Inventaire d'archives : Archives de Jacqueline Baudrier (1948-2002)

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

Le fonds est composé de documents que Jacqueline Baudrier avait choisi de garder auprès d'elle, comme résumé d'une longue et riche carrière. En effet, les archives de Jacqueline Baudrier déjà versées et conservées aux Archives nationales représentent un volume non négligeable.
Journaliste attachée à l'audiovisuel de service public, depuis ses premiers pas à Radio Guadeloupe en 1948 jusqu'à sa participation aux 25 ans de Radio France en 2000, Jacqueline Baudrier a consacré sa vie à l'audiovisuel. En témoignent les lettres envoyées après son départ de Radio France en 1981.
Par ailleurs, quelques dossiers montrent son attachement particulier à l'information et nous éclairent sur ses démarches pour la rendre toujours plus claire et plus accessible, tant à la radio qu'à la télévision.
Le fonds comprend plus globalement de très nombreuses coupures de presse sur la personnalité et sur l'activité de Jacqueline Baudrier.

Identifiant de l'unité documentaire :

20130017/1-20130017/15

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAN_IR_050976

Publication :

Archives nationales
2013
Paris

Informations sur le producteur :

Jacqueline Baudrier
Radiodiffusion-Télévision française (1949-1964)
Office de radiodiffusion-télévision française (1964-1974)
Jacqueline Hélène Vibert, épouse Baudrier, est née le 16 mars 1922 à Beaufai dans l'Orne. Elle décède à Paris le 2 avril 2009.
Après des études supérieures de lettres et d'histoire à la Sorbonne à Paris, Jacqueline Baudrier part à Pointe-à-Pitre. Elle intègre l'équipe de Radio Guadeloupe en 1948. Elle est rapidement chargée de l'information, de la direction artistique puis de la direction de l'ensemble de la station.
En 1950, Jacqueline Baudrier demande sa mutation à Paris. Elle entre au Journal parlé de la RTF et devient responsable d'une chronique quotidienne d'information aux sur Paris-Inter et d'une chronique de politique étrangère. Actualités de Paris
Adjointe au rédacteur en chef des Journaux parlés en 1960, elle en devient, en 1964, la rédactrice en chef. Elle assure, à ce titre, la responsabilité de la rédaction et de la direction à l'antenne des grandes éditions du Journal parlé et d'éditoriaux quotidiens.
Jacqueline Baudrier se voit confier en 1968 l'ensemble de l'Information parlée en tant qu'adjointe du directeur de la Radiodiffusion, chargée de l'information.
La journaliste prend la tête de l'Information de la 2ème chaîne couleur de télévision en novembre 1969. Elle crée , un quotidien d'une heure combinant les informations et le , magazine découpé en épisodes à la manière des séries de fiction. Elle crée également , programme mensuel qui associe information et spectacle autour d'un grand thème d'actualité. 24 heures sur la 2Roman de l'ActualitéLe Troisième Œil
En septembre 1972, Jacqueline Baudrier devient la directrice de la régie de la 1ère chaîne de télévision. Elle met en œuvre une politique de relance de la création télévisuelle originale, pour la fiction, le documentaire et pour les émissions culturelles et de variétés. Cet effort s'oriente en parallèle vers la recherche de nouveaux talents. Jacqueline Baudrier sera, par ailleurs, l'une des deux journalistes animant le débat entre Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, les deux candidats à l'élection présidentielle de 1974.
Nommée en 1974, Jacqueline Baudrier est la première présidente-directrice générale de Radio France, société nationale de radiodiffusion née à la suite de l'éclatement de l'ORTF. Son objectif prioritaire est de faire face à la compétition des radios périphériques et des radios pirates émergentes. Jacqueline Baudrier s'implique particulièrement pour l'amélioration de la qualité des programmes, améliorations rendues possibles par les réformes de France Inter, de France Culture et de France Musique, par le développement des émissions vers l'étranger et par le déploiement des réseaux d'émetteurs. Elle est également à l'origine de la création de stations expérimentales qui donneront naissance aux premières radios locales de Radio France en 1980.
Elle quitte Radio France en 1981 après l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République. Elle devient alors ambassadrice déléguée permanente de la France auprès de l'UNESCO, puis membre du Conseil exécutif, fauteuil qu'elle abandonne laisse en 1985.
Membre de la CNCL (Commission nationale de la communication et des libertés), institution qui précède le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) entre 1986 et 1989, Jacqueline Baudrier préside ensuite pendant quelques années Cosmos Communication, une société d'investissement spécialisée dans l'audiovisuel.
Nommée membre du Comité d'orientation des programmes de La Cinquième pour trois ans en 1994, le CSA reconduit Jacqueline Baudrier pour un nouveau mandat en 1997.
Tout au long de sa carrière, Jacqueline Baudrier reçoit de nombreux prix et distinctions. Elle est décorée Officier de la Légion d'honneur en 1994 puis Commandeur de l'Ordre national du Mérite en 2000.

