Inventaire d'archives : Fonds privés du domaine de la culture ; Archives personnelles et familiales ; Fonds Marion Tournon-Branly (1968-1996)

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

INTRODUCTION
Née le 23 septembre 1924, à Paris, Marion Tournon-Branly est la fille de Paul Tournon, architecte et d'Elisabeth Branly, artiste peintre. Son grand-père maternel, Edouard Branly, physicien, est l'inventeur du télégraphe sans fil.
Après des études secondaires au collège d'Hulst à Paris, elle entre à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts dont son père est le directeur. Architecte DPLG en 1948, elle obtient une bourse pour les Etats-Unis où elle découvre l'œuvre architecturale de Frank Lloyd Wright.
Première femme admise à l'Académie d'Architecture, elle allie avec la même passion, réalisations architecturales et enseignement.
Son œuvre est très riche en commandes privées et publiques. Le ministère de l'Education nationale lui passe commande de collèges : Manosque, Grasse et Gentilly. Quant à la ville de Paris, elle lui confie la construction de l'école maternelle de la rue Boulard. A la mort de son père en 1964, elle poursuit le chantier de construction de la maison de l'ORTF à Nancy, en collaboration avec Maurice Babin.
Les commandes privées sont fort nombreuses. Outre des maisons pour l'écrivain Claude Roy, pour la sœur du couturier Jean Patou, pour François Rostand, Marion Tournon-Branly travaille pour Yvonne de Coubertin, nièce de Pierre de Coubertin. Pour l'association Fénelon présidée par Yvonne de Coubertin, elle réalise une chapelle universitaire dans la résidence pour étudiantes, construite par son père dans les années 1930, rue Lhomond dans le 5ème arrondissement de Paris. De plus, elle aménage le domaine de Coubertin à Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines) pour la Fondation pour le Développement du Compagnonnage rural : construction d'un amphithéâtre pour abriter les cours techniques, restauration du château et du hameau. On lui doit aussi la réalisation de plusieurs crèches parisiennes à l'initiative de l'Oeuvre nouvelle des Crèches parisiennes.
A la mort de son père, elle poursuit le chantier de construction des bâtiments conventuels de l'abbaye de Fleury à Saint-Benoît-sur-Loire (Loiret) en collaboration avec Henry Davy. Dans les années 1960, avec son confrère André Le Donné, elle construit l'église abbatiale pour les moines de l'abbaye de Saint-Wandrille en Seine-Maritime. On lui doit également la construction de la chapelle du Hourdel, dite des pêcheurs, à Cayeux-sur-Mer (Somme).
Hormis ses activités d'architecte, le ministère de la Santé lui confie, dans les années 1960, la réalisation de deux enquêtes, l'une en Europe sur les centres de protection maternelle et infantile et l'autre en France sur les instituts médico-pédagogiques et médico-professionnels. Ces travaux sont d'un très grand intérêt.
Sa carrière est profondément marquée par l'enseignement qu'elle a prodigué à ses étudiants, de l'école des Beaux-Arts des Ecoles d'art américaines de Fontainebleau (dès 1960) à l'école d'architecture de Paris-Tolbiac (dès 1975) en passant par l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts (dès 1968) et le California State Polytechnic College à San Luis Obispo aux Etats-Unis (dès 1966).
Pour les sources complémentaires à ce versement, on se reportera au répertoire numérique du versement 20050601 (archives papier de Marion Tournon-Branly).
Une autorisation écrite de Marion Tournon-Branly sera requise pour toute communication de documents issus de ce fonds.
Sommaire
Dossiers de Marion-Tournon-Branly, architecte. Art 1-11 : Diplômes obtenus au cours de sa carrière, 1968-1996.

Identifiant de l'unité documentaire :

20060310/1-20060310/11

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAN_IR_023884

Publication :

Archives Nationales
2006

Informations sur le producteur :

Tournon-Branly, Marion

Localisation physique :

Fontainebleau

Mises à jour :

  • Converted_apeEAD_version_2015-06-SNAPSHOT
  • Organisation :

    Type de document :

    Activity: