Actualité : La 3e collection nationale des Micro-folies présente des archives

La troisième collection nationale des Micro-folies présente, pour la première fois, des éléments provenant des fonds d’archives. Ces documents sont issus des Archives nationales, des Archives départementales de Paris et des Archives patrimoniales d’Angers : ils sont aussi divers que le décret d'abolition de l'esclavage (1848), le plan aquarellé d'un projet d'école communale à Angers (1872), une enluminure représentant un hommage rendu au roi René (1469) et le corset en soie rose déposé au greffe des tissus du conseil de prud'hommes de la Seine (1905). 

Sur des tablettes interactives, des oeuvres secondaires sont disponibles, qui viennent à l'appui des oeuvres projetées.

En comptant les Archives, c'est douze nouvelles institutions qui figurent dans cette collection : les Beaux-Arts de Paris, la Bibliothèque nationale de France, le Centre des monuments nationaux, le Centre national des arts du cirque, le Centre national des arts plastiques, le Musée d’Archéologie nationale – Domaine Saint-Germain-en-Laye, le Musée national des arts asiatiques–Guimet, le Muséum national d’Histoire naturelle, Numeridanse, l’Odéon–Théâtre de l’Europe et Radio France.

À côté de ces collections nationales, existent également de collections régionales qui font appel désormais aux services d’archives ; plusieurs sont en préparation (Ile-de-France, Corse, Normandie, Caraïbes…) ou en cours de réflexion. Ces collections se présentent sous forme de films qui juxtaposent images fixes (œuvres, documents, monuments…) et animées, projetées en haute définition sur grand écran.

Elles s’accompagnent d’un livret de médiation, de tablettes tactiles permettant d’avoir accès à d’autres documents commentés et à des éléments ludiques, ainsi que de nombreuses vidéos sous forme de micro-conférences thématiques sur l’histoire de l’art : l’ensemble constitue le « musée numérique » et peut être utilisé comme un outil d’éducation artistique et culturelle.

Sorte de plateforme culturelle participant à un dispositif fortement soutenu par le ministère de la Culture, une micro-folie comprend le musée numérique et des modules complémentaires (fablab, espace de réalité virtuelle, de convivialité, bibliothèque…). Ces lieux s’implantent de préférence dans les territoires à enjeux (voir la carte des implantations en France et à l’étranger).