Informations sur l'acquisition :

Versement (2013)
Historique de conservation :
A la demande d'Anne Brunel, rédactrice en chef à la direction des Nouveaux médias à Radio France et nièce de Jacqueline Baudrier, les Archives écrites de Radio France se sont rendues, le 24 juin 2009, au domicile de Jacqueline Baudrier, à Paris. Dossiers, photos, livres et cassettes ont été rassemblés dans une dizaine de cartons. L'ensemble a été décrit sommairement une première fois sous le numéro 1319 W. Les livres sur la radio et la télévision ont intégré la bibliothèque spécialisée dans l'histoire des médias du Service Archives écrites et Musée de Radio France.

Description :

Évolutions :
Fonds clos.
Critères de sélection :
Le fonds n'a fait l'objet d'aucune élimination. Les photographies et les archives audiovisuelles ont été séparées des dossiers pour une meilleure conservation et sont décrites dans le cadre d'autres répertoires.
Mise en forme :
Les dossiers ont été regroupés chronologiquement, selon l'évolution de la carrière de Jacqueline Baudrier. Les diplômes et distinctions, ainsi que ses curriculum vitae ont été placés à la fin.

Conditions d'accès :

L'ensemble de ce fonds est soumis au régime des archives publiques. Il est communicable de plein droit, en application des dispositions des articles L. 213-1 à L. 213-8 du Code du Patrimoine.

Conditions d'utilisation :

Librement communicable

Description physique :

Importance matérielle :
Le versement comporte 4 cartons d'archives de type « Armic » soit 1,20 ml.

Ressources complémentaires :

* Archives de Jacqueline Baudrier, RTF / ORTF (1963-1975), 8 ml (versement n° 19890536 conservé aux Archives nationales)
* Archives de Jacqueline Baudrier, ORTF 1964-1969, Radio France 1977-1980 (1964-1980), 2 ml (versement n° 19900531 conservé aux Archives nationales)
* Archives de Jacqueline Baudrier, Président-directeur général de Radio France (1975-1981), 32 ml (versement n° 19890128 conservé aux Archives nationales)
* Archives sonores de Jacqueline Baudrier, ORTF / Radio France (1968-1981), 10 bandes magnétiques et 8 cassettes, (versement n° 19910245 conservé aux Archives nationales)
* Archives sonores de Jacqueline Baudrier, Président-directeur général de Radio France, et de M. François Billetdoux, conseiller à la présidence. Commission de la Qualité, Radio France (1977-1980), 16 bandes magnétiques (versement n° 19930177 conservé aux Archives nationales)
* Jacqueline Baudrier, archives audiovisuelles (versement n° 20130018 en attente de versement aux Archives nationales)
* Jacqueline Baudrier, fonds photographies (versement n° 2013xxxx en attente de versement aux Archives nationales)

Localisation physique :

Pierrefitte-sur-Seine

Organisme responsable de l'accès intellectuel :

Archives nationales