Inventaire d'archives : Fonds Adolphe de Rochemonteix photographies (1880-1900)

Institution de conservation :

Archives départementales du Cantal

Contenu :

Présentation du contenu
Il s'agit pour les premières cotes, de 32 Fi 1 à 125, de clichés réalisés dans le cadre de son étude sur les églises romanes de Haute-Auvergne. Ils s'attachent plus particulièrement aux détails architecturaux de ces différents bâtiments (chevet, chapiteau, colonne, voûte) ainsi qu'à leur mobilier (reliquaire, croix, retable).
Les photos, de 32 Fi 126 à 370, ont un caractère plus famillial. On peut y voir des portraits des membres de sa famille, mais aussi le château de Pradines, ainsi que Cheylade et ses environs. Enfin quelques uns de ces clichés concernent la région de Nice où il séjournait l'hiver.
Enfin les derniers clichés cotés de 32 Fi 371 à 486, s'attachent de nouveau au patrimoine cantalien, plus particulièrement religieux, et pour quelques photos aux richesses d'autres régions, dont la Haute-Loire.

Identifiant de l'unité documentaire :

32 Fi 1-486

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAD015_32_FI

Publication :

Archives départementales du Cantal
2007-2011
Aurillac

Informations sur le producteur :

Origine:
Adolphe de Rochemonteix
Biographie ou histoire
Adolphe de Rochemonteix naquit le 10 janvier 1837 au château de Pradines, situé en face de Cheylade. Il était maire de Cheylade depuis déjà plusieurs années quand il entreprit de nouvelles études et suivit les cours de l'Ecole des chartes. Il y prit le goût de l'histoire et de l'archéologie et, comme premier ouvrage, fit paraître une étude sur l'abbaye bénédictine de Feniers, située près de Condat. C'est au milieu de semblabes occupations qu'une maladie grave de sa belle-mère le força à quitter Paris. Il passa une saison à Menton, puis choisit Nice comme résidence d'hiver. Il éprouvait une véritable prédilection pour Nice, dont il parcourut les environs en compagnie d'Henry Moris, archiviste des Alpes-Maritimes, qu'il avait connu à l'Ecole des chartes. Il voulut faire profiter le public de tout ce qu'il avait recueilli et le mettre au courant de la vie niçoise. Il composa le Guide-Touriste, qu'il fit paraître en 1890. A cette occasion, il fixa sur ses plaques de verre les vues les plus pittoresques des environs de la ville, de Monaco et même du golfe Juan, ce qui lui valut d'être lauréat d'un célèbre concours. Dans le même ordre d'idées, il publia une carte cyclo-automobile du Cantal, laquelle connut un vif succès. Photographe averti, il prit bon nombre des clichés que l'on retrouve dans ce fonds à l'occasion d'une étude qu'il réalisa sur les églises romanes de Haute-Auvergne. L'oeuvre de M. de Rochemonteix forme pour son auteur un riche patrimoine de travail, d'érudition et de science. Lorsqu'il fut pris presque subitement par la mort, le 10 décembre 1902 à Nice, il était une des personnalités les plus connues du Cantal.

Informations sur l'acquisition :

Informations sur les modalités d'entrée
Don d'Antoine, marquis de Rochemonteix en 1994

Description :

Évolutions :
Accroissements
Les cotes 32 Fi 219 à 486 ont été ajoutées en 2011 suite à la découverte et au classement de nouveaux clichés.
Mise en forme :
Mode de classement
Numérique avec une indexation

Conditions d'accès :

Statut juridique Archives publiques

Conditions d'utilisation :

Conditions d'utilisation
La réutilisation de ces images peut être soumise à un règlement et à la perception de droits, pour lequel il convient de contacter les Archives départementales.

Description physique :

Description physique: Document d'archives




Noir et blanc ou couleur
Noir et blanc ou couleur: Noir et blanc
Nombre d'éléments
Nombre d'éléments: Deux classeurs et 24 boîtes
Support
Support: Verre et papier
Métrage linéaire
Métrage linéaire: 1,20
Dimensions
Dimensions: Plaques de verre : 8,5 x 10 cm, 9 x 12 cm et 12,5 x 18 cm ; tirages papiers : 9 x 12 cm, 13 x 18 cm et 18 x 24 cm

Ressources complémentaires :

Sources complémentaires
Sources externes
Sous-série 17 J : Fonds de Rochemonteix. Il se compose de différentes parties : fonds famillial de type traditionnel, il est enricihi par un important appendice du XXe siècle sur une "usine", en l'occurence un moulin à blé puis à bois, et par les dossiers d'administration communale qu'Adolphe et Guinot de Rochemonteix, maires de Cheylade, constituèrent pour doubler ceux de la mairie à proprement parler. Ajoutons qu'Adolphe de Rochemonteix, archéologue et historien médiéviste, a laissé quelques dossiers sur son activité scientifique et éditoriale.

Références bibliographiques :

Bibliographie
- Le vicomte Adolphe de Rochemonteix, par le Comte de Dienne. - Aurillac, imprimerie E. Bancharel, 1903. - 26 p. (cote AD : 2 BIB 5239)
- La chapelle et la Vierge de la Font-Sainte en Haute-Auvergne, par Adolphe de Rochemonteix. - Paris, Picard, 1897 (cote AD : D BIB 274)
- Les église romanes de l'arrondissement de Mauriac, par Adolphe de Rochemonteix. - Paris, imp. Nationale, 1898 (cote AD : 2 BIB 5201)
- Les église romanes des arrondissements de Saint-Flour et de Murat, par Adolphe de Rochemonteix. - Paris, imp. Nationale, 1900, 76 p. (cote AD : 8 BIB 256/39)
- Les église romanes de la Haute-Auvergne, par Adolphe de Rochemonteix. - Clermont-Ferrand, Guyot et Busson, 1902, 517p. (cote AD : 2 BIB 65)
- Histoire de l'abbaye de Feniers ou du Val-Honnête en Auvergne, par Adolphe de Rochemonteix. - Clermont-Ferrand, Thébaud, 1882, 352p. (cote AD : 2 BIB 5161)
- La maison de Graule. Etude sur la vie et les oeuvres des convers de Cîteaux en Auvergne au Moyen-Age, par Adolphe de Rochemonteix. - Paris, Picard, 1888, 294 p. (cote AD : 2 BIB 5163)
Enfin il ne faut pas oublier de consulter les nombreux articles le concernant dans la Revue de la Haute-Auvergne, dont il fut par ailleurs vice-président.

Organisme responsable de l'accès intellectuel :

Archives départementales du Cantal

Nom de famille :

Sujet :

Type de document :