Inventaire d'archives : METEO-FRANCE Observations météorologiques comptes rendus quotidiens

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

Le fonds des comptes rendus quotidiens (CRQ) de Météo-France constitue un ensemble de relevés d'observations météorologiques quotidiennes et infra-quotidiennes. De ce fait, ce fonds présente un grand intérêt car il permet d'accéder à des événements de durée courte, - et notamment des extrêmes -, que seul le pas de temps infra-quotidien offre la possibilité d'appréhender. Il est, en outre, remarquable du fait de la longévité du support CRQ, rempli par les observateurs du réseau météorologique de 1918 à 1995.
Les CRQ étaient renseignés chaque jour par les stations météorologiques professionnelles, civiles ou militaires du réseau français, en métropole comme dans les territoires d'outre-mer et les colonies, sous la direction de l'Office national météorologique (ONM), remplacé en 1945 par la Météorologie nationale (MN) et devenu en 1993 Météo-France par sa transformation en établissement public administratif (voir bibliographie).
Traduisant l'adéquation permanente du service météorologique aux enjeux de ses usagers et aux progrès des moyens matériels, les CRQ connaissent des évolutions dans la forme et le fond régulièrement, - les besoins pressants de l'aviation donnant lieu, par exemple, à l'apparition de nouveaux paramètres mesurés à partir de 1949 (pression au sol, renseignements divers sur les nuages, etc.).
Ce versement est composé de CRQ et de comptes rendus quotidiens réduits (CRQR) effectués dans les stations de Cherbourg à Epinal pour la période de mai 1923 à 1970. Le CRQR remplace le CRQ dans les stations de moindre importance et comporte moins de mesures que le CRQ normal.
Le CRQ est le premier document rédigé à partir du « carnet d'observations » et constitue donc le document de référence en ce qui concerne les observations météorologiques d'une station.
Il comprend quatre pages avec :
  • des mesures météorologiques (température, pression, humidité, vent, précipitations...).
  • des observations (phénomènes, nuages, visibilité...) effectuées à heures fixes pendant les horaires d'ouverture de la station.
  • des diagrammes (état du ciel, visibilité) montrant l'évolution des éléments concernés (nuages, nébulosité, visibilité...), pendant les horaires d'ouverture de la station.
  • des mesures en altitude dites « sondages aérologiques » (direction et vitesse du vent).
  • une description détaillée et un résumé du temps pour la journée.
Le CRQ d'une station donnée évolue entre 1923 et 1970 selon les besoins et les consignes du service météorologique.
Les intitulés des paramètres mesurés et des observations varient selon l'imprimé utilisé.
Consulter les documents annexes ci-joint Météo France, le compte rendu quotidien

Identifiant de l'unité documentaire :

fr/FRDAFAN/19810084/1-19810084/119

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAN_IR_053774

Publication :

Archives nationales
2015
Paris

Informations sur le producteur :

Ministère des transports, Direction de la Météorologie, division climatologique, N1 : 8205/CLIM, Code référentiel producteur : FRAN_NP_006768
L'Office national météorologique de 1920 à 1945
L'ONM a été créé le 25 novembre 1920, par regroupement du Bureau central météorologique, des services météorologiques de la navigation aérienne et des services de la météorologie militaire.
Au commencement, l'ONM ne compte dans son réseau que 6 stations régionales qui assurent la direction de 26 postes météorologiques mais multiplie très rapidement ses efforts pour augmenter le nombre de ses postes d'observations. Dès 1924, on compte ainsi 127 stations françaises métropolitaines, qui envoient leurs observations au poste central météorologique de Paris (voir bibliographie) dont 63 effectuent des sondages aérologiques. L'ONM est alors divisé en six services, dont celui des Avertissements, chargé de la collecte des registres d'observation et de description du temps.
Au cours de son existence, l'ONM a été rattaché au ministère des Travaux Publics, puis au sous-secrétariat d'Etat de l'aéronautique et des transports aériens et enfin, au ministère du Commerce et de l'Industrie (1927). Ce n'est qu'à partir de 1929 qu'il est placé sous l'autorité du ministère de l'Air, chargé de l'aéronautique, - la météorologie accompagnant le développement de l'aviation civile entre les deux guerres mondiales.
La Météorologie nationale à partir de novembre 1945
A sa création le 2 novembre 1945, la Météorologie nationale est rattachée au ministère des Travaux Publics, des Transports et de la Reconstruction. Ce ministère changera souvent d'appellation, sera parfois ramené au rang de secrétariat d'Etat (1957) ou décomposé en plusieurs ministères et, dans ce cas, la Météorologie nationale suivra le destin des Transports, qu'il s'agisse d'un secrétariat d'Etat (1974) ou d'un ministère à part entière (1967, 1978).
Dès 1945, les CRQ, établis au niveau local, sont centralisés par le service “ Climatologie ” de la Météorologie nationale, alors installé à Paris-Alma mais chaque centre météorologique producteur conservait localement un deuxième exemplaire de CRQ. Officiellement, ces relevés manuscrits disparaissent en 1982 avec l'automatisation, même si certaines stations météorologiques ont continué d'en produire encore par la suite (jusqu'en 1995).
Enrichir le patrimoine de données et créer de nouvelles références climatologiques
Météo-France mène un effort de collecte et de sauvetage de données météorologiques anciennes, dans une perspective de valorisation historique et climatologique. Il s'agit là de l'action de sauvegarde du fonds conservé par les Archives nationales. Une partie de ces données, après inventaires réalisés sur place par des équipes communes à Météo-France et aux Archives nationales dans le cadre d'un partenariat de recherche scientifique soutenu par la Fondation BNP/Paribas, seront sélectionnées et intégrées aux bases de données existantes, afin de produire de longues séries de référence, caractérisant l'évolution constatée du climat à l'échelle de tous les territoires de métropole et d'outre-mer.

