) ;
pièces 224-225 : enquête sur une plainte du directoire du département du Loiret contre l'administration des postes (octobre 1792) ;
pièce 226 : minute de lettre de renvoi au ministre de la Guerre de la demande d'emploi militaire du maréchal de camp Jean-François de Menou de Boussay, ex-député de la noblesse du bailliage de Tours à la Constituante (20 novembre 1792) ;
pièce 227 : rapport pour François-Joseph-Antoine Duport, commissaire des guerres à Grenoble réformé en 1788 (septembre-octobre 1792) ;
pièce 228 : lettre de Guarnery de Saint-Prix, de La Villette (auj. : commune de Paris), demandant des secours à madame Roland (sans date) ;
pièce 229 : lettre de remerciements par Bégasson-Duroy, de Paris (3 janvier 1793) ;
pièces 230-234 : réclamation d'arriérés de pension par Louis Gallonyé, de Paris, ex-capitaine d'infanterie (10-17 janvier 1793) ;
pièces 235-236 : réclamation de Leblanc, employé au bureau des dépêches du ministère du 20 novembre 1792 au 6 janvier 1793 ;
pièces 237 et 239 : remerciements de Le Barbier (le peintre Jacques-François Lebarbier l'ancien ?) et du peintre Jean-François-Pierre Peyron pour l'attribution de logements au Louvre (8 janvier 1793) ;
pièces 238 et 267-268 : remerciements de Charles-Gaspard Toustain, de Paris, pour une intervention en faveur de son beau-père Dubot (10 janvier 1793) ; lettre du même au ministre contre les menaces et les attitudes inquisitoriales dont les ex-nobles sont victimes (22 octobre 1792), pièce jointe à la seconde : adresse imprimée signée de son nom intitulée , sans lieu daté du 19 octobre 1792, 8 pages ;Au Comité de législation
pièce 240 : remerciements de Traclin-Thilloy, tanneur à Sedan, payé d'une dette du 4e bataillon des volontaires de la Meuse grâce à l'intervention du ministre (14 janvier 1793) ;
pièce 241 : demande d'emploi par Wirt, de Paris (20 septembre 1792) ;
pièce 242 : cahier d'enregistrement des dates d'envoi des lois du 22 octobre au 7 novembre 1792 ;
Pièce 243 : lettre de Simon (le patriote Antoine Simon, membre du conseil général de la Commune de Paris ?) félicitant Roland de La Platière d'être resté au ministère (1er octobre 1792) ;
pièce 244 : lettre de la femme Sainte-Marie, sans indication de lieu (27 septembre 1792) ;
pièce 246 : lettre de la femme Picault-Ferrendière, de Tulle, demandant un emploi pour son mari au camp sous Paris (30 septembre 1792) ;
pièces 247-248  : hommage par Huguier, de Paris, de deux imprimés : , signé de son nom, sans lieu ni date, 6 pages, et , sans nom d'auteur, Boulard, imprimeur [à Paris], sans date, 1 page (5 octobre 1792) ;bisDiscours qui devoit être prononcé à la fête funèbre du 26 aoûtAux armées de la République françoise
pièce 249 : lettre anonyme demandant la prison à perpétuité pour Louis XVI (4 octobre 1792) ;
pièce 250 : récit de bataille navale imaginaire de l'Antiquité envoyé par Autrusseaux, de Paris, ex-capitaine de navire de la Charente-Inférieure (8 novembre 1792) ;
pièce 251 : demande d'emploi par Étienne-Charlemagne Vallée, ex-procureur au bailliage de Senlis (8 octobre 1792) ;
pièce 252 : lettre de Drouin, employé de bureau des Ponts et Chaussées d'Eure-et-Loir, demandant un ordre du ministre pour rester à son poste au lieu d'être enrôlé dans les bataillons de volontaires (9 octobre 1792) ;
pièces 253-254 : demandes d'emploi par Disnardy, de Strasbourg (9 octobre 1792), et Watin, de Soissons, ce dernier s'adressant à Madame Roland (18 janvier 1793) ;
pièce 255 : lettre d'une « Citoyenne voyageante » contre l'arbitraire de la situation politique : « pourquoi souffrez-vous que des citoïens vertueux, adonnés de cœur et d'âme au bien public, qui lui ont fait les plus grands sacrifices, soient vexés, opprimés, destitués de leurs places par des gens inconnus jusqu'alors, que vous-même, citoyen, nomez si bien insectes qui infectent la terre … ? » (1ère année de la République) ;
