Actualité : Mémoires de confinement

« Nous vivons un épisode exceptionnel, qui est déjà l’Histoire » : les Archives des Vosges ont lancé pendant le confinement une initiative originale sur leur compte Twitter, #memoiredeconfinement. Il s’agit d’une collecte de témoignages de confinement, menée par le service au cœur même de la crise.
 
Le principe consiste à collecter - sous la forme de fichiers PDF ou JPEG mais aussi de vidéos, récits, photographies, dessins - les témoignages de toutes sortes produits par nos concitoyens contraints à rester chez eux pour lutter contre l’épidémie. Chaque contributeur peut faire don du fonds d'archives qu'il constitue à l’issue du confinement. Ces documents, sources d’histoire vivante et donc sources précieuses, peuvent être envoyés par courriel aux Archives, qui consacre cette remise par un formulaire de don ou dépôt, sans condition, incluant la communication immédiate, ainsi que par un formulaire de cession des droits patrimoniaux. À l’issue du confinement, ce fonds peut être complété par des supports papier et photographiques.

D'autres services d'archives se sont lancés dans le projet : les Archives nationales du monde du travail (ANMT), les Archives municipales d'Antibes Juan-les-Pins, d'Aubervilliers, d'Avignon, de Beaune, de Bourges, de Brest, du Chambon-Feugerolles, de Cherbourg, d'Eaubonne, de Dijon, du Centre de la Mémoire Urbaine d’Agglomération – Archives de Dunkerque (sur leur compte Facebook),  de Grenoble, de Libourne, de Lanester, de Lille, de Lorient, de Marseille, de Mulhouse, de Nantes, d'Orange, de Ploemeur, de Pontarlier, de Pontoise, de Roubaix, de Saint-Chamond, de Saint-Étienne, de Sélestat, de Tourcoing, de Versailles et  de Vesoul, ainsi que les Archives du Grand-Orly Seine Bièvre, de la Métropole européenne de Lille (MEL), les Archives départementales de l'Aube, de la Charente-Maritime, de la Creuse, d'Eure-et-Loire, du Gard, de la Guadeloupe (en partenariat avec le rectorat), du Haut-Rhin, de la Haute-Savoie, de la Haute-Vienne, des Hautes-Pyrénées, de l'Isère, du Loiret, du Lot-et-Garonne, de la Mayenne, de Mayotte, de Meurthe-et-Moselle, du Pas-de-Calaisde la Réunion (en partenariat avec le Lazaret de la Grande Chaloupe), de la Sarthede Seine-Maritime, du Val-de-Marne, du Var, et de l'Yonne. Les Archives municipales de Toulon élargissent leur appel aux témoignages sur le déconfinement. Les Archives départementales des Yvelines accueillent une créatrice qui, pour son projet Tous en résidence, rassemble notes, journaux de confinement, photographies, vidéos, enregistrements sonores, dessins…

De telles collectes sont également proposées à un niveau international : "Préserver la mémoire d'une épidémie mondiale", relayée par le blog "L'histoire contemporaine à l'ère numérique" et la plate-forme Archives de quarantaine des archivistes belges.

Après le déconfinement, l'initiative se prolonge : les services déjà cités sont rejoints par les Archives de Bordeaux Métropole, du Calvados et de la collectivité de Saint-Barthélémy qui présentent les premiers témoignages, ceux des artistes de l'île dispersés autour du globe pendant la pandémie.

Voir les coordonnées des services d'archives en France sur l'annuaire