Événement : 10 mai : journée nationale de l'esclavage, des traites et de leurs abolitions

Valorisez vos ressources sur cette histoire

À l’occasion du 10 mai - journée nationale de l'esclavage, des traites et de leurs abolitions -, la Fondation pour la mémoire de l'esclavage incite les institutions culturelles patrimoniales et les acteurs culturels à valoriser, sur leurs sites et leurs réseaux sociaux, les ressources (sources, œuvres, productions numériques éditorialisées…) qu'elles détiennent et qui peuvent éclairer cette histoire. Cette valorisation est proposée jusqu'au 10 juin.

Vous pouvez utiliser les mots-dièses : #10mai #PatrimoinesDechaines #Cestnotrehistoire #FME #PaOubliye et consulter le kit de communication.

Les Archives nationales proposent un dossier autour de l'esclavage et de ses abolitions (1793-1848), qui met en valeur un document chaque jour, du 11 au 14 mai.

Le décret d'abolition de l'esclavage de 1848 est disponible en ligne : retrouvez-en le brouillon annoté par V. Schoelcher aux Archives nationales d'outre-mer, et le document original définitif aux Archives nationales. Les Archives de Bordeaux Métropole viennent de mettre en ligne une exposition virtuelle sur le sujet et récapitulent en actualité toutes leurs ressources disponibles. Les Archives de la Gironde publient un ensemble de documents relatifs à la traite et à l'esclavage, accompagnés de textes écrits par des collégiens ; les Archives du Finistère un mémoire manuscrit du XVIIIe siècle, « De l'influence des lois civiles sur notre conscience. Réflexions sur l'esclavage » ; celles des Hautes-Pyrénées le cahier des doléances de 1789 des habitants de Bagnères-de-Bigorre, qui demandent l'abolition de l'esclavage.

De nombreuses ressources existent déjà, qu'il s'agisse du Guide des sources de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions, XVIe-XXe siècles, ou de propositions culturelles et pédagogiques, à retrouver sur la page « Ressources des services d'archives sur l'esclavage et la traite négrière », qui s'enrichit au fur et à mesure de nouveaux éléments.

Signalez votre intention de participer à culture@fondationesclavage.org.