pièce 256 : lettre d'Henri-Charles Poirot, de Paris, né à Foug, se disant victime de dissensions familiales (10 octobre 1792) ;
pièce 257 : envoi par Lacoste, vicaire [de la paroisse Notre-Dame de-] la Dalbade de Toulouse, d'un discours sur les devoirs des citoyens envers la Patrie et d'un ouvrage sur le serment non joints (12 janvier 1793) ;
pièces 258-261 : demande d'emploi par Denis-Édouard Roland, frère et collaborateur du receveur de l'Enregistrement de Cadenet (7 janvier 1793) ;
pièce 263 : candidature de Grelet, de Saint-Claud, comme surnuméraire au bureau de l'Enregistrement de sa ville (15 janvier 1793) ;
pièce 264 : lettre d'envoi écrite de Lyon par Joseph-Louis Grandchamp, président du conseil général du département de Rhône-et-Loire, d'un discours non joint (18 janvier 1793) ;
pièces 264-264  : lettre de Stanislas Vuibert, président du tribunal du district de Rethel, présentant son projet de cours de lectures publiques pour servir notamment à expliquer les décrets et « Les ouvrages qui peuvent diriger l'opinion et perfectionner le civisme des pauvres habitans de notre ville » (25 janvier 1793), pièce jointe : , Charleville [-Mézières], Raucourt, imprimeur, 1793, 8 pages, deux exemplaires ;terOpinion de Stanislas Vuibert, président du tribunal de district de Réthel, sur le procès de Louis XVI
pièce 265 : annonce par François-Marie Chalumeau, de Beaulieu (Indre), correspondant de la société économique de Paris, d'un ouvrage sur les subsistances en préparation (24 janvier 1793) ;
pièce 266 : demande d'emploi par Rochejean, datée de Paris sans son adresse (16 octobre 1792) ;
pièces 269-270 : rapport de Devornes, directeur des moulins à feux de l'île aux Cygnes à Paris (27 novembre 1792) ;
pièces 271-273 : demandes de secours de Biliote, de Paris, ex-militaire (3-21 novembre 1792) ;
pièce 274 : lettre de Pavie, administrateur du département de la Somme, sur une démarche de citoyens de religion protestante de Warloy-Baillon auprès de la Convention contre un arrêté du département (21 novembre 1792) ;
pièces 275-276 : renvoi par le ministre de la Guerre de pièces sur l'Intérieur (5-17 décembre 1792) ;
pièce 277 : lettre des administrateurs du département de l'Orne demandant le renvoi d'un état de dons de vêtements des habitants de Laleu pour les volontaires adressé par erreur au ministère de l'Intérieur (17 décembre 1792) ;
pièces 278-279 : demande de pension d'Henri-Gabriel Duchesne, ex-garde des archives et chef du bureau de l'Agence générale du clergé (6-23 décembre 1789) ;
pièces 280-281 : texte de L.-M. Desmareilles, de Paris, intitulé « Le magicien des champs ou grands prodiges » sur un moyen de faire surgir des provisions et deux mines d'or inépuisables, note des bureaux du ministère : « Rêves creux, point d'adresse, point de réponse » (23 décembre 1792).
Pièce 282 : accusé de réception par Clavière, ministre des Contributions publiques, de la réclamation de Fabre contre le district de Castres pour paiement de travaux sur les contributions foncière et mobilière de 1791 (7 janvier 1793).
Pièces 282 -283 : recherche demandée par Clavière, ministre des Contributions publiques, d'un rapport d'Antoine Dumoulin, imprimeur à Saint-Claude, sur la vérification des impressions nationales ordonnées par arrêté du Conseil exécutif provisoire du 9 septembre 1792 (10-15 janvier 1793).bis

Identifiant de l'unité documentaire :

H//1439

Description physique :

Importance matérielle :
Pièces numérotées de 1 à 283 plus pièces 120 bis et 282 bis. Les pièces de cet article ont été reliées en six plaquettes : plaquette 1 (pièces 1-25) ; plaquette 2 (pièces 26-61) ; plaquette 3 (pièces 62-112) ; plaquette 4 (pièces 113-150) ; plaquette 5 (pièces 151-219) ; plaquette 6 (pièces 220-283).