Événement : Un an après son lancement, le Grand Mémorial s'enrichit

Ce sont plus de 560 000 soldats supplémentaires dont vous pouvez désormais retrouver la fiche matriculaire dans Grand Mémorial. Quatre nouveaux départements ont fourni cette année l'accès à leurs bases nominatives de soldats de la Grande Guerre, et plusieurs partenaires ont versé de nouvelles données d'indexation.

 

 

De nouveaux départements

Les archives départementales de l’Ardèche, de l’Ariège, de la Dordogne et de la Haute-Saône ont permis l’intégration des bases de données élaborées par leurs soins.

Signalons que les registres matricules de l’Ardèche bénéficient d’une indexation fine, avec année et lieu de naissance, profession, degré d’instruction et lieu de résidence. Les trois autres bases ne contiennent pour l’instant que les champs d’indexation fondamentaux qui permettent de retrouver un Poilu, et pourront être enrichies au fil des travaux des services concernés.

Un enrichissement des bases déjà disponibles

Saluons le travail des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques proposent désormais les registres matricules de l’ensemble de leurs combattants de la Grande Guerre (classes 1887-1921), soit près de 150 000 Poilus.

De même, les Yvelines offrent aux internautes près de 100 000 nouvelles fiches matriculaires et couvrent désormais la période 1890-1921.

Les Poilus du Var des classes 1900-1921 sont à présent repérables grâce une indexation riche de leurs matricules militaires.

Les Archives nationales d’outre-mer (ANOM), enfin, offrent à la consultation des données mieux adaptées à la recherche, pour 206 617 soldats issus de l’ancien empire colonial de la France.

 

La mobilisation des services départementaux d’archives en faveur de l’indexation des registres matricules se poursuit, et de nouvelles bases devraient être intégrées au début de l’année 2016.

 

Accéder au Grand Mémorial