Inventaire d'archives : CHEVALLEY, Abel

Institution de conservation :

Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères - Direction des archives

Identifiant de l'unité documentaire :

327PAAP

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRMAEE_

Description :

Critères de sélection :
Les archives ont été très peu triées, à l’exception de quelques doubles qui ont été éliminés.

Publication :

Archives diplomatiques du MAEE
MAEE

Conditions d'accès des documents :

Accès libre.

Ressources complémentaires :

327PAAP/1 : répertoire numérique par Catherine Oudin, conservateur du patrimoine, Paris, s.d., 1/2 p.
327PAAP/2-11 : répertoire numérique par Françoise Aujogue, chargée d'études documentaires, Paris, juillet 2009, 3 p.

Informations sur l'acquisition :

Les dossiers d’Abel Chevalley, sous-directeur d’Amérique (PA-AP 327, volume 1) ont été donnés à la Direction des Archives le 8 décembre 1985 ; l’intégralité des dossiers suivants (PA-AP 327, volumes 2 à 11) a fait l’objet d’un don de M. Daniel Martinerie le 6 juillet 2009, à la demande de son oncle, Gabriel Martinerie, décédé, dont il était le légataire universel (entrée n°2009/9).
Historique de conservation :
M. Gabriel Martinerie (cf. modalités d’entrée) aurait acheté ces archives à un libraire de Tours qui les tenait de la famille d’Abel Chevalley.

Références bibliographiques :

Informations sur le producteur :
Abel Chevalley est né le 4 juillet 1868 à Mouilleron-en-Parède en Vendée. Son père, Charles Daniel Chevalley, est horloger, sa mère, Marie Henriette, née Balin, est sans profession.
Professeur agrégé d’anglais, Abel Chevalley enseigne de 1889 à 1904 au lycée Voltaire puis au lycée Louis le Grand à Paris. Il abandonne l’enseignement pour entrer au Ministère des Affaires étrangères le 1er janvier 1905. D’abord nommé consul général à Pretoria, il cumule ensuite les fonctions de consul général de France à Johannesburg jusqu’à la fin de l’année 1910, date à laquelle lui est confiée la sous-direction d’Amérique à la Direction des Affaires politiques et commerciales. Nommé Ministre plénipotentiaire en janvier 1912, il est envoyé à Christiana (Norvège) en janvier 1914. Souffrant, le diplomate souhaite rentrer se faire soigner en France ; il demande une disponibilité qui lui est accordée en mai 1918. En mai 1920, proposition lui est faite de remplacer Fernand Couget, le délégué français à la Commission de Plébiscite d’Allenstein. Ayant accepté, Abel Chevalley prend son service à Allenstein le 1er juin. Sa désignation prépare sa réintégration dans le corps diplomatique et quelques mois plus tard, il est nommé Haut-Commissaire de la République au Caucase, en poste à Tiflis où il prend officiellement ses fonctions le 2 décembre 1920. Le diplomate vit les dernières semaines de la République Démocratique Géorgienne. Le 13 mars 1921, Abel Chevalley, réfugié à Constantinople, adresse une dépêche au Ministre des Affaires étrangères sur la destruction et l’évacuation de la Georgie dans laquelle il conclut : « C’est l’assassinat d’un petit État socialiste par le communisme moscovite. C’est une victoire militaire et impérialiste de la troisième internationale sur la seconde. »
Il rentre en France où il reste accrédité quelques mois auprès des Gouvernements du Caucase en exil en Europe.
Il décède à Chançay (Indre-et-Loire) en décembre 1933. Abel Chevalley avait, par ailleurs, publié des études anglaises ainsi que des recueils de poèmes. Il avait utilisé le pseudonyme Jean Baslin.
Il n’occupera pas d’autres postes diplomatiques et sera admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite le 15 août 1922. Un décret du 23 juillet de la même année l’avait promu au grade de Commandeur dans l’ordre de la Légion d’honneur.
Mise en forme :
Les archives d’Abel Chevalley ont été classées selon un ordre chronologique qui respecte la carrière du diplomate.

Origine :

CHEVALLEY, Daniel Abel

Description physique :

0,38 ml

Langues :

français.

Organisme responsable de l'accès intellectuel :

Centre des archives diplomatiques de La Courneuve
  • CHEVALLEY, Abel