Informations sur l'acquisition :

Versement en 1981
Historique de conservation :
La majeure partie des fonds en provenance de Météo-France a été conservée aux Archives nationales de Fontainebleau dans un ancien bâtiment de l'Otan dit « Peigne » aujourd'hui destiné à la destruction. Des mesures d'empoussièrement pratiquées en 2009 ayant mis en évidence la présence de fibres d'amiante dans certaines parties de ce bâtiment, les cartons qui y étaient stockés ont fait l'objet d'une opération de dépoussiérage avant leur transfert dans une autre unité. Cette mesure est liée à la nécessité de protéger de toute contamination par les poussières contenant ou non des fibres d'amiante, tant le personnel que les publics amenés à consulter ces archives.
Les mesures effectuées dans l'aile de stockage du présent versement n'ont révélé la présence d'aucune fibre d'amiante, il a néanmoins fait l'objet en 2010 d'un dépoussiérage avant son transfert dans le bâtiment dit « Provisoire ».

Description :

Critères de sélection :
Aucune élimination n'a été effectuée.
Mise en forme :
Classement alphabétique par ville, puis chronologique.
Il est à signaler que la station de Cuers-Pierrefeu, présente dans les articles 72, 73 et 74, vient avant celle de Creil et que son classement dans le versement ne respecte donc pas l'ordre alphabétique. Il faut également préciser que les stations de Dijon et d'Epinal, présentes dans les 25 derniers articles du versement 19810084, viennent avant celle de Dinard (articles 1 à 8 du versement suivant 19810121) et que leur classement ne respecte donc pas l'ordre alphabétique.

Conditions d'accès :

Librement communicable

Conditions d'utilisation :

Selon le règlement de la salle de lecture

Description physique :

Importance matérielle :
119 cartons de type Dimab soit 40 ml

Ressources complémentaires :

Conformément à l'organisation des services d'archives de France, les centres départementaux et régionaux de Météo-France ont effectué des versements aux Archives départementales. Ils assurent aujourd'hui, en interne, la conservation des archives climatiques intermédiaires avant versement.
Versements aux Archives nationales
Comptes rendus quotidiens (classement par station).
- 19800459 : Abbeville à Antibes. 1923-1964
- 19800517 : Auxerre à Bitche. 1923-1960
- 19810048 : Biarritz à Colmar. 1923-1970
- 19810121 : Dinard à Le Bourget. 1923-1970
- 19810196 : Le Havre à Luxeuil. 1923-1970
- 19810247 : Lyon-Bron à Mont-Louis. 1923-1970
- 19810309 : Mont-de-Marsan à Nice. 1923-1970
- 19810376 : Nîmes-Courbessac à Pujaut. 1923-1970
- 19810450 : Phalsbourg à Romorantin. 1923-1970
- 19810587 : Rochefort à Saint-Maximin. 1923-1970
- 19810588 : Strasbourg à Saint-Yan. 1923-1970
- 19810589 : Valenciennes à Vion et Allemagne. 1923-1970
- 19870341/26 : Biscarosse. 1946-1949
- 19820459/23-19820459/25 : Trappes. 1923-1951
Versement microforme
- 19910603 : Abbeville à Villacoublay. 1964-1989
- 19920643 : Abbeville à Belfort. 1947-1972
Comptes rendus quotidiens réduits (classement par station).
- 19820313 : Aube-Risle à Erquy. 1925-1970
- 19820355 : Fort-Lacroix à Sommières. 1925-1970
- 19820459/1-19820459/28 : Saint-Hilaire-du-Touvet à Trappes. 1923-1970
Autres comptes rendus quotidiens.
- 19760001 : CRQ Afrique. 1918-1965
- 19760003/1-19760003/20 : CRQ Indochine. 1938-1954
- 19760004/1-19760004/13 : CRQ Outre-mer. 1938-1968
- 19820283/92-19820283/101 : CRQ antérieurs à 1923, observations des armées. 1918-1923

Références bibliographiques :

FIERRO Alfred,Histoire de la météorologie, Paris, Denoël, 1991.
Société météorologique de France (éd.) “ La météorologie en France en 1924. Rapport parlementaire ”,La Météorologie, n° 72, février 2011, p. 42-48.

Localisation physique :

Fontainebleau

Organisme responsable de l'accès intellectuel :

Archives nationales de France

Mises à jour :

  • Converted_apeEAD_version_2015-06-SNAPSHOT